En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nouveau record de production d'électricité éolienne en France

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Selon les données publiées par RTE (Réseau de Transport d'Electricité), le parc éolien français a atteint ce mercredi 7 décembre matin une puissance de production de 4.453 MW en fonctionnement sur un parc installé de 6.576 MW. ''C'est la première fois que la France atteint une puissance éolienne instantanée aussi élevée'', s'est félicité le Syndicat des énergies renouvelables (SER) dans un communiqué.

Au moment où la consommation électrique est ''particulièrement élevée en cette période de l'année'', l'énergie éolienne a produit 6% de notre électricité, indique le SER. ''Ce chiffre montre l'apport incontestable de l'énergie éolienne dans le mix énergétique, qui se substitue à la production électrique à partir de centrales thermiques, fonctionnant à partir de combustible importé et émettrices de C02'', estime le syndicat.

Réactions16 réactions à cet article

 

Messieurs les vendeurs de "Moulins à vent".

Dés qu'un pic de production de l'énergie éoliennes apparaît, vous vantez le pourcentage produit. C'est bien mais, au même instant, vous devriez indiquer quel pourcentage de notre production EDF vendait à l'étranger et combien de MINUTES ce pic de production d'énergie éoliennes a duré.

Cela prouvera une nouvelle fois l'nutilité de vos "moulins à vent" qui participent à la dette de la France dont nous entendons tous parler ces derniers mois.

Et, lorsqu'il n'y a plus de vent..............On s'éclaire "à la bougie" comme une personnalité connue de tous l'a dit derniérement ........

uache | 08 décembre 2011 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour savoir quelle est la production détaillée par filière, il existe le site de RTE:
http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/maitriser-sa-consommation-electrique/eco2mix-consommation-production-et-contenu-co2-de-l-electricite-francaise

Ainsi on peut voir qu'entre 5h du matin et 16h, l'éolien produisait hier plus de 4GW. Soit 400MW de plus que les 4 réacteurs nucléaires de Tricastin, pas si mal pour des moulins à vent!

rémau | 08 décembre 2011 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur le conservateur,

Quand il faudra expliquer à nos petits enfants pourquoi le surnom de la métropole est l'Hexagone, alors qu'elle n'en aura plus du tout la forme à cause de la montée des eaux (certaines îles du pacifique on *déjà* été évacuées, cher monsieur), et qu'il faudra leur expliquer pourquoi "de votre temps" il y avait peu d'aléas climatiques mais que eux devaient endurer des hivers ou des étés alternativement bien trop chauds ou bien trop froids, entrecoupés de tempêtes, incendies de forêts et inondations en tout genre, vous vous souviendrez que votre conservatisme et celui de vos consorts en est la cause. Car non, le nucléaire n'est pas une solution au réchauffement climatique, ne serai-ce que parce qu'il n'est pas durable et qu'il bouffe la presque totalité des milliards d'euros qui pourraient êtres attribués au développement des ER.

Glop75 | 08 décembre 2011 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réponse à :Glop75

Monsieur,

Nous ne sommes pas des conservateurs comme vous voulez bien l'écrire mais des contribuables ayant investi dans la rénovation de maisons abandonnées pour profiter des paysages naturels d'un Parc Naturel qui aujourd'hui se permet même de remettre en cause "sa charte" pour faire plaisir aux marchands de moulins à vent.

Les élus ne pensent qu'à l'argent "que pourraient" leur rapporter les éoliennes, ils le disent, ils l'écrivent mais ne parlent pas d'énergie renouvelable.

Nous ne sommes pas plus pour le nucléaire que nous avons d'ailleurs pour certains combattu en son temps.

Lorsqu'on écrit que les Français sont pour les éoliennes, bien évidemment, ce sont les gens des villes (MAJORITAIRES) qui parlent.

Bien à vous.

uache | 08 décembre 2011 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Entièrement d'accord avec les deux posts d'Uache.

Tireman | 21 décembre 2011 à 10h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je cherche,en vain,la production d'énergie éolienne.
La puissance en Watt dont vous parlez n'est pas une valeur sure vu que 1200 Mgw de puissance nucléaire me fourniront 10 512 000 mgwh d'énergie et 1200 Mgw d'éolien seulement 2 102 400Mgwh.seule cette information est valeureuse.
Quant à celui qui a entendu parler d'évacuation d'îles du pacifique je lui demande de vérifier le sérieux de cette information fantaisiste.
c'est ce qui m'a toujours retenu de faire partie d'un mouvement écologiste le mensonge et l'intox comme moyen de lutte ,je sais tous le font mais pensez au dégas causés auprès de ceux qui ne mordent pas forcément dans la sottise ambiante .

alfredo | 04 février 2012 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Alfredo.
Bonjour.

En fait de production d’énergie électrique, il faut parler de facteur de charge moyen, et non de pic de production ponctuels, pic qui ont rarement lieu quand on en a besoin.

Définition:
Le facteur de charge ou facteur d'utilisation d'une centrale électrique est le rapport entre l'énergie électrique effectivement produite sur une période donnée et l'énergie qu'elle aurait produit si elle avait fonctionné à sa puissance nominale durant la même période.
On l'exprime généralement en %, mais on parle aussi en nombre d'heure équivalent pleine puissance en multipliant la valeur précédemment obtenue par la durée de la période (en heures). Pour finir, il est aussi exprimé en Watt (et ses multiples) en multipliant la valeur en pourcent par la puissance nominale de l'installation.

Voici les chiffres moyens français pour l'énergie éolienne et nucléaire.
Dans le cas du nucléaire: le facteur de charge est en moyenne de 78%.
Dans le cas de l'éolien: le facteur de charge est en moyenne de 20%.
Autrement dit: une éolienne ne tourne à sa puissance nominale que 1/5 du temps.

Pour produire l'équivalent énergétique d'un réacteur nucléaire de 1,300 GW (soit au pire 0,78*1,300 = 1,014GW effectifs moyens), il faut installer 1,014/20%= 5,070 GW en éolien.
La puissance moyenne des éoliennes construite en France étant de 2 à 3MW, un réacteur nucléaire sera remplaçable par, au mieux: 5070/3 = 1690 éoliennes.

Tireman | 06 février 2012 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Glop75 Je suis comme uache contre les énergie renouvelable qui ne renouvelle que la fluctuation financière des loby éolien...

Comme il le dit les français qui sont d'accord sont ce des grandes villes... et surtout paris car plus de 90% des études sont faite à la capital, mais c'est gens ne seront jamais touchés par ce désagrément...

Il faut aussi parler des élues du début à la fin de la chaîne qui ne parle pas ER mais d'argent que cela peut rapporter... mais à vrai dire ce sont des miettes à contrario de ce que cela rapporte aux loby...

Mais bon réfléchissons un peu, au lieu de savoir comment peut ont trouver de l'énergie, apprenez à moins gaspillez et la ça ira beaucoup mieux.
Oubliez pas que le mal qui réside en France est le manque d'isolation, donc en gros au lieu de donner de l'argent à des entreprise qui vienne pour la plus part de l'étranger pour installer des projet et ceux grâce au subvention de la France... et de surcroît payé avec nos impôts; il faudrait investir dans des subvention individuel pour aidez les personne à isoler leur maison correctement!
Mais aussi arrêtons d'éclairer à outrance les grande ville avec du gaspillage (éclairage boutique la nuit, la tour Eiffel et j'en passe...) à l'instar du Portugal cette année qui n'a pas installé de déco de noël et de ce fait à juste fait 700 000€ d’économie...

Réfléchissez tous avant de sortir des idées euphorique dénuez de bon sens... l'ER oui mais l'ER qui rapporte au peuple Français !

guildark | 08 février 2012 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@guildark & @uache : pour le coup du parc naturel c'est une hérésie, je suis d'accord. Mais tous les projets éoliens ne sont pas de cet acabit. Par exemple les parcs éolien offshore, je ne suis pas contre : je connais *très* bien Arromanches pour y séjourner souvent, et nonobstant les aspects écologiques (oiseaux) je ne vois pas le pb. Il y a des endroits adaptés, tous les projets ne sont pas débiles. L'éolien est cher, surtout en offshore ? Cf le dernier rapport de la cour des comptes, le MWh de l'EPR est au même prix que celui du vent, avec une R&D sans commune mesure. Des lobbies il y en a partout, mais ils sont certainement plus puissants dans le nucléaire et le fossile que dans l'éolien. Tout le monde sait pourquoi la France est le seul pays autant chauffée avec des convecteurs électriques, ça justifie les dépenses gigantesques dans l'industrie de l'atome du fait du rendement effroyable de ces systèmes de chauffage. Et on est bien d'accord que la priorité c'est réduire, c'est le pilier fondamental du développement durable. J'en sais quelque chose aussi puisque je suis en train de faire construire une maison Passive en IdF, et ceux qui connaissent le sujet savent que ce n'est pas une sinécure du fait des lobbies du béton et des isolants minéraux. Si justement on mettait ne serait-ce que 10% des dizaines de milliards d'euros d'investissement du nucléaire dans la performance énergétique, on n'en serai pas là.

Glop75 | 08 février 2012 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce que je trouve anormal concernant l'éolien, c'est de voir une énergie pseudo gratuite qui coûte énormément en CO2 hormis les 20ans d'exploitation d'une éolienne qui ne correspond qu'a 35% de ça vie, car il faut aussi compter la fabrication , le transport le montage et j'en passe...
Mais aussi de voir une énergie aussi peu normalement vue que venu du vent, et pourtant être revendu à prix d'or par obligation à EDF qui nous re-facture beaucoup plus cher derrière...
Mais de voir aussi la valeur de l'immobilier baisser quand votre habitation ce situe non loin de ce genre de parc...

Cordialement

guildark | 08 février 2012 à 14h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Concernant la baisse de l'immobilier près des parcs éoliens, au moins c'est du coût visible. Un des mérites de l'éolien (comme le marémoteur ou le photovoltaïque (que je n'aime pas tant que les rendements ne seront pas meilleurs) c'est qu'il n'y a pas de coûts gigantesques cachés et payés par la communauté ou par notre descendance (pour le profit immédiat de quelques uns). Ce qui n'est pas le cas du nucléaire et du fossile (assurances, réchauffement climatique, accidents, pollution locale, santé, démantèlement, dépollution, etc...).

Glop75 | 08 février 2012 à 15h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour à tous.
Certains "arguments" des pro-éolien m’amusent beaucoup.
" Le tout électrique nous a été imposé pour justifier le nucléaire ".
A mon humble avis, l’énergie électrique est, jusqu’à ce jour la seule forme d’énergie qui ne pollue d’aucune manière. A comparer avec le fuel, le gaz, le charbon, ou même le bois.
Par contre, il serait peut-être judicieux d’améliorer l’isolation des constructions, d’une part, et de prendre des mesures d’économie d’autre part. (Éclairage public, enseignes lumineuses, appareillage moins « énergivore », etc.etc.)

Tireman | 08 février 2012 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Juste de saison :
Ensuite, comme le demandent les idéologues verts, si on avait fermé la moitié des centrales nucléaires, avec quoi se chaufferait-on ?
Avec le courant produit par vos " belles " éoliennes ?
Il y a juste un petit bug, tout petit, mais d'importance :
Par temps très froid, le système anticyclonique ne génère pas de vent alors que la consommation électrique augmente...
Il est donc impossible de compter sur la fiabilité des éoliennes industrielles, pourtant très coûteuses aux citoyens français, au moment où on en a le plus besoin !!!
C'est ballot, hein ?

Tireman | 08 février 2012 à 15h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Autre argument souvent rencontré :
« Areva est complice de l’esclavage dans les mines d'Uranium du Katanga et du Niger »
Il est bien évident que l’on ne peut que s’indigner du pillage des ressources naturelles de l’Afrique, pillage orchestré en France par la trop fameuse Françafrique.
Cependant, je me permets de signaler à nos intégristes verts que les technologies soi-disant « douces » font largement appel à ce que l’on nomme les « Terres rares ».
Les terres rares sont un groupe de métaux aux propriétés voisines, qui du point de vue de l'économie mondiale, font partie des métaux stratégiques.
Les principaux fournisseurs sont la Chine, l'Inde le Brésil, et récemment, on c'est aperçu que l'Afrique était particulièrement bien dotée en métaux rares.
Les éoliennes, comme le photovoltaïque font amplement appel à ces terre rare, et donc concourent à l'exploitation des pays du tiers monde.
Croyez bien que là bas, dans les mines, il n'y a pas la CGT, et que les marchés enrichissent plutôt les financiers que les peuples.
Le fait d'être écolo ne justifie en rien de fermer les yeux sur l'esclavagisme, et c'est pourtant ce qu'il se passe, par « omission ».
Donc, si je puis me permettre ce raccourci lapidaire, Ecolo/Areva, même combat.
Cordialement à tous.

Tireman | 08 février 2012 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Tireman : les écologistes (quand on sort des discours de campagne simplistes et des résumés à l'emporte pièces des médias grand public) disent juste que si une partie des dizaines de milliard d'€ qui ont été dépensé jusqu'à présent en France pour le nucléaire avaient été mis dans l'efficacité énergétique, on n'en serai pas là (un ex : l'ensemble des veilles en France consomme une tranche nucléaire. Rien que ça.). Ensuite, le fait même que vous disiez "l’énergie électrique est, jusqu’à ce jour la seule forme d’énergie qui ne pollue d’aucune manière" vous décrédibilise totalement. Tout le monde sait que l'énergie électrique ne permet que de déplacer la pollution vers les lieux de production, et non de l'éliminer.

Glop75 | 08 février 2012 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Glop75,
Ou vous m’avez mal lu, ou je me suis mal fais comprendre.
J’ai bien évoqué « l’utilisation » de l’énergie électrique.
Concernant les moyens de production, que ce soit l’éolien ou le photovoltaïque, ces moyens sont loin d’être exempt de tous reproches quant à leur impact, ne serait-ce que par leur fabrication, leur transport et leur mise en œuvre.
Un rapport de source USA admet que le cout est de plus prohibitif par rapport à leur faible rendement.
Enfin, si vous avez lu mon post jusqu’au bout, vous avez pu voir que j’y évoquais le problème des gaspillages énergétiques.
Merci.

Tireman | 08 février 2012 à 15h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager