En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les enfants et les pesticides, priorités de travail de l'Anses en 2014

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

En 2014, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) mettra l'accent sur les risques auxquels les enfants peuvent être spécifiquement exposés et sur l'exposition aux pesticides des travailleurs agricoles et des riverains. Elle publiera également les résultats de ses travaux sur les impacts sanitaires des nanomatériaux, et notamment du nano-argent, sur la santé des abeilles, et sur les perturbateurs endocriniens. Elle participe également aux travaux de priorisation des substances dans le cadre de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens et a remis aux ministères concernés des rapports intermédiaires sur les sources d'exposition, la contamination des milieux et la toxicité des perfluorés et des phtalates.

Enfants : substances chimiques et radiofréquences

Fin 2013, l'Anses réitérait, dans un rapport sur les radiofréquences, les précautions à prendre pour réduire l'exposition des enfants. Etant donné que la réglementation ne prévoit pas encore de valeurs limites d'exposition spécifiques à cette population sensible, l'agence va travailler en 2014 sur l'ensemble des appareils qui peuvent représenter des risques pour les enfants : tablettes, téléphones mobiles, veille-bébés, consoles de jeu, jouets, talkies-walkies… Elle publiera au printemps un état des lieux précis des risques.

L'agence mènera également une expertise sur l'exposition des enfants à de multiples substances chimiques par voie orale, via les jouets et les articles de puériculture, pour une publication des résultats fin 2014.

Autre voie d'exposition aux substances chimiques : l'alimentation. La présence de 500 substances, dont des résidus de 300 pesticides, est étudiée dans plus de 5.500 produits pouvant être utilisés pour l'alimentation des enfants (plats préparés, fruits, légumes…).

Pesticides : accroître les connaissances

L'étude collective menée en 2013 par l'Inserm a souligné les liens possibles entre pathologies et exposition aux pesticides. En 2014, plusieurs travaux de l'Anses sont attendus sur ce sujet : caractérisation des expositions selon les systèmes de production et les filières, efficacité des matériaux de protection des travailleurs agricoles mais aussi protection des riverains de zones traitées. L'agence poursuit également ses travaux sur les liens entre pesticides et maladies neurodégénératives.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…