En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Malgré la crise, l'éolien offshore a le vent en poupe

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
118 nouvelles éoliennes ont été connectées au réseau en Europe au premier semestre 2010, pour une puissance de 333 MW, soit plus de la moitié des 577 MW installés en 2009, selon les statistiques de l'association européenne de l'énergie éolienne (Ewea). 151 autres turbines, pour une puissance de 440 MW, ont été installées au premier semestre 2010 mais pas encore connectées.

Au total, six nouvelles fermes éoliennes offshore ont été installées, dont 4 sont pleinement opérationnelles : Poseidon au Danemark, Alpha Ventus en Allemagne, Gunfleet Sands et Robin Rigg au Royaume-Uni. La capacité totale éolienne offshore installée en Europe atteint donc 2.396 MW au 30 juin 2010 (948 éoliennes réparties dans 43 fermes pleinement opérationnelles).

''Malgré la crise, l'éolien en mer continue à être une industrie en pleine croissance, note Justin Wilkes, de l'Ewea. Cette année sera certainement une année record. Il ne fait aucun doute que cette industrie émergente est freinée par un manque de financements. Les projets menés par les pouvoirs publics sont moins affectés que ceux des promoteurs privés, sévèrement contraints. Les prêts consentis par des institutions publiques telles que la Banque européenne d'investissement sont donc essentiels. Ils ont déjà aidé un certain nombre de projets. Ce soutien doit être étendu''.

Réactions1 réaction à cet article

 
Responsable des Instituts de Métier (RetD) AOCDTF

Bonjour,
Comme souvent nous nous retrouvons à la traîne de nos voisins européens, nous disposons pourtant du 2ème potentiel éolien offshore du monde, avec quatre zones géographiques exposées et 11 millions de km2 de zone maritime.

Le potentiel de développement que représente la filière éolienne offshore en France semble être négligé alors même qu’il pourrait constituer une partie de la solution, tant en ce qui concerne le respect de nos engagements européens en matière de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre (GES), qu’en matière de relance de l’activité économique. Pour une économie dynamique et performante, nous avons les savoirs faire, les entreprises et les hommes.Développons les formations pertinentes dont les opérateurs ont besoins. Pour que dans nos régions les jeunes et moins jeunes puissent s'approprier ces nouveaux métiers et s'y épanouir dans un environnement de qualité auquel ils auront grandement participer.
Pour cela nous devons faire le "choix de la croissance" car les 20 prochaines années seront ce que nous en aurons fait.
Chacun avec les responsabilités qui sont les siennes, doit s'approprier cette ambition.
« Le potentiel de production offshore en
France pour 2020 est estimé à 30 TWh, soit
la consommation domestique (chauffage
compris) de 13 millions de français. »
Agence Internationale de l’Energie
ON COMMENCE QUAND ???

Gilbert Yvanez | 19 août 2010 à 10h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…