En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les entreprises bio continuent de résister à la crise

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°329 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°329
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

La crise "n'a pas eu raison" de la croissance de la Bio en France, confirme l'enquête de conjoncture mensuelle menée par le Syndicat professionnel Synabio qui regroupe 120 entreprises adhérentes (transformateurs, distributeurs…) représentant plus de 250 marques de produits bio.

Présentée le 19 septembre, cette enquête a été réalisée auprès d'une trentaine d'entreprises du Synabio constituant 25% du marché bio français. Le chiffre d'affaires des entreprises du panel a augmenté de +7% en 2012 et poursuit "sa progression en 2013" : +10% pour les 7 premiers mois de l'année (janv. à juil.) par rapport à la même période en 2012, s'est félicité le syndicat.

Les entreprises du Synabio représentent au total un chiffre d'affaires d'environ 1,5 milliards d'euros. Soit environ 40% des 4,17 milliards d'euros du marché bio en 2012, selon les chiffres de l'Agence Bio. Pour prolonger "cette dynamique de croissance", le Synabio "s'engage dans le Plan Ambition Bio 2017 et le contrat de filière alimentaire pour accompagner les entreprises bio dans leur développement". Le syndicat met notamment en œuvre un nouvel outil collectif pour "garantir la qualité sanitaire" des produits bio, a-t-il annoncé.

Pour un étiquetage bio "plus précis"

Dans le cadre de la révision de la réglementation européenne en cours, le Synabio préconise par ailleurs de réserver l'appellation « bio » aux seuls produits contenant 100% d'ingrédients bio. Une denrée alimentaire dont les matières premières d'origine agricole ne seraient pas 100% biologiques "rentrerait alors dans une catégorie rectifiable contient des ingrédients biologiques", explique-t-il.

Concernant la réglementation française, le Synabio demande au Gouvernement de "revenir" sur l'interdiction d'utiliser la mention « Sans OGM » dans les produits multi-ingrédients bio. "Cette interdiction sème en effet le trouble dans l'esprit des consommateurs et entraîne une distorsion de concurrence avec les produits importés (hors UE) non soumis à cette réglementation".

Réactions1 réaction à cet article

 

Attention aux opportunistes le bio est avant tout une philosophie qui ne tolère pas les tricheurs, on le voit avec les grandes enseignes(carrefour et consorts) qui sous prétexte de faire de la bio moins chère appauvrissent les labels et propose des produits de piètre qualité, les mêmes causes produisant les mêmes effets, les producteurs bio se retrouvant bientôt dans la même situation que les producteurs traditionnels,une gabegie.

lio | 20 septembre 2013 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager