En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Publication de l'atlas des 849 parcs éoliens en France

Energie  |    |  Actu-Environnement.com

Le hors-série du Journal des Énergies Renouvelables consacre son édition Eté 2011 à l'éolien et fait le point sur la filière en France. Il publie notamment une carte du parc éolien français et des Zones de développement de l'éolien (ZDE) validées (62) ou en cours d'instruction (41) au 1er juin 2011.

Ce numéro spécial aborde également le sujet d'un point de vue international avec un portrait du leader mondial de l'éolien off-shore : le Royaume-Uni, qui détenait en 2010 plus de 40 % de la capacité installée dans le monde. Le journal revient sur les innovations du secteur un dossier consacré à l'énergie des marées et des courants et au autre sur le petit éolien.

Réactions3 réactions à cet article

 

Petite note de vocabulaire-

Il serait plus conforme à la réalité d'écrire CENTRALES éoliennes
et non parcs.
L'usage de "parc" renvoie, et ce n'est pas innocent, à un monde bucolique ,alors que nous avons affaire à une industrie lourde.
On parle de centrales thermiques, hydrauliques, nucléaires, donc éoliennes .

sirius | 20 juillet 2011 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Sirius
et que fait-on des parcs automobiles, des parcs à brut, des parcs à ferrailles, parcs des machines-outils, parcs des deux-roues, ou encore des parcs d'attraction, mais aussi des parcs de munitions...?
Ma liste est d'un seul coup beaucoup moins bucolique et champêtre...

valou | 20 juillet 2011 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ferme éolienne ou parc, ces termes sont peu adaptés à la réalité de cette industrie. Mais parlons économie. Ces coûteuses machines abondamment subventionnées grâce aux contribuables ne sont pas fabriquées en France et ne créent que peu d'emplois localement. Les emplois de cette filières sont essentiellement générés par la fabrication (Allemagne, Danemark, Espagne, Chine...). Avons-nous les moyens aujourd'hui en France de gaspiller l'argent des contribuables pour une énergie très peu efficace qui fonctionne à peine un quart du temps et encore pas à pleine puissance, qui porte atteinte à la valeur des biens des riverains et de ce fait réduit les taxes perçues par les collectivités et l'état en cas de transaction, qui détruit nos paysages... au profit de quelques promoteurs et ruinent le tourisme?.. Les énergies renouvelables de proximité et l'isolation thermique des bâtiments crééent de l'emploi non délocalisable et contribuent à la réduction du CO2. Soyons un peu pragmatiques.

Maggy | 20 juillet 2011 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager