Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Parc éolien en Normandie : un calendrier accéléré pour le dialogue concurrentiel ?

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Le ministère de la Transition écologique a saisi la Commission de régulation de l'énergie (CRE), en décembre, sur le document de consultation relatif à la procédure de mise en concurrence avec dialogue concurrentiel pour le prochain parc éolien au large de la Normandie. Les candidats devront déposer un dossier justifiant de leur solidité financière et technique, dans un délai de 60 jours à compter de la publication de l'avis de mise en concurrence au Journal officiel de l'Union européenne. Dans un délai d'un mois ensuite, la CRE devra transmettre au ministère la liste des candidatures qu'elle propose de retenir.

Il s'agit de la deuxième fois qu'une telle procédure est lancée, la première ayant été organisée pour sélectionner le lauréat du projet éolien en mer de Dunkerque. La phase de dialogue concurrentiel doit permettre d'affiner le cahier des charges du futur projet. Le Gouvernement souhaite un délai restreint de quatre mois pour cette procédure, indique la CRE. Celle-ci recommande donc « qu'il soit explicitement mentionné que le dialogue concurrentiel sera mené sur la base du cahier des charges résultant des discussions menées pour la procédure d'attribution de la zone au large de Dunkerque ». L'objectif du Gouvernement est d'accélérer les procédures pour une annonce du lauréat en 2022. Pour Dunkerque, le dialogue concurrentiel a été lancé en décembre 2016 et le candidat a finalement été retenu en juin 2019...

Pour rappel, le projet porte sur la réalisation d'un parc éolien situé au large du Cotentin, d'une puissance comprise entre 900 et 1 050 MW, précise la CRE. La zone retenue, de 500 km2, se situe à plus de 32 km des côtes et à 40 km des tours-observatoires Vauban de Saint-Vaast-La-Hougue (Manche). « La superficie de cette zone pourra être réduite au cours de la procédure de mise en concurrence pour tenir compte des concertations qui continuent à se tenir et du résultat des études environnementales, géophysiques et géotechniques en cours de réalisation », souligne la CRE.

 

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Éolien-solaire : réussir la phase conception-construction de votre projet RES