En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un Grenelle 2 ''éolicide'' : histoire d'un revirement de situation

S'il est adopté tel quel, le projet de loi Grenelle 2 donnera un réel coup de frein au développement de l'éolien en France. Un véritable revirement de situation alors que le Grenelle de l'environnement fixait des objectifs ambitieux en la matière.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
   
Un Grenelle 2 ''éolicide'' : histoire d'un revirement de situation
Source SER - Estimation d'impact du seuil de 15 MW sur 2.700 MW de projets en cours
   
''Hallucinant'', ''ahurissant'', ''effrayant''… André Antolini, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), ne manque pas de mots pour décrire le contexte actuel autour de l'éolien. A quelques jours de l'ouverture des débats à l'Assemblée nationale sur le projet de loi Grenelle 2 (le 4 mai) et après que les députés, en Commission, aient adoptés des amendements encadrant strictement le développement de l'éolien, la filière s'inquiète sérieusement pour son avenir. ''Il y a trois dispositions qui sont particulièrement 'éolicides' : le plancher des 15 MW, le régime d'autorisation ICPE et l'opposabilité des schémas régionaux à la création des zones de développement de l'éolien à l'initiative des communes. L'ambition est clairement d'étouffer, voire de tuer la filière éolienne'', déclarait le président du SER lors d'une conférence de presse le 29 avril.
Pourtant, il n'y a pas si longtemps, les objectifs gouvernementaux promettaient de beaux jours au secteur…

Grenelle 2 : le vent tourne pour l'éolien

Novembre 2008. Après le vote à la quasi-unanimité, en première lecture à l'Assemblée nationale, du projet de loi Grenelle 1, Jean-Louis Borloo présente le Plan sur les énergies renouvelables, afin de permettre à la France d'atteindre son objectif de 23 % d'énergies renouvelables d'ici 2020, imposé par Bruxelles. Ce plan envisage de multiplier par 10 le parc d'éoliennes en France, pour parvenir à une puissance installée de 20 à 25 gigawatt (GW) en 2020.

Mars 2010. La France compte 4,8 GW de puissance installée. La mission parlementaire présidée par le député Patrick Ollier rend son rapport sur l'éolien dans une ambiance tendue : Philippe Plisson, le co-rapporteur socialiste, a claqué la porte, jugeant ce rapport à charge contre la filière. Cinq propositions de la mission d'information vont finalement être adoptées début avril par les commissions parlementaires chargées d'examiner le projet de loi Grenelle 2. Ainsi les parcs éoliens, selon les amendements adoptés, seront encadrés par des schémas régionaux, devront respecter un seuil minimum de 15 MW, une distance minimale de 500 mètres avec les zones habitables, être soumis au régime d'autorisation ICPE. Les porteurs de projets auront quant à eux obligation de constituer des provisions pour le démantèlement des installations.

Une dynamique tuée dans l'œuf ?

Selon le SER, la mise en place de schémas régionaux et la soumission au régime ICPE provoquerait ''une rupture de rythme de développement de l'éolien pour atteindre un niveau de 500 à 400 MW par an à terme'', contre 1.000 MW enregistrés en 2008 et 2009.
Le premier amendement donne ainsi compétence aux régions et aux préfets de région pour la définition de schémas éoliens, alors que jusque-là, il revenait aux communes de définir des zones de développement de l'éolien (ZDE). ''La cerise sur le gâteau, analyse André Antolini, c'est que les préfets et les présidents de région doivent élaborer ces plans avant le 31 décembre 2011, dans le cas contraire, le développement de l'éolien sera rendu impossible''. Quant au régime ICPE, ''le ralentissement de l'instruction des dossiers aura un impact certain''.
Autre mesure non négligeable : l'obligation de créer des parcs éoliens avec un seuil minimal de 15 MW, ce qui entraînerait selon le SER ''l'abandon de plus de la moitié des projets en cours de développement''. ''En Bretagne, illustre le président du syndicat, sur 21 projets actuellement dans les cartons, un seul serait maintenu, car supérieur à 15MW''.
Alors que la filière industrielle était en train de se structurer, appuyée par les ministères de l'Ecologie et de l'Industrie 1, les professionnels et les associations voient ces amendements comme une menace.
''Ils vont briser une dynamique alors que l'éolien représente un tissu industriel extrêmement fort d'ici 2020. Les professionnels ont besoin de visibilité à moyen et long terme. Les règles ne peuvent pas changer tous les 2 ou 3 mois'', analyse Nicolas Bouley, de l'Union française de l'électricité (UFE).
Pour Maryse Arditi, du réseau France Nature Environnement, ''ce qui a été inscrit et voté dans le Grenelle 1 doit être maintenu. Il faut un minimum de cohérence. Pour que la France respecte les objectifs du Grenelle et les objectifs européens en matière d'énergies renouvelables, l'éolien est nécessaire''.

Interrogé sur les propos de Jean-Louis Borloo, qui déclarait le 27 avril qu'un durcissement de la réglementation ne constituerait pas forcément un frein, André Antolini se fâche : ''je pense que Jean-Louis Borloo devrait prendre la parole de manière ferme. Je suis déçu de ses dernières déclarations publiques. Nous ne pouvons pas nous contenter de propos qui nous assurent que ce qui va nous tuer peut nous faire du bien''.

Notes

1 - Le 31 mars dernier, un rapport d'étape de l'action Windustry était publié par CapGemini, en partenariat avec l'Ademe, le SER et les ministères en charge de l'Ecologie et de l'Economie. L'un des objectifs était d'identifier les sous-traitants susceptibles d'intervenir dans la filière en France.

Réactions31 réactions à cet article

 
CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

C'est normal!On nous a menti dès le début!Les éoliennes devaient, selon sarkosi, se trouver sur des friches industrielles(pendant la campagne électorale!)et maintenant,on veut les mettre dans les Parcs Naturels Régionaux et les Parcs Naturels.On s'est aperçu que ce n'était pas du tout la panacée en matière d'environnement!Que des rapports sur la santé sont restés au fond des tirroirs comme le fond (d'argent) prévu pour le démantélement de ces engins;calcul:2100x300000euros=630millions d'euros de réserve à raison de 300000 euros pour 1 démantélement.Les distances de sécurité ont été bafouées par centaines,des villages entiers sont des "cloche merle" les maisons ont perdu 30% de leur valeur,des sîtes classés ont perdu leur beauté,les paysages s'uniformisent avec ces engins hors de l'échelle humaine(la preuve:les pompiers ne peuvent y accéder avec leurs échelles).
NON!L'EOLIEN EST A PROSCRIRE ET LES SPECULATEURS N'ONT QU'A INVESTIR DANS L'ISOLATION OU LES MATERIAUX INNOVANTS ISOLANTS ! ! !

kyrnos 43 | 30 avril 2010 à 06h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Multibrid

Pour comprendre il serait bon de savoir où en est le carnet de commandes de Multibrid, société détenue par Areva.

irisyak | 30 avril 2010 à 09h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

A lire ce message, on a l'impression que les paysages français sont tous dévastés à jamais comme à la suite d'une catastrophe. Pourtant aucun bulletin spécial pour l'annoncer!!NE versons pas dans le mélodramatique. ah mais j'oublié c'est le genre de terme que la FED demande à ces adhérents de tenir aux députés: soyez catastrophé et larmoyant à souhaits...Avec plus de 30000 éoliennes dans le monde ça se saurez si la filière n'était pas une solution sérieuse.

crapin | 30 avril 2010 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Eolien massacré

"Les sîtes classés ont perdu leur beauté,les paysages s'uniformisent avec ces engins hors de l'échelle humaine"

N'IMPORTE QUOI ........................

Le massacre bien réel des paysages a commencé bien avant l'arrivée des eoliennes et se poursuit avec rage avec tous ces centres commerciaux et lotissements horribles dont nous gratifient ces député maires qui aujourd'hui assassinent l'éolien sur l'autel de leurs minables conceptions du paysage.

Et puis toutes ces maisons secondaires prétentieuses de riches qui vont passer leur w.e à la campagne et qui ne veulent pas d'éoliennes sous leurs petits yeux, sont aussi de belles destructions des paysages: il faut faire des routes pour eux, leur amener l'electricité pour alimenter leurs congels bourrés de nouritures de la ville d'ou ils viennent.
Maisons moches, maisons energivores mais maisons de riches, maisons alimentées au nucleaire.
C'est cela la nouvelle conception du paysage et de la maitrise de l'energie selon saint UMP

jms | 30 avril 2010 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
amusant

Kyrnos semble bien documenté pour annoncer de tel absurdité, tu as sans doute oublié de parlé de la catastrophe écologique car des oiseaux se prennent les pales (même si un chat en tuera plus a lui seul dans toute sa vie). mais il est vrai que les matériaux isolants vont produire l'énergie par le saint esprit... arrêter toute ces foutaises,un jour ou l'autre, faudra que la France s'impose dans le domaine des énergies renouvelables, nos voisins européens se posent moins de questions et se portent tout aussi bien

carlito | 30 avril 2010 à 11h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

Allez on se calme ! D'accord l'éolien çà peut rendre service, mais ce n'est pas la peine d'en mettre n'importe où , Il y a des régions "rentables" et d'autres non (pas assez de vent). Il y a des sites à préserver (Patrimoine).Il ne s'agit pas de mettre des éoliennes pour faire plaisir aux maires ou aux paysans qui voient là un moyen de s'enrichir et tant pis pour les voisins (ces horribles gens (riches) des villes).

Crapin | 30 avril 2010 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Eolien massacré

Le triste niveau d'une telle intervention ne peut que donner raison à tous ceux très nombreux, y compris au Danemark et en Allemagne,qui sont arrivés à la conclusion que l'éolien industriel n'est malheureusement pas utile sauf à ceux qui, comme le SER (qui est parfaitement dans son rôle évidemment) ont beaucoup de sous à gagner, peu important l'utilité de leurs réalisations éoliennes.
Il y a beaucoup de pauvres gens très sensibles à la chose environnementale et pas forcément idiots qui approuvent totalement la remise en cause d'un éolien très, très loin de tenir ses promesses, hélas !

micocharly | 30 avril 2010 à 12h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Triste

Non nos voisins ne se portent pas aussi bien et la remise en cause de l'éolien par nombre de pays, y compris de plus en plus en Allemagne et au Danemark, est générale. Malheureusement. Les belles perspectives s'évanouissent au fil du temps. L'éolien industriel reste un potentiel énorme, hélas ! aujourd'hui globalement inutile pour cause, entre autre, d'aléatoire et d'impossibilité de stockage. Ça plait ou ne plait pas, c'est comme ça.

micocharly | 30 avril 2010 à 12h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Eolien massacré

Pauvres gens ? ; pauvre analyse que la votre surtout !

Allez d'accord plus d'éoliennes mais aussi pas de photovoltaique ni de solaire thermique car cela aussi abime le paysage (vilaines toitures)

Restons franco-franchouillard : consommons de l'électricité nucléaire ou fossile et aussi faisons dans nos belles maisons de campagne des beaux feux de bois dans nos belles cheminées ; cela nous permettra de retrouver nos racines gauloises.

Les anti-éoliens veulent consommer(gaspiller !) l'énergie comme autrefois dans se poser de questions .
Triste france que la leur

jms | 30 avril 2010 à 12h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
la bulle éolienne

Certains ont voulu se faire trop d'argent avec les éoliennes sur la campagne français. La bulle a grossi grossi grossi, elle est prête a explosé. ce qui se passe en France arrivera aussi dans les autres pays. La spéculation financière néo capitaliste n'est pas la bonne voie pour le développement durable.

serge23 | 30 avril 2010 à 15h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Lobbies?

On a longtemps parlé des lobbies americains mais la france n'est-elle pas concernée?
Des grands groupes tels que TOTAL, EDF, AREVA n'ont ils pas interet à ecraser les initiatives dans les autres énergies, du moins ils se doivent, dans un marché encore peu juteux,de retarder toutes actions qui pourraient nuire à leur bénéfice.
Quand à nos politiques qui doivent nous représenter, l'actualité montre qu'ils servent leur interet personnel avant l'interet collectif, peu importe les conséquences aujourd'hui tout le monde s'achète. Moins d'eolien, c'est plus de petrole, tant que la marée noire se trouve chez nos voisins!!!

oc | 30 avril 2010 à 22h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
La raison, avant la passion

Ecologiste dans l'âme bien avant que cela ne soit une mode bobo reprise à leur compte par les politiques et autres personnalités des média, je ne comprends pas pourquoi les débats tournent tjs autour de : si je suis anti éolien, je suis forcément pro nucléaire... Non, des gens comme moi confrontés directement à l'implantation abusive et invasive dans leur région de "fermes" (heu, ce sont plutôt des usines) éoliennes, souhaitent simplement de la concertation et de la modération, car sous prétexte d'être dans le mouv' vert, les promoteurs, soutenus par certains préfets, implantent comme des malades des parcs à tout va... La SOmme, mon département, très agricole, et très en "déficit" d'image, est colonisé de mâts de 145 m de haut sur toutes ses collines. Trop, c'est forcément trop. On ne choisit pas la ruralité pour se cogner en ouvrant ses fenêtres à des monstres d'acier dont les pales vous broyent le moral... réfléchissons à des implantations intelligentes, tout simplement, non ?

Leeloo | 01 mai 2010 à 09h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Triste

Comment donc se fait-il que l'on ai les moyens de stocker l'électricité d'origine nucléaire et pas celle des éoliennes?
Avez-vous entendu parler des STEP? Stations de transfert d'énergie par pompage turbinage: il y en a une dizaine en France, capacité de 6 à 7 TWh/an.

Diane | 01 mai 2010 à 16h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pipo

L'éolien industriel n'est qu'une protubérance du capitalisme vert.
Il détruit les paysages, ne rémunère que quelques privilégiés et suce le peuple.C'est, de plus une technologie industrielle qui n'est pas maitrisable par le commun des mortels et ne créé aucun emploi. Oui à l'éolien, mais à l'éolien démocratique et priorité absolue à une décroissance de la consommation

JCC | 01 mai 2010 à 20h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pipo

Si c'est maîtrisable, ce n'est que de la mécanique, tu peux en fabriquer une si tu veux, c'est pas compliqué.

Quand aux profits générés par l'éolien c'est un mythe, aujourd'hui de nombreuses centrales sont déficitaires (prix de rachat hétérogène).
"Suce le peuple", c'est pas vrai non plus c'est pas les impôts mais les consommateurs qui payent. L'éolien n'externalise pas ces coûts de recherche, de construction de centrale, de démantèlement comme le fait le nucléaire.

Lau | 04 mai 2010 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La raison, avant la passion

et les poteaux haute tension tu les vois ?
3500 éoliennes Vs 250 000 poteaux haute tension et pourtant personne ne les vois...ils sont invisibles !

Moi je vis dans une région avec des éoliennes en pagaille (les Corbières maritimes) depuis 20 ans, on les vois tourner et on trouve ça chouette !

ils sont beaux nos moulins et en plus globalement on est excédentaire...donc les centrales nucléaires on peut leur dire merde en toute sérénité (d'autant qu'on se tape leur déchets)

Lau | 04 mai 2010 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:la bulle éolienne

Tu parles d'une bulle...3500 mats en 20 ans...c'est plutôt la galère, surtout qu'un paquet de centrales sont en déficit (prix de rachat hétérogène).
La spéculation sur l'éolien en France est un mythe qui ne repose sur aucune données vérifiable.
D'ailleurs le premier développeur d'éolien c'est EDF et pourtant ce "service public" y est allé plutôt a reculons.

enfin les amendements préconisés ne ferait que renforcer la pregnance des grosses entreprises au détriment des PME et des petites installations (sites isolés par exemple)

Lau | 04 mai 2010 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:amusant

pfff et le phénomène de lissage sur le réseau !

Il y a toujours des éoliennes qui tournent sur le réseaux, si c'est pas au sud, c'est au nord et si c'est pas au nord c'est à l'ouest.
Le SMARTGREED se développe afin de faire de ce léger défaut un atout...en cas de pic de la conso, au lieu de d'acheter de l'électricité thermique aux allemands, on incorpore de l'éolien

L'intermitance c'est quand tu as ton éolienne chez toi qu'est pas raccordé au réseau mais qui est sur batterie.

Lau | 04 mai 2010 à 11h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Eolien massacré

la comparaison ne tiens pas; le Danemark et l'Allemagne ont fait le choix de sortir du nucléaire, s'ils râlent sur le développement de centrales éoliennes, ils ont une légitimité que les français avec leur 80% de nucléaire et leur 1,5% d'éolien, n'ont pas.

Lau | 04 mai 2010 à 11h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

c 'est pas Sarko qui a inventé l'énergie éolienne...nous ça fait 20 ans qu'on en a et on se porte pas plus mal. Nos paysages avec ou sans, sont parmi les plus beaux de France.
et l'immobilier est loin d'avoir perdu...c'est plutôt le contraire !
Et puis le jour où Kyrnos aura trouvé la panacée, comme il dit, on aura qu'à les démonter et les recycler, c'est pas si cher et en plus comme l'acier augmente...
au moins on a un chiffre...c'est pas le cas de certaines centrales qu'on ne sait même pas démanteler...quand au prix, ben nos enfants se démerderont. Comme dit ma belle-mère : après moi le déluge!

Lau | 04 mai 2010 à 12h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Triste

Bonjour

Je me demande ce que vous savez de l'Alemagne. Avec une puissance éolienne installé de 26.000MW comparé à la France avec 5.000MW (2009), l'Allemagne a déjà abtenu aujourd'hui l'objective de la France prevu pour 2020. C'est toujours le lobby nucléaire qui essaie de faire peur aux gens. Avec 1 ou 2 éoliennes, un peu de biomasse de l'agriculteur du coin et des panneaux solaire/thermique (mix d'énergie!), beaucoup des petit villages en Bretagne (par example) peuvent etre completement autonome en énergie à faible coût. Bien sur, ça ne plaira pas à EDF ect. sauf si se sont eux-même qui construisent l'installation (EDF-EN).

Markus | 04 mai 2010 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Eolien massacré

Bonjour

Je suis toujours étonné de la bonne connaissance de certains françaises anti-EnR (pro nucléaire?) sur la situation en Allemagne Concernant le "niveau", il faut apprendre d'accepter la verité. Les èoliennes ont bien tenu leurs promesses déjà il y a 10 ans. Avec 28g de CO2 ils émettent même moins de CO2 par kWh que une centrale nucléaire (entre 35g et 130g/kWh dépendant de l'origine de l'uranium).

Markus | 04 mai 2010 à 15h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

Une parc éolien n'est jamais construit dans une zone non rentable (si le constructeur est un pro). Avant démarrer la construction il faut mesurer la capacité en énergie du vent pendant une période entre 1 et 3 ans, et à une hauteur de 30m ou plus. En Allemange avec son parc de 25GW les ancien éoliennes sont remplacé par des nouvelles générateurs car seulement entre 11 et 15% de la surface du pays sont rentable pour l'éolienne. En surface la France (97 habitants/km2) est deux fois plus grand que l'Allemagne (230 habitants/km2).

Markus | 04 mai 2010 à 16h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:La raison, avant la passion

inutile d'ajouter la mocheté des monstres éoliens de 150 m sans intêrêt économique ou environnementale pour le plus grand nombre, à l'horreur des pylones électriques !! tant mieux si les Corbières maritimes sont excédentaires, mais je pense que s'il fallait compter sur l'éolien même avec les prévisions les plus optimistes, le reste de la France pourrait commencer à stocker les chandelles et attendre que les TGV, les tramways et les métros avancent à la voile !!

âne enragé | 05 mai 2010 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

je comprends que ces jours-ci les dévots de l'éolien sans cadre ou ceux qui pensaient en tirer quelques bénéfices s'inquiètent et perdent un petit peu leur sang froid, il serait plus raisonnable de se demander pourquoi tant de réactions négatives au développement d'une énergie somme toute sympathique et gratuite. A vouloir utiliser tous les moyens même pour parvenir à un but louable on prend un retour de bâton sur le nez, le même système qui nous à mener où nous en sommes en terme de gâchis des ressources de la terre ne peut prétendre maintenant la sauver; la cupidité (des particuliers qui louent leur terrain et empochent en dormant), l'appétit financier des multinationale (certaines spéculent sur les permis de construire en les revendant à d'autres se débarrassant ainsi des risques de préférence sur une société semi publique) ne peuvent que nous conduire dans une impasse. C'est un argument classique des lobbies éoliens de donner une image caricatural (résidents secondaires à 4X4 énergivores etc...) de ceux qui s'interrogent et réagissent sur des projets échappant à tout contrôle sérieux et dont ils ne sont parties prenantes en aucune façon, Tout ce qui est excessif devient dérisoire, il serait plus utile de s'interroger sur le pourquoi de tant d'opposition.

âne enragé | 05 mai 2010 à 15h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Allemagne verte...

Il est toujours intéressant de prendre pour exemple l'Allemagne et son image de grand producteur d'énergie renouvelable...
On peut certes lui reconnaître sa tentative de sortie du nucléaire et ses efforts en matière de renouvelable, mais sa situation est tout a fait paradoxal. Sa production d'énérgie est composé pour plus de 80% de pétrole, de lignite, de gaz naturel et de houille... en gros une énergie fossile extremement emettrice de CO2... De plus elle ne possède que peut de ressources sur son territoire est dépend essentiellement des importations, donc dépendante de pays comme la Russie...

2ieme point: critiqué l'éolien ne signifie pas être pro-nucléaire, il faut arréter avec ces débats pseudo politiciens... un développement de l'éolien oui mais dans de meilleures conditions. Un développement sans règle sous couvert du développement durable n'entrainera pour le coup qu'une destruction de nos si chers paysages!
Pour travailler dans l'urbanisme, je vois bien que la motivation des maires à accueillir des éolienes n'est rien d'autre qu'économique.
Le problème est donc très complexe et ne peut être reglé, pour moi, que par l'arrivée de personne au pouvoir qui ne sont pas aux bottes des lobbys et d'un changement de mentalité à grande échelle...
Bref un brin utopyste et malheureusement beaucoup de pessimisme...

lucette | 06 mai 2010 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pipo

10 000 emplois aujourd'hui, 60 000 si les préconisations du Grenelle sont suivies. Ces emplois étant difficilement délocalisables. Le grand éolien est soutenu par Greenpeace, France Nature Environnement (qui fédère + de 300 assos de protection de l'environnement), la LPO... Et décrié par: Valéry Giscard d'Estaing et autres vieilles rombières. Il faut vivre avec son temps, et accepter les modification du paysage! Sinon, tu fais quoi contre les ZAC et panneaux publicitaires qui défigurent quasi toutes les entrées de ville ? Et les lignes THT ? Le Viaduc de Millau, tu as lutté contre je suppose?

mat | 06 mai 2010 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
assez de marketing écologique

l'argent du consommateur est détourné au profit de promoteurs aux méthodes inadmisibles.L'argent des subvention devrait alimenter en France la recherche en matière d'énergies nouvelles.Le principe de précaution (1500 m des habitations est bafoué.
Les 40 000 emplois prévus?: 10 agents par éoliennes pour démenteler 4 000 éoliennes!

Brig | 06 mai 2010 à 23h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
C'est triste des éoliennes à l'arrêt

Je suis un campagnard, et pour travailler j'ai vécu en ville... Pour passer une retraite tranquille et méritée, j'ai acheté il y a 5 ans une ruine loin des lumières de la ville. Mais l'Agence et la Commune où j'ai choisi de vivre ont simplement oublié de me signaler que des Parcs éoliens allaient sortir de terre, et c'est maintenant 5 parcs éoliens que je peux observer de mon jardin. Tels les moulins à vent de mon enfance, les éoliennes, moins belles, sont là immobiles attendant le vent... Une éolienne coûte cher, ne produit pas toujours même si elle tourne, mais rapporte à la Commune et aux Paysans qui reconnaissent que la parcelle sous éolienne rapporte 5O fois plus qu'avec du blé... Il sera difficile pour les vendeurs d'éoliennes, ou vendeurs de vent, de s'imposer en milieu rural, c'est pour cette raison, sans doute, qu'ils veulent imposer leur matériel offshore... sur l'horizon face aux plages de vacances. 192 éoilennes entre le Croisic et la Baule, et 12O face aux Sables d'Olonnes, sans oublier tous les projets sur la côte normande... Une éolienne offshore, c'est une base en béton-armé de 11OO tonnes enfouies dans les sédiments...n'y a t'il pas d'autres énergies que le vent de mer??? Pensons Hydroliennes et toutes les autres solutions moins agressives pour les fonds marins..

triton | 09 mai 2010 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

Et si l'éolien n'était qu'une façon d'utiliser de l'argent gagné "salement" ? Si ce n'était qu'un moyen parmi bien d'autres pour faire des placements d'argent (spéculation) qui doivent rapporter des bénéfices à des entrepreneurs douteux (spéculateurs) ayant pignon sur rue bien sûr ?? Il est intéressant de noter que dans les contrats passés, pour l'installation de ces engins, il n'est pratiquement jamais prévu de "conditions concernant la reprise du matériel". Le démantèlement, s'il s'avère nécessaire, ne sera pas à la charge du vendeur. Pas mal comme clause, non ? Tout bénéfice...

GEDEON80 | 01 octobre 2010 à 18h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:CE QUI DEVAIT ARRIVER, ARRIVE ! ! !

Faux, les centrales éoliennes sont les SEULES centrales électriques qui prévoient une réserve pour le démantèlement et le recyclage même si ce n'est pas le cas pour toutes. Quand au placements des investisseurs (spéculateur est carrément exagéré), ben forcement depuis la libéralisation du secteur énergétique, c'est le secteur privé qui s'est emparé du truc, mais faut dire que le secteur public aurait pu mieux faire. En tout cas c'est un problème politique qui n'a rien à voir avec la pertinence de cette technologie.

Laurence, Narbonne | 04 octobre 2010 à 19h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…