Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Environnement, logement, mobilité : la France et l'Allemagne se mettent au diapason

Gouvernance  |    |  Félix Gouty
Environnement, logement, mobilité : la France et l'Allemagne se mettent au diapason

Les gouvernements français et allemands se sont réunis ce dimanche 22 janvier, en célébration du 60e anniversaire du traité de l'Élysée qui, en 1963, avait réconcilié les deux pays. À cette occasion, un Conseil des ministres franco-allemands s'est tenu au palais présidentiel pour aboutir à des positions communes sur un ensemble de sujets, en particulier sur l'environnement, le logement et la mobilité.

Christophe Béchu, ministre français de la Transition écologique, et Steffi Lemke, ministre fédérale allemande de l'Environnement, ont annoncé la mise en place d'un « dialogue stratégique franco-allemand sur l'environnement ». L'objectif de ce dernier est, notamment, de veiller à la bonne mise en œuvre commune du nouveau Cadre mondial pour la biodiversité (GBF), à finaliser le futur traité de protection de la biodiversité marine en haute mer et de soutenir la proposition de règlement européen sur la restauration de la nature. Cette coopération doit également œuvrer à l'amélioration de la gestion et des connaissances de deux pays sur la ressource en eau du Rhin, afin de faire face aux risques de sécheresse et de pollution.

Les deux ministres se sont par ailleurs accordés sur la mise en place d'un « dialogue bilatéral sur le développement urbain et l'adaptation au changement climatique », notamment destiné à la mise en œuvre de la déclaration européenne pour un « logement abordable et respectueux de l'environnement ». Cette collaboration doit également s'étendre à des partenariats industriels sur la performance énergétique des bâtiments et à la promotion de l'initiative franco-marocaine « Building breakthrough » (ou « une percée dans la construction »), soutenant la décarbonation du secteur à l'échelle mondiale.

En outre, en plus de nouvelles lignes ferroviaires transfrontalières (Berlin-Paris et Strasbourg-Francfort), la France et l'Allemagne ont annoncé le lancement d'une plateforme commune consacrée à la « planification et à la construction transfrontalière de stations de recharge électrique et de ravitaillement en hydrogène ». Ce portail numérique est établi en réponse à la proposition de règlement européen sur le déploiement d'une infrastructure pour carburants alternatifs (Afir). Les deux nations ont enfin formulé le souhait commun d'un « leadership technologique industriel européen » sur les aéronefs à décollage et atterrissage verticaux électriques (ou eVTOL), des hélicoptères urbains.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ah, on est bien parti :
* le traité sur la protection marine est une coquille vide imposée par la France pour protéger la pêche industrielle,
* l'Allemagne ne veut pas sortir des hydrocarbures, gaz de schiste US en tête,
* tous les immeubles en cours de construction en France sont en RT2012,
* on ne pourra produire de l'hydrogène à un coût abordable que quand on disposera de sources d'électricité décarbonées pilotables en excès, alors qu'on s'évertue à les arrêter. Et produire sans s'interroger sur les usages... c'est clairement une bulle financière.

dmg | 24 janvier 2023 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]