En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Énergie éolienne : Vestas va délocaliser une partie de sa production

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Vestas, le leader mondial de l'industrie éolienne, a annoncé vouloir réduire d'environ 3.000 le nombre de ses employés en Europe. Cette réduction représente environ 12% des effectifs mondiaux du spécialiste danois. Annoncée à l'occasion de la présentation des résultats financiers du troisième trimestre 2010, la décision est justifiée par le fait qu'en Europe, le nombre d'employés "dépasse de loin le niveau de la demande et la charge de travail pour 2011." Le groupe indique souffrir du ralentissement de l'activité en Europe et avoir été trop optimiste dans ses prévisions de reprise de l'activité. En 2009, Vestas avait déjà supprimé 1.900 emplois en Europe.

Au-delà de la mauvaise conjoncture européenne, Vestas annonce surtout vouloir modifier son organisation pour se rapprocher des marchés jugés plus porteurs, notamment en Asie et aux Etats-Unis. Actuellement 99% de la production des usines du nord de l'Europe est exportée, alors que la nouvelle organisation privilégiera la production locale. Cette délocalisation s'explique aussi par la concurrence des producteurs asiatiques. En effet, l'industriel danois souhaite améliorer sa compétitivité en bénéficiant de salaires moins élevés, notamment en Asie, afin de lutter à armes égales avec ses concurrents.

Concrètement le groupe danois va fermer quatre unités de production au Danemark et une unité en Suède. Ces fermetures entraîneront la destruction de 1.240 emplois, sur les 3.000 prévus. Le solde devrait concerner d'autres sites industriels européens et des postes administratifs.

Les résultats financiers du groupe font ressortir une baisse de 5% du chiffre d'affaire du troisième trimestre, à 1,72 milliards d'euros, et une chute de 24% du résultat net, à 126 millions d'euros. S'agissant de la production, le groupe annonce avoir fabriqué 719 turbines, soit un volume en baisse de 27%.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…