En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Cinq entreprises françaises ont reçu des œufs contaminés au fipronil

Risques  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com
Cinq entreprises françaises ont reçu des œufs contaminés au fipronil

Le ministère de l'agriculture a fait le point sur la situation sanitaire en France suite au scandale des œufs contaminés au fipronil, affaire qui a débuté le 20 juillet dernier lorsque les autorités belges ont alerté les pays européens de la présence de ce pesticide dans plusieurs ateliers de production de leur pays. Cinq établissements français situés dans la Vienne, le Maine et Loire, le Pas-de-Calais, le Nord et le Morbihan ont reçu des œufs contaminés en provenance des Pays-Bas et de la Belgique. "Des enquêtes de traçabilité sont en cours" selon le ministère qui affirme que "l'ensemble des produits encore présents dans ces établissements a été bloqué". Toutefois il n'est pas précisé si des produits issus de ces entreprises ont déjà pu atteindre les rayons de consommation.

Le fipronil est un pesticide existant sur le marché depuis 1993 commercialisé sous la marque Régent. Extrêmement dangereux pour les abeilles, il est considéré "modérément toxique" pour l'homme " selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Son usage est néanmoins strictement interdit sur les animaux destinés à la consommation alimentaire au sein de l'Union européenne. Les établissements incriminés en Belgique et au Pays-Bas l'utilisent afin d'éradiquer le pou rouge, un parasite tenace qui peut envahir les poules pondeuses. En France, un éleveur du Pas-de-Calais a informé les autorités de l'utilisation du fipronil, connu également sous l'appellation DEGA16. D'après le ministère de l'agriculture "aucun œuf de cet élevage n'a été mis sur le marché" et l'ensemble de ses stocks va être détruit après analyses.

Cette crise sanitaire dont on ne mesure pas encore l'impact en France s'est largement étendue à l'Allemagne, la Suisse et la Suède. Au Pays-Bas où elle a pris une ampleur considérable, des dizaines de millions d'œufs ont été retirés de la vente depuis la semaine dernière. Conséquences : 300.000 poules pondeuses contaminées ont été abattues d'après le syndicat agricole néerlandais LTO qui prévient qu'elles seront des millions à connaître le même sort si les aviculteurs n'arrivent plus à les maintenir en vie faute de rentabilité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…