En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Appels d'offres photovoltaïques de plus de 100 kW : les professionnels demandent un tarif "transitoire"

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Les critiques ont continué de fuser sur les projets de cahiers des charges des futurs appels d'offres photovoltaïques tant de la part des professionnels du secteur que des industriels de l'équipement électrique ce lundi 20 juin. Date de clôture de la mise en consultation de ces projets. Les futurs appels d'offres concernent les installations photovoltaïques de plus de 100 kilowatts crête (kWc) et portent sur 300 MW de capacité. La publication des cahier des charges est prévue cet été 2011.

Mais le Groupement des industries de l'équipement électrique (Gimélec) a dénoncé des ''procédures trop longues et des délais inadaptés'' de réponse aux appels d'offres à l'instar des professionnels de Soler le 9 juin dernier. La branche photovoltaïque du Syndicat des énergies renouvelables (SER) avait déjà critiqué les conditions des appels d'offres proposées par le gouvernement. ''Le délai du dépôt de candidature de 6 mois tel que prévu aux appels d'offres, auquel s'ajouteront le délai de procédures de sélection de 4 mois ainsi que le délai de désignation des candidats par l'administration'', déplore le Gimélec. Ces longs délais vont ''générer un creux d'activité brutal en fin d'année 2011 et sur le premier semestre 2012'', appréhende-t-il. Comme le syndicat des professionnels Soler, Gimélec craint un flux des nouveaux projets en 2011 qui s'appuierait uniquement sur les installations inférieures à 100 kW. ''Le flux sera uniquement celui du dispositif tarifaire, au mieux 200 mégawatts, et les entreprises auront épuisé leurs carnets de commande en fin d'année 2011 et n'auront aucune visibilité sur leurs prévisions d'activité avant fin avril 2012, au plus tôt'', prévient le Gimélec.

A l'instar de Soler, le Gimélec demande également aux pouvoirs publics ''de revenir exceptionnellement'' à un dispositif tarifaire pour la gamme de puissance supérieure à 100 kW lors du second semestre 2011. Cette disposition ''serait de nature à générer pour les acteurs de la filière un volant d'affaires dès 2011 et ce jusqu‘à mi-2012, date d'attribution prévue des projets suite aux appels d'offres'', estime la fédération d'entreprises de l'équipement électrique.

L'association professionnelle de l'énergie solaire Enerplan a aussi demandé le 20 juin ''un tarif transitoire de 100 à 250 kW avec un volume conséquent, en complément de ces appels à projets qui n'auront pas d'effet positif sur le marché avant un an''. Le marché d'affaire que devrait générer ces appels d'offres étant ''renvoyé au printemps 2012 alors que les carnets de commandes sont blancs depuis le début du moratoire en décembre 2010''. Ce qui, selon la fédération, permettrait ''d'éviter l'hécatombe au sein des PMI et des PME solaires françaises''. La société Megawat Energie vient d'ailleurs d'assigner en justice l'Etat et ERDF pour leur gestion de la filière et leur réclame des indemnités. Enerplan a également appelé à ''un moratoire sur la saignée de l'emploi solaire en France'', estimant que près de 25.000 emplois sont menacés.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager