Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Éolien en mer : une charte d'engagement pour structurer la filière

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com
Éolien en mer : une charte d'engagement pour structurer la filière

À l'occasion du salon Seanergy, qui se tient du 21 au 24 septembre, à Nantes et à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), cinq des six entreprises candidates de l'appel d'offres pour le futur parc éolien en mer en Normandie (AO4) et huit des dix sociétés sélectionnées pour l'appel d'offres concernant le prochain parc au large du sud de la Bretagne (AO5) ont signé une nouvelle charte d'engagement de structuration de la filière. Cette charte a été formulée par cinq sociétés françaises « représentant plus de 500 entreprises positionnées sur l'éolien en mer posé et flottant et les énergies marines renouvelables » : Aquitaine Blue Énergies, Bretagne Ocean Power, Normandie Maritime, Néopolia et Wind'Occ.

Cette charte « vise à identifier les candidats volontaristes sur la structuration d'une filière industrielle française qui défendront auprès de la DGEC (ministère de la Transition énergétique) et de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), dans le cadre des dialogues concurrentiels en cours et futurs, des critères et sous-critères d'appels d'offres favorables aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques, équilibrés par rapport au critère prix », énoncent les cinq entreprises auteures de la charte dans un communiqué. Cette dernière constitue surtout un moyen pour elles d'appeler le gouvernement à se montrer « plus ambitieux sur les critères d'appels d'offres » et à soutenir davantage les TPE, PME et autres entreprises françaises fournissant l'équipement aux constructeurs lauréats. Ainsi, chaque signataire s'engage notamment à « mettre en place une méthodologie de sélection des fournisseurs, participant à améliorer l'accès aux marchés des TPE-PME et ETI » tout en adoptant un « comportement commercial et d'achats respectueux des TPE-PME et ETI françaises ».

Réactions6 réactions à cet article

 

les éoliennes en mer sont un désastre économique, les couts de construction et de maintenance sont multipliés par DEUX sans compter la forte corrosion de l'air marin ... Il faut produire au plus près des centres de consommation à cause des pertes énormes sur le réseau de distribution (30%), chaque village devrait avoir son éolienne comme il a son château d'eau !

En remplaçant chaque poteau Haute Tension par une éolienne (et en enterrant les lignes) on diminuerait les nuisances environnementales et on produirait autant que les centrales ... Nous avons besoin d'un mix énergétique et d'une autonomie la plus locale possible. On peut installer des éoliennes mais pas n'importe où et pas n'importe comment comme ça se fait actuellement ...

laurent | 23 septembre 2021 à 08h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laurent, les éoliennes produisent localement, mais n'apportent aucune autonomie locale. En effet leur production est inutilisable en sortie d'éolienne ( et donc de valeur nulle) pour cause d'intermittence. Il faut donc refouler leur électricité vers le réseau de distribution pour qu'elle puisse être mixée avec de l'électricité produite par des centrales pilotables ( nucléaires, combustibles fossiles) , de façon que ce mix équilibre à chaque instant la consommation. La fréquence de ce mix doit aussi être de 50 hertz à +- 1%, ce que ne peuvent assurer des éoliennes.
Cette soi-disant autonomie est donc une illusion soigneusement entretenue pour appâter ceux qui rêvent d'une autonomie locale, c'est-à-dire ne dépendre de personne, tout en proclamant êtte solidaires de tous les hommes !

BMD | 23 septembre 2021 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@BMD : il ne faut pas que des éoliennes, les économies d'énergie, l'hydraulique et la biomasse ont un potentiel énorme en France !
Le nucléaire n'est rentable que si ce sont les générations futures qui paient la facture et qui gèrent les déchets, et ça c'est irresponsable !

laurent | 23 septembre 2021 à 12h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laurent, énorme, cela veut dire combien? Tous calculs faits, on peut augmenter d'environ 10 % notre potentiel hydroélectrique. la biomasse renouvelable est limitée par le rendement de la photosynthèse,1%, environ on peut produire ainsi quelques % de notre énergie, au risque de déforestation et de surfaces considérables perdues pour l'alimentation, comme en Allemagne où 10 000 km2 de monoculture de maïs sont consacrés à la production de biogaz.
Le bilan pour la France est que si ne devons compter que sur des énergies renouvelables, notre production d'énergie finale par habitant serait à peu près celle d'Haïti.
Les déchets nucléaires ne sont pas particulièrement difficiles à gérer! Vous même, votre famille et vos amis contenez du potassium 40 de demi-vie 1,25 milliard d'années. si vous pouviez être mis dans une chambre à brouillard, où les rayonnements sont rendus visibles par la formation de gouttelettes de liquide, vous seriez surpris par l'intensité du rayonnement nucléaire que vous produisez, environ 10 000 becquerels!
Vous considérez-vous pour autant comme un déchet nucléaire dangereux

BMD | 23 septembre 2021 à 16h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

on peut doubler la production hydroélectrique en reconstruisant tout simplement toutes les petites turbines qu'on a supprimé à l'arrivée du nucléaire.
La période idéale pour la photosynthèse c'est l'été, pourtant on laisse des millions d'hectares se dégrader au soleil ! un sol sec c'est un sol mort !
pour le nucléaire ce n'est pas qu'une question de déchets mais de bilan énergétique global : pour produire 1 seul Kwh nucléaire il faut en dépenser au moins deux (extraction, enrichissement, transport, construction de la centrale, fonctionnement et démantèlement de la centrale, exploration des sites d'enfouissement, retraitement des déchets, plus les milliards de la recherche pour tenter de rendre positif une équation mathématiquement et scientifiquement négative : l'énergie miracle n'existe pas, avec le nucléaire ce sont les milliards qui disparaissent par miracle pas les radiations ! l'état cherche des sites d'enfouissement, vous devriez postuler !

laurent | 23 septembre 2021 à 19h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laurent, en France comme ailleurs, l'hydroélectricité est limitée par la pluviométrie et l'altitude. La quantité maximale productible annuellement est Mgh, M étant la masse totale de l'eau de pluie tombant dans l'année, g l'accélération de la pesanteur et h l'altitude moyenne .60% de la masse est renvoyée immédiatement à l'atmosphère. par évapotranspiration ce qui reste s'infiltre et ruisselle dans des conditions qui rendent sa captation impossible. il faut aussi tenir compte du rendement du turbinage,9O% au mieux. Au bilan final cela fait 80 TWh pour le maximum possible, sans tenir compte que l'eau des barrages sert aussi à l'agriculture et au tourisme. La production actuelle ,en y comprenant la microhydroélectricité, est de l'ordre de 60 à 70 TWh par an. On est déjà au taquet, en France comme en Europe et tout le monde vous le dira dans la profession.
Quant à votre bilan concernant le nucléaire, c'est l'inventaire de Prévert. Oui, on ne récupère que le tiers de l'énergie de fission d'e l'uranium, mais ce n'est pas propre qu'au nucléaire. Toutes les centrales électriques ont des rendements énergétiques inférieurs à 1. Ainsi une éolienne ne récupère que 20 % de l'énergie du vent entrant dans le rotor, le solaire photovoltaïque 10 % de l'énergie solaire reçue, et il faut en Allemagne leur associer des centrales à charbon ou à gaz sans quoi leur électricité serait inutilisable. Et le coût de l'électricité augmente proportionnellement à leur capacité installée par habitant

BMD | 24 septembre 2021 à 16h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Batteries solaires au Lithium LIONTRON LiFePO4 ECOTERRE ENERGY