En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

EnR : bond du photovoltaïque et reprise de l'éolien selon le MEDDTL

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement a publié le Tableau de bord éolien-photovoltaïque au troisième trimestre 2010.

Alors que les trois premiers mois de 2010 étaient marqués par un "net ralentissement" des raccordements d'installations éoliennes, les deuxième et troisièmes trimestres témoignent du "retour vers un développement du parc éolien régulier et relativement soutenu, légèrement plus élevé que celui de 2009." En matière de photovoltaïque, les services de l'Etat constatent un "bond" des puissances installées. En effet, les neuf premiers mois de 2010 ont permis de multiplier par 2,5 la puissance des installations photovoltaïques raccordées au réseau français. "Le rythme des raccordements s'accélère dans la plupart des régions métropolitaines, mais plus encore en Aquitaine, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Rhône-Alpes qui totalisent plus de la moitié des nouvelles puissances raccordées au cours de ce troisième trimestre", indique le tableau de bord du ministère.

Au 30 septembre 2010, 835 installations éoliennes étaient raccordées au réseau pour une puissance totale de 5.322 MW, soit 702 MW supplémentaires raccordés depuis le 1er janvier 2010. Cependant si les raccordements effectués depuis le début de l'année représentent une hausse de 15% de la capacité totale, le ministère constate un ralentissement de l'activité puisque les nouveaux raccordements s'inscrivent en baisse de 12% par rapport à 2009. La production des éoliennes françaises s'inscrit pour sa part en forte hausse par rapport au premier trimestre 2009. Avec une production totale de 6,5 TWh sur les neuf premiers mois de l'année, la hausse est de 38% par rapport à la même période de 2009. L'éolien représente maintenant 1,8% de la consommation française.

S'agissant du photovoltaïque, la puissance des installations raccordées s'élève à 720 MW, en hausse de 137% sur les neuf mois écoulés. Les 416 MW nouvellement raccordés représentent une hausse de 242% par rapport aux neuf premiers mois de 2009. Autre évolution significative, les installations de puissance intermédiaire et haute progressent sensiblement. En effet, les 1.287 installations de puissance supérieure à 36 kW représentaient 42% des 416 MW raccordés au cours des neuf premiers mois. "Parmi celles-ci, on dénombre 33 très grandes installations (de puissance supérieure ou égale à 1 MW), pour une puissance de 110 MW soit 18 % des puissances raccordées", précise la note.

Réactions4 réactions à cet article

 

L'article glorifie le rebondissement d'implantation de l'éolien et du photovoltaïque en France. Ce qui correspond, en fait, à accroître le déficit de notre CE
C'est affligeant pour le contribuable, car nous importons toutes nos éoliennes (Allemagne,Espagne,Danemark), contrairement à ce que dit l'article, nous n'en PRODUISONS aucune 'à l'exception des toutes petites faites par Vergnet). Importations pour chaque année 2008 et 2009 : 120 millions € (source code 85 02 31 00 du CE).
De même nous importons toutes nos cellules photovoltaïques (Chine, Allemagne). Importations : 1 milliard € en 2009 et 1,8 milliard € pour 2010 prévu en année peine (source code : 85 41 40 90 du CE).
Ajoutons que l'on subventionne l'utilisateur à 3 ou 4 fois le coût du nucléaire pour l'éolien, et à 8 à 10 fois celui-ci pour le PV, et cela sur 20 ans... une rente qui explique l'engouement. Et, ce n'est pas tout, parmi les niches fiscales 2,4 milliards € correspondent à "l'équipement vert". L'article de M. COLLET devrait s'intituler "Vive les chasseurs de primes"
Comme toutes ces aides correspondent à des impôts, il faut pas s'étonner si le prix de l'électricité augmente (il faut bien payer nos erreurs).

Reyne | 23 novembre 2010 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Franchement, est-ce que le jeu en vaut la chandelle ?!! Tous ces paysages dévastés, tous ces riverains spoliés dans leur tranquillité, toutes ces énergies dépensées de la part de courageuses associations qui font tout leur possible pour ne pas défigurer la France.... et au final ? 1,8% de la consommation française ??? Ca ou rien, franchement, j'aimerais mieux qu'il n'y ait rien.

Animan | 23 novembre 2010 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

1,8% de la production d'électricité par l'éolien ?
Ça arrive parfois, c'est exact.
Parfois, c'est 0 %, souvent 1 %.
On a vu une fois ou deux un saut sporadique à 6 %, alors qu'on produisait déjà plus d'électricité que la demande. Inutile donc. Jamais, jusque là, on a vu un apport significatif de l'éolien en pic de consommation. Tout ça pour des milliards d'€ (qui aboutissent dans les poches de qui ?) payés par les consommateurs/contribuables en toute inutilité.
L'article de M COLLET est fort intéressant mais il manque quand même quelques précisions, Non ?

micocharly | 24 novembre 2010 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'imposture de l'éolien industriel continue, et le contribuable va continuer de payer. En période de crise il est scandaleux de subventionner une énergie si peu efficace, qui spolie les riverains, qui détruit nos paysages et le lien social, au profit de quelques promoteurs, puissants au demeurant. Et si nous utilisions tout cet argent pour faire de la recherche pour des ENR moins destructrices et plus acceptables économiquement, pour économiser l'énergie: isolation de l'habitat, modes de chauffage économes...il y aurait des emplois créés en France. Est-ce si difficile d'être raisonnable au pays de Descarte?...

Maggy | 29 novembre 2010 à 19h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager