Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les Français renonceraient au chauffage écologique et économe, perçu comme trop cher

Selon une étude demandée par l'association Energies et Avenir, une majorité de particuliers, faisant construire une maison, souhaiterait installer un chauffage à énergie renouvelable mais y renoncerait face aux surcoûts d'installation.

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
D'après une enquête de Batim-Etudes commanditée par l'association des professionnels pour un chauffage durable ''Energies et Avenir'' qui s'intéresse au choix du système de chauffage dans les logements neufs, une majorité de particuliers faisant construire une maison souhaiterait installer un chauffage à énergie renouvelable mais y renoncerait face aux coûts d'installation. Cette étude a été menée auprès de 400 particuliers ayant obtenu l'autorisation de construire une maison neuve isolée au premier semestre 2007 et de 160 professionnels.
Selon l'étude, 58% des Français déclarent ne pas avoir choisi le système de chauffage de leur domicile qu'ils auraient souhaité. En revanche, 68% d'entre eux auraient opté pour un système de chauffage fonctionnant par géothermie ou pompe à chaleur alors que deux foyers sur dix en sont équipés. Seul 1% des habitations sont alimentées en énergie solaire.

On assiste à un développement massif du chauffage électrique direct du fait de son faible coût d'installation, explique Hervé Thelinge, Président d'Energies et Avenir. En effet, selon l'étude, 51% des foyers sont équipés d'un chauffage électrique direct alors que seulement 15% jugent ce système idéal. Des critères financiers immédiats effacent les motivations environnementales et de long terme, souligne l'enquête. 80% des Français renoncent aux installations écologiques, les jugeant trop coûteuses. Le faible coût de l'installation (35%) suivi du confort et du faible tarif de l'utilisation (23 % ex-aequo) motivent les particuliers sur leur choix final de système de chauffage. La protection de l'environnement n'incite que 9% des Français tandis que les aides financières et crédits d'impôt ne persuadent que 3% des personnes interrogées. Paradoxalement d'après l'enquête, le chauffage ''idéal'' pour les consommateurs serait celui qui respecte l'environnement (60%), légèrement devant le coût global qui prend en compte la rentabilité sur le long terme (55%).

Le recours systématique au chauffage électrique direct va limiter notre capacité à faire baisser les émissions de CO2 dans le bâtiment et pourrait multiplier par quatre la production d'électricité en 2050, prévient Hervé Thelinge. Car l'électricité utilisée pour le chauffage vient principalement des centrales thermiques. Le chauffage central à eau chaude permet au contraire le développement des énergies renouvelables et accompagne les efforts consentis en matière d'isolation des logements, poursuit le Président d'Energies et Avenir. À l'instar des particuliers, les constructeurs immobiliers suivent la tendance du moindre coût. Le chauffage électrique direct est retenu trois fois sur quatre en particulier pour son faible coût d'installation (92%). Les promoteurs privés installent majoritairement du chauffage électrique direct (dans 70 % des cas) alors que les promoteurs publics préfèrent du chauffage au gaz ou au fioul (presque 7 fois sur 10 également), précise l'enquête.

Selon les promoteurs, l'installation de chauffage ''idéale'' utiliserait la géothermie/pompe à chaleur air-eau, le chauffage solaire ou le chauffage individuel au gaz ou au fioul. Dans ce palmarès, les systèmes électriques directs sont cités en dernier. De la même manière, les différents promoteurs se rejoignent sur les qualités d'un chauffage performant qui doit être confortable (61%), permettre une facture minimum (49%) et utiliser les énergies renouvelables (30%), ajoute l'étude.

À l'occasion du Grenelle de l'environnement, Energies et Avenir présente différentes mesures et demande d'étendre le crédit d'impôt de 50% à l'installation de chaudières à condensation dans les bâtiments neufs. L'association propose de réduire de 25 à 30% les émissions de CO2 dans le parc existant en incitant à la modernisation des équipements de chauffage et en généralisant leur maintenance. Chaque renouvellement d'un système de chauffage vétuste (une chaudière sur trois a plus de 15 ans) permet d'économiser jusqu'à de 30 % de CO2 émis (soit 2 tonnes/an pour une chaudière individuelle et 30 tonnes pour une chaudière collective), précise Energies et Avenir.

L'association demande également le développement de l'utilisation des énergies renouvelables à travers l'implantation de chauffages à eau chaude. Le système de chauffage à eau chaude est davantage porteur d'utilisation d'énergies renouvelables que le chauffage électrique direct : bois, biogaz, géothermie, solaire thermique, agrocombustibles, explique Energies et Avenir. L'association d'une chaudière et d'un capteur solaire permet 30 % d'économie de CO2, l'utilisation d'une pompe à chaleur réduit de moitié les émissions de CO2, ajoute l'association. Enfin, Energies et Avenir soutient la création d'un observatoire officiel des émissions de CO2 des différents systèmes de chauffage et propose la centralisation des données issues du Diagnostic de Performance Energétique ainsi que le développement de la formation des professionnels du chauffage aux nouvelles technologies.

Réactions36 réactions à cet article

 
Que signifie cher?

Le monde économique actuel limite la perception de la valeur au très court terme, malheureusement. Le chauffage "écologique" est cher à court terme (à l'investissement), mais il faut résonner en coût global (coût financier et coût environnemental) qui prend en compte le coût de l'investissement et le coût d'exploitation annuel. En le calculant, le coût du chauffage "écologique" est largement moins cher (financièrement et environnementalement) dans un bâtiment neuf. Il faut cependant trouver des solutions de financement par exemple financées au départ par les économies réalisées. Le chauffage électrique est une catastrophe énergétique et écologique, il faut l'interdire (ce qui se fait déjà dans certains lotissements de Bretagne, pour ceux que je connais), et avant de penser générateur de chaleur, il faut penser construction intelligente (ce qui est simple mais oublié) ce qui réduit au maximun les besoins (orientation de la maison, surisolation, inertie, protection naturelle, bioclimatisme) après on chauffe une chambre avec un briquet ( ou une maison de surface moyenne avec 2kw de puissance)!
Quant aux pompes à chaleur, c'est une erreur de penser qu'elles réduisent les émissions de CO2 de 50%, ce n'est rien de plus qu'un chauffage électrique performant (centrale thermique pour les pointes qui sont augmentées, consommation d'énergie primaire multipliée par 2,8, pour consommer un KW/h à la maison, il faut en produire 2,8 fois plus) qui contient en plus un fluide fluoré en moyenne 1500 fois plus puissant que le CO2 en terme de pouvoir à effet de serre (ne pas croire qu'il est majoritairement récupéré et retraité), c'est pour l'instant juste une économie financière pour le particulier qui croit faire un geste pour l'environnement! Une chaudière gaz très performante (condensation ou pulsatoire) n'est pas plus "polluante" qu'une pompe à chaleur (peu être moins).
Dire qu'une PAC à plus de crédit d'impôt qu'une chaudière gaz pulsatoire, ou tout simplement plus qu'une surisolation, il reste du chemin à parcourir dans le bon sens.
Je pense que les choses vont dans le bon sens, il faut juste revoir les priorités en terme de solutions et être critique face aux idées reçues et face à certains discours commerciaux dévastateurs pour un objectif aussi important pour l'avenir à long terme!
Nous sommes tous responsables de nos choix au quotidien.

Espérance | 11 octobre 2007 à 17h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
La géothermie est fantastique !!

On voit bien que vous ne possédez pas de PAC géothermique.
Perso, j'en possède une depuis bientôt 1 an et je peux vous affirmer qu'elle ne fonctionne qu'en heures creuses, quand l'éléctricité produite ne génère que très peu de CO2. Elle tourne entre 2 et 5 heures la nuit et un éventuel appoint d'1 heure (vers 13h30) quand il fait très gris et très froid dehors.

De plus, elle est très économique et m'a permis de faire une économie de plus de 30 % par rapport à mon ancienne chaudière à gaz. Je conseille cette installation à toute nouvelle construction individuelle accompagnée de larges baies vitrées exposées au sud.

Pour aider nos concitoyens à se tourner vers ces énergies alternatives, il sera nécessaire d'instaurer rapidement une "taxe carbone" qui seule permettra de faire basculer la priorité sur le coût d'investissement bien inférieur au coût d'exploitation.

Fragued | 11 octobre 2007 à 21h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
La géothermie est fantastique !!

Ton témoignage rejoint celui d'un de mes voisins qui est très satisfait de la géothermie, en terme de coût et d'efficacité et pense que les fluides utilisés sont maintenant "inoffensifs" ; j'espère qu'il dit vrai car le cout d'entretien principa qu'il mentionne est .....la recharge périodique en fluide du aux fuites !!
Quant à l'efficacité, il reste à la vérifier après quelques années, avec un moins bon contact entre le sol et les serpentins ?
Enfin, le procédé reste lié à la pluviométrie, car il faut des précipitations suffisants pour assurer un bon rendement (en géothermie horizontale qui est la plus répandue).
Mais nul système n'est parfait ... surtout pas le gaz pour lesquels nous sommes tributaires de nos appro à l'étranger et de Gaz de France, avec les factures en conséquence (c'est un autre voisin qui m'a fait ses confidences !)

michou | 12 octobre 2007 à 05h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La géothermie est fantastique !!

Expérience personnelle : maison de 80 m2 au sol, pas d'étage, altitude 1150 m, sud du massif Central. chauffage central eau chaude avec chaudière gaz qui fait aussi l'eau chaude. Un poêle à bois pour les grands froids.

L'hiver dernier, pas de vrai hiver, on a très peu allumé le poêle, car celà faisait monter la température à 25°C en une heure.

Pour cette saison, on a allumé seulement 3 jours en septembre, parce qu'il a neigé.

Bref, avec une maison bien isolé (10 cm de polystyrène expansé partout) et une grande surface de contact avec le sol, même dans un pays réputé froid, on peut avoir une consommation de combustible modérée.

J'ajoute, pour les citadins, que dans ma petite commune, le bois mort est gratuit pour les habitants, dans la forêt communale (200 ha de forêt pour 612 habitants).

dominique | 15 octobre 2007 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Que signifie cher?

Juste content de voir une analyse pertinente et intelligente... Oui, c'est vrai, j'aurais pu le dire au mot prés...Les réactions suivantes ont été, disons plus "habituelles" Pour ma part, conseiller EnR., je crois surtout que pas mal de gens préférent s'endetter pour le dernier 4x4 à la mode plutôt que d"'investir" dans un chauffage performant, quel qu'il soit! C'est tellement plus visible! Et déplorable!

Fabrice | 17 octobre 2007 à 23h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La géothermie est fantastique !!

Le fluide frigorigène contenu dans les pompes à chaleur (géothermie, aérothermie, clim réversible...) n'est pas du tout inoffensif. C'est vrai que la nocivité de ce fluide est moins importante aujourd'hui qu'il l'était il y a 10ans. Mais il reste toujours un gaz à effet de serre avec beaucoup plus d'impact que le CO2.

Le problème, c'est la généralisation des pompes à chaleur et en même temps des fuites régulières du gaz frigorifique.

ssop | 18 octobre 2007 à 08h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Que signifie cher?

On en revient toujours au principe désormais classique : l'énergie la moins chère (financièrement, et pour l'environnement) est celle que l'on ne consomme pas.
Sobriété, efficacité (surisolation), renouvelables... ça vous rappelle quelque chose ?

écolowoman | 18 octobre 2007 à 08h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Que signifie cher?

Tout à fait d'accord avec cette analyse. Je travaille dans un bureau d'étude MdE et EnR, et je fais le même constat. Les pompes à chaleur sont idéales financièrement (car bien subventionnées) mais écologiquement pas terribles (même si évidemment c'est nettement mieux que de l'électrique direct).
Bizarrement, en effet, on demande à un investissement "écologique" d'être rentable à court terme, alors qu'on ne se pose aucune question de rentabilité quand on achète un 4x4, une télévision, ou un halogène... Comme si le sentiment de faire un geste pour l'environnement ne participait pas au confort...

NB : pour ceux qui cherchent un investissement super rentable, essayez le vélo ! Je vais au travail en vélo quand le temps le permet depuis bientot un an : presque la même durée de trajet, pas besoin de faire du sport le week end, et économies à la pompe !

ThR | 18 octobre 2007 à 09h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Que signifie cher?

Sans aller jusqu'à la caricature sur le 4X4 pollueur, il est exact que dans le budget d'investissement pour une maison, de nombreux futurs propriétaires auront tendance à privilégier "la petite pièce de plus", l'aménagement d'un garage ou d'un cellier, une déco un peu plus onéreuse qu'un chauffage plus respectueux de l'environnement. Je pense que le marché de la construction se découpe aujourd'hui en (au moins) deux grandes catégories : ceux qui réfléchissent déjà eco-construction, qui sont persuadés que l'énergie la moins chère c'est celle que l'on ne dépense pas et ceux qui ne sont pas encore sensibilisés aux questions d'environnement et qui chercheront à investir le moins possible pour leur chauffage dans une maison construite sans respect de principes de base (orientation, architecture, matériaux, ...) car le budget est souvent limité pour devenir une France de propriétaires...
Ce qui me gene le plus dans l'enquête, c'est la position des promoteurs et des "professionnels" de la construction qui batissent à tour de bras des logements à faible cout, uniquement en rognant sur la qualité des matériaux et sur la marge des artisans, dans un but principal de profit maximum. C'est eux que l'état doit contraindre à de meilleurs pratiques de construction, mais pour cela il faudrait que pouvoir politique et grands promoteurs soient un peu plus... indépendants !

Patrick | 18 octobre 2007 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La géothermie est fantastique !!

Le fluide présent dans la pompe à chaleur est loin d'être "inoffensif" comme le "pense" votre voisin, premièrement le pouvoir à effet de serre (que ce soit du R407C, R410A...) de ces gaz affichés dans nombre de prospectus comme "écologiques ou fluide vert" ( que fait la direction générale de la concurrence, de la consommationd et de la répression des fraudes) dans de nombreux salons, est au minimum 1300 fois plus puissant et jusqu'à 2000fois, il y a tromperie organisée. Deuxièmement que penser de l'étanchéité de ces appareils quand dès la mise en service on prévoit un recharche pour cause de fuite!!! (c'est dramatique).
Le monde s'indidividualise, les personnes "dupées" par ce chauffage vendu comme écologique (joli travail de lobbyes et des marketeurs) ne voient que par leur facture d'électricité au final (qui va heureusement augmenté dans les prochaines années), sans se poser la question de l'origine de cette électricité. Il faut raisonner en énergie primaire, en augmentation des pointes de consommations l'hiver (que l'on soit en heures pleines ou heures creuses, ce n'est pas le nuc qui compense, trop peut réactif).
Le plus gros potentiel dans le bâtiment est la réduction des consommations par la réduction des déperditions thermiques (bioclimatisme dans le neuf, rénovation de l'enveloppe dans l'existant), avec le budget d'une pseudo-géothermie on peut faire énormément, on finance on surisolation, et il nous reste assez pour un petit générateur de chaleur. On prend trop souvent le problème à l'envers! Je suis technico-commercial dans les énergies renouvelables (solaire thermique et photovoltaïque), j'ai des demandes pour des pompes à chaleurs, mon entreprise en installe, mais je donne toutes les informations aux gens lors de mes rendez-vous (TOUS), et quand je passe derrière certains commerciaux (non techniciens), je me rend compte des abus dans l'argumentation, mais je ne sais pas si ils font l'effort de savoir ce qu'ils vendent, ou si ils savent, comment avoir bonne conscience POUR NOS ENFANTS (tous les commerciaux ne sont pas à mettre dans le même pannier, un espoir).

Espérance | 18 octobre 2007 à 09h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Faites les comptes de façon objective

Quand on évoque le sujet de l'énergie pour se chauffer, il faut toujours considérer paramètres
1 - Le coût d'investissement de l'installation
2 - La durée de vie moyenne espérée
3 - Le coût de l'argent ( le taux auquel vous placeriez le montant de votre investissement )
4 - Le taux de pannes de l'installation et le coût moyen d'une avarie
5 - Le nombre de degrés jour de chaque année afin de comparer ce qui est comparable
6 - La qualité de l'isolation de l'habitat ( étude thermique des déperditions )
7 - L'évolution probable du coût de l'énergie ou énergies utilisées ( par exemple le bois et le gaz suivront le cours du pétrole )
8 - Les facteurs de pollution de votre installation ( je confirme que les PAC contiennent des fluides " toxiques et nocifs " )

Ce n'est qu'après que vous ayez réalisé cette intégration de données quevous pourrez dire que votre installation est optimale.

Un batiment econome, c'est compliqué, car ce n'est pas parce que vous avez consommé 2500 Kwh d'électricité avec une PAC payée 18 000 Euros que vous avez fait une nbonne affaire, en terme financier ou écologique...

Batimenteconome | 18 octobre 2007 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Que signifie cher?

La démarche négawatt bien sûr, qui est "un principe désormais classique", pour ceux qui savent et qui s'interessent réellement au problème, nous n'avons le choix de toute façon, il faut diffuser au plus grand nombre les alternatives qui sont efficaces et très simples (ce n'est pas la technologie qui nous sauvera!!!!!!)

Espérance | 18 octobre 2007 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pourquoi le chauffage électrique

Je viens de faire l'expérience de construire une maison. Je n'ai guère eu le choix de mon système de chauffage car pas de gaz de ville à la campagne, un terrain relativement étroit qui se prétait mal à l'installation d'une cuve de fuel enterrée, donc je suis passé au chauffage électrique avec sol chauffant.
Il y a évidemment le coût de l'installation comme vous le soulignez dans votre article, mais pas seulement. Il n'y a pas d'incitation ni de la part du constructeur, ni de la part d'EDF-Vivrelec, ni de la part de la commune et de la DDE qui examinent et délivrent le permis de construire. Par ailleurs les professionnels du batiment manquent d'expérience dans le domaine des ébergies renouvelables et ne veulent pas prendre de risques.
Pour développer les autres formes d'énergie dans le batiment, il faut prendre le problème en amont : former les personnels d'EDF et former les formateurs des centres professionnels pour qu'ils proposent aux particuliers des solutions alternatives (chauffage solaire, pompes à chaleur, etc.).
Une mesure simple et rapide à prendre : que les préfectures (DDE) acceptent de mettre en ligne rapidement sur internet les demandes de permis de construire qu'elles recoivent de la part des particuliers. Cette mesure permettrait aux professionels des énergies alternatives de faire des propositions au futur maitre d'oeuvre.

danfer27 | 18 octobre 2007 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
electricité

Dans le 4éme paragraphe: "le recours à l'electricité primaire...... = centrales thermiques donc CO² " me laisse perplexe, car, depuis quand, surtout en France, l'electricité vendue est elle prioritairement thermique ? nucléaire et hydraulique font + de 95% de la production EDF... quand à l'augmentation de la consommation, ne faut il pas privilegier les energies renouvelables PROPRES (hydraulique, eolien, solaire, geothermique) plutot que le gaz, le fuel et meme la combustion dite renouvelable (bois et.c).... ou le nucléaire...
L'electricité est l'energie la plus propre..... mais à condition d'étre produite "proprement".

cage | 18 octobre 2007 à 11h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Maison Passive

Le problème du chauffage est un faut problème.
Aujourd'hui on sait très bien construire des bâtiments qui n'ont quasiment pas besoin de chauffage. Cela se fait depuis de nombreuses années en Allemagne, Autriche et Suisse. On trouve aussi de telles constructions en Suède, Norvège et Finlande.
En France alors?
En général, ces maisons passives ont un très haut confort et reviennent moins cher: Les emprunts sont remboursés plus vite. entre autre grâce à des besoins de chauffage divisés par 10.
En mettant des équipements A++, un éclairage LED et une bonne attitude c'est encore mieux,
On peut même être provocant et dire que acheter ou construire aujourd'hui avec un chauffage, c'est se faitre arnaquer.
Il faut se donner la peine de chercher les architectes et artisans qui savent construire, il y en a.
En rénovation, c'est plus délicat, mais on peut aussi avoir de très bon résultats.

xav | 19 octobre 2007 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:electricité

Le nucléaire assure 78 % de la production française d'électricité (et on n'a pas en s'en réjouir !), le reste provient à parts égales du thermique classique (charbon, gaz naturel et pétrole) et des énergies renouvelables (quasi exclusivement des grands barrages hydroélectriques). Le nucléaire assure une production stable mais dès qu'il y a une forte demande ce sont les énergies fossiles (charbon, gaz naturel et pétrole) qui prennent le relais. Ainsi quand la moitié ou presque des français rentre chez eux en hiver et qu' ils allument leur chauffage électrique, EDF a recours aux centrales d'appoint ( énergies fossiles), grandes émettrices de CO2. Parcontre si on utilise un ballon d'eau chaude et qu'il est chauffé aux heures creuses, on a de forte chance d'utiliser du nucléaire ! (on a une de ces chance en France). Consernant l'energie bois, une chaudière à bois a un impact écologique bien moindre qu'une pompe à chaleur qui a tendance à consommer pas mal d'énergie électrique peu renouvelable du moins avec Edf (il faudrait dans ce cas là changer de fournisseur et le coût ne serait plus le même !). La chaudière à bois se classe juste derrière les capteurs solaires. Mais bien sur, comme dans tous les cas, le mieux c'est de pas consommer d'énergie et donc d'isoler ...et construire des maisons passives ou positives.

christophe | 19 octobre 2007 à 12h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Maison Passive et Maison de Paille

Bonjour,

Chauffer, bien sûr! Nul ne pourrait nier le besoin de le faire quand il le faut!

Isoler pour chauffer le moins possible, c'est mieux. C'est la première éconnomie!

Parmi les différentes isolations possibles, il est un moyen jamais évoqué : c'est la maison de paille qui est certainement la maison la plus écologique puisqu'elle ne nécéssite pratiquement pas de produits industriels. A prévoir, bien sûr avant la construction. Profitons tant qu'il reste de la paille, avant que l'on la transforme en carburant...

Il existe d'excellents sites qui en parlent sur Internet.

Cordialement

NYV | 19 octobre 2007 à 12h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:electricité

Désolé mais les 78% de nucléaire sont 78% de la production EDF... mais il n'y a pas que EDF qui produise de l'electricité... la plupart des grandes industries produisent (et autoconsomment .... et generalement avec gaz ou fuel.
Les heures de pointe sont en grande partie assurées par les grands barrages... le thermique EDF ( 3%) ne représente que 20% de l'hydraulique (15%).
La petite hydraulique represente la moitié du thermique EDF.... et pourrait facilement doubler (potentiel = 2 tranches de nucéaire) et il faudra bien utiliser sans exclusive, toutes les ressources "propres" si l'on veut éviter la catastrophe, en esperant qu'il ne soit pas déjà un peu tard.

gece | 19 octobre 2007 à 19h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:electricité

Désolé mais les 78% de nucléaire sont 78% de la production EDF... mais il n'y a pas que EDF qui produise de l'electricité... la plupart des grandes industries produisent (et autoconsomment .... et generalement avec gaz ou fuel.
Les heures de pointe sont en grande partie assurées par les grands barrages... le thermique EDF ( 3%) ne représente que 20% de l'hydraulique (15%).
La petite hydraulique represente la moitié du thermique EDF.... et pourrait facilement doubler (potentiel = 2 tranches de nucéaire) et il faudra bien utiliser sans exclusive, toutes les ressources "propres" si l'on veut éviter la catastrophe, en esperant qu'il ne soit pas déjà un peu tard.

gece | 19 octobre 2007 à 19h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La géothermie est fantastique !!

en ce qui concerne les fluides, le mieux serait d'utiliser un systeme en détente directe,
pas d'echangeur (-> pas de déperdition)
pas de circulateur (-> moins de consomation)
pas de recharge de fluide à faire.

bapt | 19 octobre 2007 à 21h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Maison Passive et Maison de Paille

Bien sur que la maison de paille est économique et extrêmement isolante.
mais il ne faut pas oublier un des impératifs qui ont conduit nos ancêtres à vouloir des maisons de pierre et des lits de fer : la lutte contre les "vermines".

Pendant des siècles, l'obsession des humains a été de se débarrasser des rats, souris, punaises, poux, puces et autres vecteurs de germes pathogènes. N'oublions pas que la peste noire qui a tué presque la moitié de la population européenne était véhiculée par les puces de rats.

Si, aujourd'hui, on regarde de haut cette menace, c'est parce que nous disposons de pesticides très efficaces. Tellement efficaces qu'ils ont des impacts parfois inquiétants sur notre environnement.

Il faudrait donc trouver un moyen d'utiliser la paille sans héberger des hôtes indésirables.

Yéti | 21 octobre 2007 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pourquoi le chauffage électrique

J'ajouterai simplement que dans mon village, en raison du classement "monument historique", les capteurs solaires sont carrément interdits par le POS. C'est l'ABF (architecte des bâtiments de France) qui a exigé cette interdiction.

On est en train de transformer le POS en PLU, et les capteurs solaires devront maintenant "être intégrés à l'architecture du bâtiment". Mais en attendant, tant pis pour les énergies renouvelables.

Dominique | 21 octobre 2007 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Maison Passive et Maison de Paille

Bonjour,
En effet, il est certain que la première chose à faire c'est étudier l'isolation.
Et ça les constructeurs n'en parlent jamais !
Ensuite, pour les maisons de paille, si on utilise des pesticides on augmente l'empreinte écologique de la paille et on risque de réduire l'intérêt de ce procédé de construction.
Malgré tout, la paille reste un matériau très intéressant !

Ben | 21 octobre 2007 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Maison Passive et Maison de Paille

En réfléchissant un peu plus sur le thème des maisons de paille, je propose d'envisager l'utilisation de balles de bouteilles plastiques compressées comma isolant. Je connais un centre de tri de déchets qui comprime les bouteilles PVC et PET pour pouvoir ensuite les transporter vers les centres de recyclage. Ces balles rectangulaires ont le format des anciens ballots de paille et pourraient être utilisés en construction...

Autre piste : on peut construire des murs avec des parpaings creux, style boisseaux de cheminée et les remplir de terre (comme les maisons en pisé) isolation garantie si le mur est assez épais et coût modique, car la terre est présente sur place.

Yéti | 21 octobre 2007 à 15h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Maison Passive et Maison de Paille

Bonjour,

Pour construire une maison en paille, on ne pose pas la paille comme ça, à terre. Il faut d'abord créer une dalle isolante, une isolation par le bas pour éviter l'humidité...

Je peux vous assurer que les vermines ne pénêtrent pas les maisons de ce type bien construites.

Par contre, j'ai, chez moi, une pièce isolée de laine de roche+ placo et je vous informe que les souris s'en donnent à coeur joie.
Cordialement!

Nyv | 21 octobre 2007 à 22h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Maison Passive et Maison de Paille

Bonsoir,

Le problème avec les parpaings creux, c'est qu'ils sont constitués de ciment qui demande beaucoup d'énergie pour sa fabrication (cuisson à +1300°) qui est très polluante pour l'environnement...

Nyv

Nyv | 21 octobre 2007 à 22h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Maison Passive et Maison de Pail

Certes, la fabrication du béton nécessite une cuisson à haute température, mais les cimenteries modernes sont équipées de "traitement des fumées" et, souvent servent à incinérer des déchets tels que pneumatiques usagés, huiles de vidange, solvants usagés, vieux goudrons, etc...
Les rejets gazeux de ces ICPE sont contrôlés conformément aux lois et règlements qui, certes, ne sont pas parfaits, mais qui , du moins interdisent les excès.

Yéti | 22 octobre 2007 à 07h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Que signifie cher?

Bonsoir,
Cher ? A l'heure actuelle tout est cher.
J'ai trouvé une solution pour pouvoir installer des énergies renouvelables dans les maisons.
Réduire la TVA à toutes les maisons disposant de ce genre d'energie pour qu'au finale une maison traditionnelle et a énergie renouvelable est sensiblement le même prix (en favorisant quand même la maison propre)
Dans ce dossier 80 % parle de la géothermie ( l'électricité vient de quel renouvelable ?)
Nous avons une maison entièrement solaire du thermique au PV. En 2006 nous avons pris 60 % solaire et 40 gaz (je cherche une solution pour éviter le gaz) et 300 watts pour faire marcher le système électrique soit 3 panneaux de 120 watts (nous en avons installés 30).
Avec la PAC (pompe a chaleur) nous aurions pas assez de la totalité de nos panneaux pour faire marcher ce système.
Se servir de l'électricité pour chauffer "la fée électrique" a sûrement d'autres qualités (matériel électronique, chirurgical, lumière, communication etc...)

kaerlem09 | 22 octobre 2007 à 21h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
électricité

Les économies d'abort.
Public privé.
Une question,il y a t'il dans votre comune un responble energie?????
Formation du personnels utilisateur des locaux publics éclérage exterieur. Révision des systémes de chauffage. Adaptation des éclairages interieur.
Qui rend des comptes? Qui s'occupe de tout ça?
Pas de responsable,pas d'interlocuteur direct, donc pas de projet possible ni a court ni a moyen terme.
Les maires des petites communes ( 36000 en France) sont déjà débordé.
Vive les conseiller municipaux qui pouraient prendre celà en charge.
A bientôt.

Anonyme | 24 octobre 2007 à 18h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
trop cher?

Vos résultats sont certainement trés fiables, je suis électricien chauffagiste et je développe cette activité d'énergies renouvelables dans mon sécteur mais j'ai décidé d'aborder cette activité d'une autre maniére.
Chez tous mes fournisseurs il est clair qu'ils vendent tous des PAC ou autre systéme mais le probleme aujord'hui c'est que les particuliers ne sont pas rassurés sur la technicité de nos produits et ne sont donc pas rassurés.
J'ai décidé de creer un magasin specialisé dans ce domaine, un pole trés technique afin de bien expliquer le fonctionnement avec ses avantages et inconvenients, une étude poussée sur le cout actuel de leur installation une vision sur l'avenir de leur installation et apres une etude sur une énergie nouvelle et un bon plan de financement.
Le résultat est inespéré ce qui me conduit à dire que peut etre il n'y a pas de probleme de cout mais est ce que les professionels ont adopté une bonne methode afin de valoriser ces nouveaux produits.

Anonyme | 14 janvier 2008 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:trop cher?

Oui, les systèmes de chauffage dits écologiques sont d'abord trop chers.
De plus, ils ne sont pas très bien "pensés". Je m'explique : la PAC air-eau ne peut pas être une bonne solution (hors air réchauffé par la terre), parce que son rendement n'est même pas l'unité quand il fait très froid.
Il faut encourager la PAC à eau (eau-eau) et, pour cela, beaucoup modifier la législation sur les forages tout en instituant un système d'assurance pour rendre acceptables les forages infructueux.
De même, il faut rendre accessible au "bon" bricoleur (il y en a beaucoup et ce sont des gens sérieux) l'installation d'une PAC, sinon tous les usagers penseront que la promotion actuelle en faveur des chauffages économes vise plus à "faire marcher le commerce" et à rapporter de la TVA plutôt qu'à préserver la nature.

Castor | 30 mars 2008 à 18h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:electricité

Les centrales nucléaires sont des centrales thermiques. Elles fonctionnent exactement sur le même principe que les centrales au charbon, au fuel, au gaz. Une chaudière chauffée par la fission d'une petite quantité d'uranium (au lieu de la combustion d'une grosse quantité d'autre chose) produit de la vapeur qui est envoyée dans des turbines. La principale différence avec les autres centrales thermiques est que le rendement d'une centrale nucléaire est encore plus faible parce que la température du combustible doit ne pas être trop élevée.
Quand on se chauffe à l'électricité nucléaire, quelle que soit son isolation, on chauffe beaucoup les rivières et l'atmosphère et un petit peu son logement.

Anonyme | 05 août 2008 à 00h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et le bois dans tout ça ?

La forêt française est en pleine expansion : + 3% par an.
Le bois est un formidable moyen de chauffage : moderne, fiable, écologique (si on replante) et surtout économe à l'usage.
Pour l'installation, le prix varie fortement selon les appareils.
Plus d'infos : http://www.ademe.fr/particuliers/Fiches/chauffage_bois/index.htm

Quand on me parle de chauffage écolo et qu'on ne pense qu'aux PAC, j'ai envie de me taper la tête contre les murs.
Surtout dans les régions forestières ou on me dit qu'à part l'électricité, pas moyen de se chauffer !

Clément | 13 novembre 2008 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et le bois dans tout ça ?

J'approuve d'autant plus que je trouve le message de Clément en rentrant de couper quelques branches.
Pour le moment, et dans ma petite commune du sud du massif central, le bois mort est GRATUIT dans la forêt communale. Et comme il y a 200 ha de forêt pour 612 habitants, on n'arrive pas à tout ramasser.

J'ajouterai qu'il y a un moyen simple de stocker un peu d'énergie solaire pour l'hiver : c'est de faire sécher du bois au soleil pendant l'été. On augmente ainsi très significativement le pouvoir calorifique.

De plus, le chauffage bois ne concerne pas que les poêles à buches. Il existe aussi des chaudières à plaquettes et des chauffages à granulés de bois qui sont aussi automatisés que des chaudières à fuel ou à gaz.

Lorsqu'on abat un arbre, environ 50% du bois est valorisé en scierie, le reste est considéré comme "déchet". C'est cette part qui mérite d'être valorisée.

Enfin, c'est dans le chauffage bois qu'il est le plus facile de substituer un combustible renouvelable à un produit pétrolier. Les contraintes techniques sont bien moindres que pour les carburants. Et si on économise du fuel de chauffage, celà fait autant de pétrole en plus disponible pour les moteurs (sous réserve d'un traitement adéquat en raffinerie).

dominique | 13 novembre 2008 à 18h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Trop chère, le crédit d'impôt n'arange rien

Je voudrais remplacer mon installation de chauffage, actuellement au fioul avec une chaudière qui datte de ???, j'ai demandé des devis pour un chauffage avec pompe à chaleur air air, le prix proposé m'a dégoutté, soit je suis tombé sur un voleur ( le prix à baissé d'un tiers en peu de temps, soit le matériel est trop chère, les fabricants et revendeur profiteraient-ils des crédits d'impôts? alors que ces derniers devraient profité à limiter les émissions de CO2 et économiser l'énergie.

Anonyme | 25 novembre 2008 à 22h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pourquoi tant de chauffage

une maison reellement efficace n'a besoin que de tres peu de chauffage voire pas du tout , une vmc double flux couplé a un petit rechauffeur type poele 4 Kw ou rechauffeur en entrée d'air , cout global identique a un chauffage electrique entré de gamme, cout en utilisation moins de 30cts/m²/an .
Les maisons passives seront plus facile a revendre dans les années qui viennent.
Vivement une etiquette de consommation sur les vente et les permis de construire avec des aides sur A ( tx 0 et exo de taxes foncieres sur 20 ans ) et des malus a vie a partir de B .
ce sera la seule facon efficace de faire avancer le smilblick !!!

lantrotter | 12 août 2009 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Hydrogène : stockez l\'énergie verte produite sur votre territoire VDN GROUP