Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les émissions mondiales de carbone devraient rebondir à leur niveau d'avant la Covid-19

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Les chercheurs internationaux du Global Carbon Project prévoient, en 2021, un rebond de 4,9 % des émissions mondiales de carbone, après une baisse, en 2020, liée à la Covid-19. L'an dernier, les émissions mondiales, provenant des combustibles fossiles, avaient chuté de 5,4 % par rapport à 2019, liées aux mesures de confinement mises en place.

Selon l'étude du Global Carbon Project, publiée le 4 novembre dans la revue Earth System Science Data, les émissions de carbone devraient atteindre 36,4 milliards de tonnes en 2021. Soit « des niveaux proches » de ceux d'avant la pandémie en 2019 (36,7 milliards de tonnes de CO2). Et jusqu'à 39 milliards de tonnes de CO2 pourraient être émis pour 2021, en incluant les émssions liées à la déforestation ou la dégradation des sols, ajoutent les chercheurs.

Alors que se tient actuellement la Conférence mondiale sur le climat (COP 26) à Glasgow, les émissions provenant de l'utilisation du charbon et du gaz « devraient augmenter davantage en 2021 qu'elles n'ont diminué en 2020, mais les émissions provenant de l'utilisation du pétrole restent inférieures aux niveaux de 2019 », soulignent les scientifiques. Ils prévoient néanmoins une hausse « dans les années à venir » des émissions, avec la reprise du transport routier et de l'aviation.

« Les investissements dans l'économie verte prévus dans les plans de relance post-Covid de certains pays ont été jusqu'à présent insuffisants pour éviter un retour substantiel proche des émissions pré-Covid », pointe, dans un communiqué, Pierre Friedlingstein, chercheur à l'université d'Exeter (Royaume-Uni) et auteur principal de l'étude. « De nouveaux investissements et une politique climatique forte doivent désormais soutenir l'économie verte de manière beaucoup plus systématique et exclure les combustibles fossiles de l'équation », a déclaré la climatologue Corinne Le Quéré, également auteure, et présidente du Haut Conseil pour le climat.

Cette étude intervient alors que, durant la COP 26, une quarantaine d'États se sont engagés à sortir progressivement de l'électricité au charbon dès 2030. Une vingtaine de pays prévoient aussi, d'ici à la fin de 2022, de ne plus financer les projets pétrogaziers à l'étranger.

Réactions2 réactions à cet article

 

Peut-être qu'un jour on trouvera la solution pour l'énergie "propre". Il y a ITER avec la fusion nucléaire, et sans doute d'autres projets avec le soleil, l'hydrogène, etc...
L'énergie, ce fut la force animale, l'esclavage, la journée de travail de 14h 7j/7 sans congés....
Entre 1940 et 1945, des milliers et milliers de français dont mon père furent "esclaves" pour l'Allemagne nazie dans des camps de travail forcés, prisonniers de guerre donc ce n'est pas bien vieux, même pour nous.

28plouki | 08 novembre 2021 à 09h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, à propos de CO2, pourquoi et comment est ce possible que le groupe allemand BMW envoie une dizaine de voitures blindées d'ordi et de batteries, faire leurs tests moteurs en France au col Agnel 2744 M d'altitude en faisant tourner leurs moteurs pendant au bas mot 4h d'affilée , il n'y a pas de montagnes à polluer en Allemagne ? je peux vous faire parvenir des photos qui datent de la semaine du 18 octobre. Cordialement

CO2 | 08 novembre 2021 à 17h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager