En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le groupe européen des autorités nucléaires publie 15 rapports sur l'avancée des stress tests en Europe

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le Groupe des régulateurs européens dans le domaine de la sûreté nucléaire (ENSREG) a publié mardi 20 septembre 2011, les rapports relatifs à la réalisation des audits de sûreté nucléaire post-Fukushima mis en oeuvre par les Etats membres de l'Union européenne et la Suisse.

Le rapport français, rédigé par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et daté du 15 septembre 2011, rappelle les grandes lignes de l'audit qui lui a été confié par le Premier ministre le 23 mars. Cet audit "répond aux attentes des conclusions du Conseil Européen des 24 et 25 mars 2011 et reprend les dispositions du cahier des charges approuvé par l'ENSREG le 25 mai", indique le rapport, précisant que l'analyse de la sûreté des installations "présente en outre [deux] spécificités".

Deux spécificités

En premier lieu, l'audit "concerne la quasi-totalité des 150 installations françaises (58 réacteurs à eau pressurisée, réacteur EPR en construction, installations de recherche, usines du cycle du combustible,…)".

Ensuite, "l'implication des parties prenantes, notamment le Haut comité pour la transparence et l'information à la sécurité nucléaire (HCTISN), a conduit à mettre un accent particulier sur la prise en compte des facteurs socio-organisationnels et humains, et notamment la problématique de la sous-traitance. Le champ des évaluations complémentaires a donc été étendu à ces sujets".

Un rapport exhaustif et consolidé fin 2011

Par ailleurs, d'un point de vue méthodologique, l'ASN estime que "le parc électronucléaire français étant standardisé, bon nombre des analyses devront s'appliquer de manière générique à tous les réacteurs [et] dès lors, présenter des résultats individuels isolés et forcément tronqués ne serait pas approprié". Pour cette raison l'ASN "privilégie donc la transmission d'un rapport exhaustif et consolidé, incluant les résultats des évaluations complémentaires de sûreté de l'ensemble de ses réacteurs électronucléaires, à la fin 2011".

Les rapports remis par l'Allemagne, la Belgique, la Bulgarie, l'Espagne, la Finlande, la France, la Hongrie, la Lituanie, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède et la Suisse.

Réactions1 réaction à cet article

 

tututututttt. nan nan nan. le rapport ne sera pas exhaustif puisque ne prendra pas en compte le facteur terroriste, sera fait par des pro nucléaire et validé par des pro nucléaire. ce sera juste un article de communication.

enr37 | 21 septembre 2011 à 17h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager