En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Grand emprunt : ''un rapport très éloigné des préoccupations climatiques et énergétiques''

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Le rapport de la commission Juppé-Rocard concernant le grand emprunt est ''très éloigné des préoccupations climatiques et énergétiques'', ont estimé lundi plusieurs associations environnentales (le RAC France, le CLER, Greenpeace, Les Amis de la Terre et le WWF), dans une lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy.

Les propositions du rapport ''Investir pour l'avenir'' sont ''inapropriées'' et ''à peine 25% seulement des investissements mobilisés sur les axes et actions proposés apporteraient un minimum de garanties environnementales'', estiment les associations.

La place accordée dans ce rapport au nucléaire et à l'aéronautique est ''inacceptable'', ajoutent-elles dans cette lettre.

''Ces milliards investis dans l'aéronautique et le nucléaire seraient en réalité bien plus efficaces en équivalent CO2 évités, s'ils étaient placés sur les vraies solutions connues de tous '', telles que l'efficacité énergétique, la mise en oeuvre d'un véritable réseau ferroviaire inter-cités de proximité ou les énergies renouvelables, précisent-elles.

Les associations regrettent également qu'une concertation ''pourtant promis'' n'ait pas eu lieu. Sur 22 membres, il n'y avait qu'un seul représentant des ONG...

''Alors que le sommet de Copenhague vient de démarrer, nous espérons donc que votre gouvernement saura rectifier le tir et faire les choix qui rendront cohérents les actes avec les discours'', ajoutent-elles.

L'arbitrage de Nicolas Sarkozy sur le sujet devrait être connu la semaine prochaine.
Dans son rapport remis le 19 novembre à Sarkozy, la commission présidée par Rocard et Juppé propose que les 35 milliards d'euros du grand emprunt soient utilisés pour favoriser l'innovation. Selon la Commission, cet emprunt créerait un effet de levier vis-à-vis des financements privés, locaux et européens, ce qui aboutirait à un investissement total de plus de 60 milliards d'euros. Les 35 milliards d'euros d'investissements publics sont répartis par la Commission en 7 axes et 17 actions.

Réactions7 réactions à cet article

 
La bureaucratie réalise la mort de toute action

Le grand emprunt c’est le financement des choix d’investissements du futur décidé par des bureaucrates/technocrates responsables du désastre économique français, un mini Gosplan post communiste au 21ème siècle !

Le choix des bénéficiaires du grand emprunt est confié à des bureaucrates (tels que OSEO) ayant plongés notre pays dans la déchéance économique depuis plus de 50 ans, inexpérimentés tant en créations d’entreprises qu’en innovations, avec de vieilles idées, ils ne veulent surtout pas changer l'ordre existant qui leur assure depuis trop longtemps une rente juteuse, prime honteuse à leur incompétence que nous subissons au travers de la crise actuelle.

"Celui qui n’appliquera pas de nouveaux remèdes doit s’attendre à de nouveaux maux ; car le temps est le plus grand des innovateurs" Bacon.

« La folie, c’est de se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent »
« La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information »
« La bureaucratie réalise la mort de toute action » Einstein

"Innover, ce n’est pas avoir une nouvelle idée mais arrêter d’avoir une vieille idée" Land.

"Entreprendre consiste à changer un ordre existant …" Schumpeter.

hs47 | 08 décembre 2009 à 22h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Fric, Mensonges et Petit Vélo

En effet tout cela est vraiment navrant. Ecart abyssal entre le discours, les actes et les projets. L’inertie est totale et la gouvernance fi tentaculaire. Il fallait entendre Borlo (pourtant citoyen sincère) hier soir sur France 2 pour s’en rendre compte.
Simplement je crois que cette fois-ci, si les politiques s’avèrent être incapable de quoi que ce soit, il y aura comme un air de révolte dans le cœur des citoyens du monde.

Alors la seule chose qui me rassure est que si fin il y a, (et je pense que l’aventure humaine est aujourd’hui terminée), leur tour de cristal s’effondrera aussi. La justice est sans doute ici et pas ailleurs.

Mais peut être y-t-il une autre alternative : Le chaos par « l’effondrement total, inconditionnel et généralisé» de l’économie mondiale, assorti d’une prise de conscience proche de la grâce des survivants. Et enfin l’émergence d’une ère nouvelle débarrassée de toutes ces énergies de l’ombre qui parasitent le dessein de l’humanité. Enfin la voie du milieu ?
Et que la lumière advienne douleur ou pas.

Une energie | 09 décembre 2009 à 10h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A QUI CONFIER LA GESTION DES FINANCES ???

La vénération des "cols blancs" de ces cinquante derniéres années nous a amené à une scandaleuse dette publique...A avoir honte d'être Français.A croire un pays d'illetré ne sachant plus compter mais de la demago ??? A force de laisser l'argent dans les mains des énarques qui savent se servir et mener "grand train" je suppose avec leurs petits copains,ce pays qui voudrait donner des leçons va battre tous les records d'endettement...Qu'apprend-t-on et que fait-on à l'ENA ??? certainement à discourir mais aprés ??? à compter pour soi, peut être ???

BERTRAND | 09 décembre 2009 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La bureaucratie réalise la mort de toute action

HS47 ne me paraît pas objectif (mais pas du tout). Je lis les mêmes posts de sa part un peu partout dans le presse et toujours contre OSEO. Des énormités du type Oséo a financé Valéo alors que c'est faux. Ou que Oséo est responsable de la crise mondiale. C'est du délrie. Cela paraît vraiment louche. Tapez "HS 47 et Oséo" sur google, vous verrez, il intervient partout pour toujours dire la même chose. En tout cas Oséo est bien sympa d'accepter tout cela sans broncher.

POURLIL | 20 décembre 2009 à 01h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bureaucratie ???

Non. Oséo n'est pas une bureaucratie. Loin de là et malheureusement.

Fabrice | 05 janvier 2010 à 19h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:La bureaucratie réalise la mort de toute act

Vous faites parti d'OSEO, car vous manquez diablement d'objectivité !
Si vous preniez la peine de lire le rapport accablant sur OSEO/ANVAR du Sénat à cette adrese http://www.senat.fr/rap/r06-220/r06-220.html vous verrez que tout est vrai.
Pour VALEO aussi, vous pouvez effectuer des recherches sur le net.
Si tout ce que je dis sur OSEO était faux ils auraient déjà agis depuis longtemps...
Malheureusement les malversations d'OSEO sont bien réelles sauf à contester l'enquête de la Cour des Comptes de M. Seguin.

hs47 | 09 février 2010 à 23h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:La bureaucratie réalise la mort de toute

Mais savez vous exactement de quoi vous parlez HS47 ? Etes vous un fonctionnaire ? Qui a la trouille de perdre très prochainement son poste ? Car le déficit public, HS, grimpe, grimpe... Vos propos sont calomnieux. Le dérapage des comptes de l'ex-Anvar (pour 20 millions d'euros, c'est très relatif), sont dûs à un désengagement scandaleux de l'Etat pour les PME innovantes, sous la pression d'un lobby ministériel de fonctionnaires accrochés à leur poste.
Le projet de Valéo que vous citez a été décidé par l'ex-AII (un groupe de potes, qui s'est créé en 2005, au moment où on a tenté d'achever l'Anvar). Vous pouvez faire une recherche officielle.
Ces bagares sont mortelles. Ce qui comptent aujourd'hui c'est de défendre l'économie. Oséo est une banque malheureusement maintenant. Sauf si on lui redonne les moyens d'aider réellement les PME avec des dotations dignes de ce nom.

Salomon | 13 février 2010 à 13h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…