Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'énergie décarbonée est désormais majoritaire en nombre d'emplois dans le secteur, au niveau mondial

Energie  |    |  Félix Gouty

En 2022, plus de 65 millions de personnes dans le monde travaillent dans le secteur de l'énergie, de l'approvisionnement en carburants et de la production d'énergie aux usages finaux. Cela représente 2 % du nombre d'emplois exercés, tous secteurs confondus. Et, selon les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la part occupée par les énergies décarbonées (bioénergies, nucléaire et renouvelables) est en hausse dans toutes les filières concernées. En moyenne, elle approche désormais des 60 %, soit 40 millions d'emplois, au lieu de 40 % en 2019.

   
Évolution du nombre d'emplois dans le secteur de l'énergie entre 2019 et 2022. © AIE
 
   
Cela étant, le rapport de l'AIE – le premier en la matière – montre que deux filières relevant de l'industrie fossile concentrent encore le plus grand nombre de postes du secteur : l'automobile thermique (12 millions d'emplois) et l'approvisionnement en pétrole (8 millions). La production d'énergie décarbonée regroupe, de manière indifférenciée, environ 8 millions d'emplois, tandis que la construction de véhicules électriques ne concerne qu'un million de salariés dans le monde. Néanmoins, « dans tous les scénarios de l'AIE, le recrutement dans les énergies décarbonées sera constamment en hausse et compensera largement les fermetures de postes dans l'industrie fossile, étaye l'AIE. Dans notre scénario de neutralité carbone à horizon 2050, 14 millions d'emplois supplémentaires seront attachés aux énergies décarbonées d'ici à 2030 et 16 millions de travailleurs déjà dans le secteur seront en reconversion ».

À l'heure actuelle, la Chine occupe la plus grosse part du gâteau, avec 19,2 millions d'emplois en énergie dans le pays, contre 7,5 millions dans l'ensemble de l'Europe. Par ailleurs, ce secteur comprend moins de 20 % de femmes (contre 40 %, tous secteurs confondus).

Réactions1 réaction à cet article

 

La sobriété n'est valable que si elle est partagée par TOUS ... la NASA vise la lune pour aller sur Mars et les milliardaires développent le tourisme spatial ... le contraire de la misère ce n'est pas la richesse mais le partage des fruits du travail ! Il n'y a pas de planète B pourtant ils ont mis le feu à la planète A ...
La planète n'a pas besoin de nous mais nous avons besoin de la planète, il faut rester humble et observer le vivant ! l'énergie du vivant et du futur c'est la photosynthèse ... la photosynthèse entretient TOUS les cycles y compris l'eau et le climat, il faut intensifier massivement la production de photosynthèse sur les continents et chez nous c'est l'été, le modèle à rechercher étant la forêt de feuillus ... Quand ce n'est pas Vert c'est un désert c'est Mort ça chauffe et ça brule.

laurent | 12 septembre 2022 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]