Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Eolien en mer : l'Autorité environnementale rend son avis sur le parc de Saint-Brieuc

Energie  |    |  Florence Roussel

L'Autorité environnementale nationale (Ae) a rendu son avis sur le parc éolien en mer de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor). Porté par la société "Ailes marines" dans le cadre d'un appel d'offres de l'Etat, le projet consiste en l'implantation de 62 éoliennes de 8 MW et de 216 mètres de haut à 16 km des côtes.

De même que pour les parcs éoliens offshore de Courseulles-sur-mer (Calvados), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Fécamp (Seine-Maritime), l'Ae recommande de réévaluer les effets sur l'avifaune marine (pertes d'habitats, risque de collision et effet barrière dû au parc) et d'analyser les effets sur les mammifères marins et la faune marine selon les espèces (bruit, déplacement des sédiments, vibrations). Le porteur de projet doit également compléter les mesures de réduction (bruit de battage des pieux) et de compensation pour les espèces affectées. L'Ae préconise par conséquent de reprendre l'analyse des incidences Natura 2000.

Pour ce projet, l'autorité environnementale s'interroge sur les aménagements prévus sur les ports d'Erquy et de Saint-Quay Portrieux et demande au porteur de projet d'identifier leurs impacts. Elle recommande aussi de mieux préciser les mesures envisagées face aux risques d'érosion et de submersion marine pour assurer en permanence la protection des câbles. L'Ae formule enfin des recommandations pour le dispositif de suivi à mettre en place en cohérence avec les différents plans comme le programme de surveillance de la directive cadre "stratégie du milieu marin" et le plan d'action pour le milieu marin Manche – Mer du Nord.

L'Ae a maintenant rendu son avis sur les quatre parcs éolien offshore attribués par l'Etat en avril 2012. Trois des quatre projets attendent désormais leur permis de construire et d'exploiter. Le parc de Saint-Brieuc est en retard sur ses confrères puisque l'enquête publique n'a pas encore eu lieu.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Afrique : une équipe complémentaire pour vos projets énergétiques LPA-CGR avocats
Conseil en droit de l'Environnement, Énergie et Infrastructures Cabinet Valentin Renoux - Avocat