Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Éolien en mer : lancement du dialogue concurrentiel pour l'appel d'offres Bretagne-Sud

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Le 15 septembre, le ministère de la Transition écologique a annoncé les dix candidats présélectionnés par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et qualifiés pour le cinquième appel d'offres (AO5) de l'éolien en mer. Les dix prétendants participent dès maintenant à un dialogue concurrentiel. L'objectif de cette mise en concurrence est de déterminer l'entreprise responsable de la construction et de l'exploitation d'un premier parc d'éoliennes flottantes d'une puissance totale de 250 mégawatts (MW), au sud de Groix et à l'ouest de Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Les dix candidats sont :

-    Le consortium formé par CIP et ENI

-    Éoliennes flottantes Bretagne grand large, société de projet d'EDF renouvelables et Maple Power (co-entreprise d'Enbridge et CPPIB)

-    Le consortium des groupes Elicio et BayWa r.e.

-    Equinor, représentant du nouveau partenariat Océole (avec RES et Green Giraffe)

-    Iberdrola (dont la filiale, Ailes marines est déjà chargée du parc éolien posé de Saint-Brieuc)

-    Ocean Winds, co-entreprise spécialisée dans l'éolien en mer d'Engie et d'EDPR

-    RWE

-    Le consortium d'Eolfi (filiale de Shell, qui supervise la ferme pilote d'éoliennes flottantes de Groix et Belle-Île), Valeco (filiale d'EnBW) et Éolien en mer Participations (filiale de la Caisse des dépôts et consignations)

-    Le consortium des groupes TotalEnergies, Green Investment Group et Qair

-    Le consortium des groupes WPD, Vattenfall et BlueFloat Energy

« Ce dialogue, issu de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) et adapté aux spécificités de l'éolien en mer, vise à réduire les coûts des projets et à sécuriser leur réalisation, explique le ministère dans un communiqué. Durant les prochains mois, l'État va ainsi échanger avec les candidats sur un projet de cahier des charges qui intègrera plusieurs remarques formulées par le public lors du débat organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP), en particulier concernant la prise (en compte) des activités de pêche à proximité et dans le parc ainsi que l'intégration du projet dans le contexte économique local. » Le gouvernement désignera l'entreprise lauréate courant 2022. La mise en service du parc est prévue pour 2029.

Une procédure pour un second parc de 500 MW devrait avoir lieu ultérieurement. La désignation du lauréat serait envisagée pour 2024. Les deux parcs, dont le raccordement sera mutualisé à terre, regrouperont au total 60 éoliennes flottantes de 200 mètres de haut chacune. Ils seront installés dans deux zones restreintes (a priori de 200 km2 pour le premier parc de 250 MW et de 400 km2 pour le second de 500 MW), au sein d'une macrozone de 1 130 km2 (37574). Le débat public n'a cependant pas permis de consensus sur le choix d'une zone précise d'exploitation.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Hydrogène : stockez l\'énergie verte produite sur votre territoire VDN GROUP