En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eolien flottant : Ideol reçoit une subvention européenne de 2,5 M€

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Eolien flottant : Ideol reçoit une subvention européenne de 2,5 M€
Actu-Environnement Le Mensuel N°385 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°385
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

La Commission européenne a accordé une subvention de 2,5 M€ à Ideol pour le projet Leadfloat, dans le cadre du programme Horizon 2020 - Instrument PME. Ce projet porte sur la préparation de la fabrication en série de la fondation flottante Ideol dans la perspective de fermes commerciales, la valorisation des résultats obtenus par l'exploitation de la première éolienne offshore installée au large des côtes françaises (Floatgen) et la poursuite du développement commercial sur les marchés les plus stratégiques, avec notamment l'ouverture d'une filiale au Japon, indique la société française.

Ideol a conçu un flotteur en béton pour limiter les coûts d'une éolienne flottante. Un démonstrateur de 2 MW est entré en production au large du Croisic (Loire-Atlantique) en septembre dernier. Il doit faire l'objet de tests pendant deux ans. Ce flotteur équipera également les éoliennes de la ferme pilote de Gruissan (Eolmed), qui verra le jour à l'horizon 2020-2021.

Par ailleurs, la banque européenne d'investissement a accordé un prêt de 60 M€ à la compagnie portugaise Windplus pour l'installation d'une ferme de trois éoliennes flottantes (2 MW) à 20 kilomètres au large de Viana do Castelo (Portugal).

Réactions7 réactions à cet article

 

"Flotteur en béton" signifie donc bien " impossibilité de s'éloigner trop de la côte, avec donc une faible profondeur du sous-sol marin ?

Merci

Sagecol | 24 octobre 2018 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Combien de fois faudra -t-il redire que le mot ferme ne doit pas être employé quand il s'agit d'une centrale électrique ?

sirius | 24 octobre 2018 à 12h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Sagecol
L'éolienne flottante peut tout à fait produire loin des côtes. C'est même l'intérêt de cette technologie, les éoliennes peuvent être installées au large, jusqu'à des profondeurs du sous-sol marin de 200 mètres.

Charentas | 24 octobre 2018 à 17h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Sirius
Il n'y a pas erreur. Dans l'article, le mot "ferme" désigne bien à chaque fois un parc de plusieurs éoliennes, donc plusieurs centrales électriques.
Aujourd'hui, on désigne indifféremment par "parc" ou "ferme" un ensemble d'éoliennes.

Charentas | 24 octobre 2018 à 17h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si c'est loin des côtes et pas essentiellement financé par le contribuables avec des subventions aux fabricants c, pourquoi pas
Mais j'espère que le production par membrane ondulante d'EEL-Energy sera un succèsxera

Sagecol | 24 octobre 2018 à 20h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Parc" évoque verdure, quoiqu’il y a aussi les Parcs d'activités

Quant à "ferme", ce qui doit être ferme, c'est l'opposition à tout projet qui n'est pas admissible soit pour se localisation, soit pour les subventions des contribuables au bénéfice premier des actionnaires souvent non français.

Avec bien d'autres, non pro-nucléaires, je reste contre l'éolien ... sauf solides exceptions

Sagecol | 25 octobre 2018 à 17h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous jouez sur les mots. Parc, ferme, peu importe.
Si vous n'êtes pas pour le nucléaire, vous ne pouvez pas être anti-éolien. L'éolien est le pilier de la transition énergétique. Toutes les études, tous les scénarios de sortie du nucléaire en France, lui accordent une place prépondérante. 63% dans le cas de référence de l'Ademe (rapport de 2015 "Vers un mix électrique 100% renouvelable en 2050).
Le nucléaire a toujours été très fortement subventionné par l'Etat. Dans les pays comme l'Allemagne, très avance sur l'éolien, celui-ci se passe maintenant de subventions. Avec notre parc de réacteurs vieillissants, les démantèlements et les gestions de déchets radioactifs, notre électricité sera de plus en plus chère. Tandis que le coût des renouvelables chute.

Charentas | 25 octobre 2018 à 21h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager