En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Transport ferroviaire : la CLCV pointe du doigt le manque d'incitations publiques

Transport  |    |  Actu-Environnement.com

La CLCV (Consommation, logement et cadre de vie), association nationale de consommateurs et usagers, a enquêté auprès de 570 personnes sur différentes lignes afin de connaître l'appréciation des voyageurs en matière de transport ferroviaire. Bilan : les tarifs pratiqués semblent "paradoxaux à un moment où les politiques publiques souhaitent développer la mobilité durable et rendre le train plus attractif que la voiture".

D'après les conclusions de l'enquête de la CLCV, 42,4 % des consommateurs questionnés jugent le prix du transport en train trop cher, et 44,7 % le jugent cher. Par ailleurs, au-delà du prix, l'information sur les tarifs apparaît opaque pour 31,2 % des usagers, et insuffisante pour 40,2 % d'entre eux.

En juillet dernier, les prix du train en France ont encore augmenté de 2,8 % en moyenne, "soit beaucoup plus vite que l'inflation : 2 % sur les 12 derniers mois", traduit la CLCV, qui détaille : "Concernant le TGV on rappellera que selon le rapport du cabinet Boston Consulting Group (publié fin 2010) le prix au kilomètre parcouru a crû en moyenne de 3,4 % par an entre 2002 et 2009 soit une hausse de 26,4 % sur la période, deux fois plus rapide que l'inflation. Concernant les TER, les augmentations ont souvent été encore plus fortes. Et cela ne semble pas fini. Pas étonnant que les consommateurs pointent les tarifs comme préoccupation premières".

L'association nationale de consommateurs et usagers précise que "les choix en matière de politique ferroviaire ne sont pas le fait de la SNCF, entreprise publique, mais bel et bien une prérogative des pouvoirs publics". L'association soulève donc une interrogation importante : comment les augmentations tarifaires peuvent-elles s'inscrire positivement dans la politique d'éco-mobilité menée par le gouvernement ?

Face à cette situation, la CLCV demande notamment à la SNCF plus de transparence en matière de politique tarifaire, une politique de tarif social claire, et surtout d'indiquer sur les billets le prix par kilomètre, ainsi que le montant du péage acquitté par le voyageur en euros et en pourcentage du prix du billet.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager