En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Éolien : un groupe de travail sur l'intégration territoriale, le démantèlement et le recyclage

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Le groupe de travail éolien, initié par le Gouvernement fin 2017, a été à nouveau réuni le 18 décembre, après plusieurs mois de pause. La ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne, a annoncé le programme : des travaux sur l'intégration territoriale des parcs éoliens et la gestion de fin de vie des éoliennes.

Les parties prenantes devront plancher sur la répartition territoriale des parcs éoliens et l'amélioration de leur intégration paysagère. Selon France énergie éolienne (FEE), « à l'issue de la première réunion, un certain nombre de pistes de réflexion ont été dégagées ». Parmi elles, la mise en place de critères géographiques dans les appels d'offres afin d'harmoniser le développement de l'éolien sur l'ensemble du territoire, ou encore le lancement d'expérimentations sur le balisage circonstancié afin de réduire l'impact visuel pour les riverains. Des travaux devraient être également menés sur le financement participatif et la co-construction des projets avec les territoires.

La ministre a par ailleurs annoncé plusieurs évolutions réglementaires dans le courant de l'année 2020 sur le démantèlement et le recyclage des éoliennes. L'excavation totale des fondations devrait devenir systématique lors du démantèlement des parcs, alors que jusque-là, elle était partielle, de 30 centimètres à 2 mètres de profondeur selon la nature du terrain. Les garanties financières constituées par les exploitants (50 000 € par éolienne) pour assurer le démantèlement des turbines et la remise en état des sites, devraient augmenter pour prendre en compte l'évolution de la taille des éoliennes.

Enfin, la ministre souhaiterait fixer un objectif de recyclage des pales de 50 % à l'horizon 2040, alors que le projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) prévoyait de rendre obligatoire, d'ici 2023, le recyclage des matériaux constitutifs des éoliennes.

Aujourd'hui, les pales arrivant en fin de vie, essentiellement en fibre de verre, sont valorisées énergétiquement en cimenterie. Un rapport de l'administration recommandait récemment la création d'une filière à responsabilité élargie du producteur (REP) pour organiser le recyclage des pales.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager