Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le climat figure à l'ordre du jour de trois grands évènements

Gouvernance  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
La question du climat sera abordée à l'occasion de trois évènements majeurs la semaine prochaine : le 22 septembre, lors d'un sommet sur le changement climatique organisé à l'initiative du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le 23 septembre, à l'occasion de la 64ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies et les 24 et 25 septembre lors du G20 à Pittsburgh. Si aucune de ces trois réunions ne pourra résoudre la question du climat, elles peuvent cependant faire figure de catalyseur politique et servir de moteur aux négociations, a estimé Lars-Erik Liljelund, le coordinateur des questions climatiques pendant la Présidence suédoise et conseiller du Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, en matière de climat. Selon lui, ce n'est que lors des discussions sur la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui se tiendront à Bangkok du 28 septembre au 8 octobre, qu'il sera possible d'entrevoir les conditions d'un succès à Copenhague en décembre.

Reste qu'à moins de trois mois de Copenhague, de nombreux responsables ne cachent pas leur pessimisme, rappelant les désaccords constants entre pays développés et en développement et l'absence d'engagements sur le financement de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a prévenu, jeudi, qu' au sommet sur le changement climatique convoqué le 22 septembre à New York, les Etats Membres devront s'engager publiquement à parvenir à un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre à Copenhague. Nous voulons que les dirigeants mondiaux montrent qu'ils comprennent la gravité des risques liés au climat ainsi que les avantages qu'il y a à agir tout de suite. Nous voulons qu'ils s'engagent publiquement à conclure un accord à la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague de décembre 2009, a commenté M. Ban dans un communiqué. Nous voulons que les chefs d'Etats donnent à leurs équipes des ordres visant à accélérer le processus en vue de parvenir à un accord mondial sur le climat qui soit équitable, efficace et ambitieux d'un point de vue scientifique, a indiqué le Secrétaire général tout en se préoccupant du chemin qu'il reste à accomplir alors qu'il ne reste que 81 jours avant Copenhague, dont 15 jours de négociations seulement.

Même inquiétude du côté du Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, dont le pays préside l'UE : les négociations avancent trop lentement. Les objectifs de réductions de certains pays ne sont pas suffisants, a confié à l'AFP M. Reinfeldt, à son arrivée à un sommet des chefs d'Etat et de gouvernements des 27 à Bruxelles. Il est temps que les dirigeants du monde se réveillent. Nous avons vraiment besoin que les dirigeants commencent à agir, a-t-il dit.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager