En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Grand ouest : un projet éolien sur deux sauvé par la suppression du seuil des cinq mâts

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°332 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°332
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Selon France Energie Eolienne (FEE), la mise en place d'un seuil de cinq mâts pour les parcs éolien en 2010, par la loi Grenelle 2, a conduit à l'abandon de 60% des projets éoliens en Pays de la Loire, Bretagne et Basse-Normandie.

En avril dernier, la loi Brottes a supprimé cette contrainte. Résultat : de nombreux projets pourraient être relancés, estime FEE après avoir sondé 50 adhérents de cette région. "Plus d'un projet sur deux en cours d'étude dans le grand ouest compte moins de 5 mâts. C'est donc 1.350 MW dont la construction pourrait débuter en 2015, un vecteur d'emplois considérable avec la création à venir de près de 2.000 emplois directs dans la filière française de l'éolien, opportunité intéressante pour un grand nombre de corps de métier (BTP, raccordement réseau, transport…)".

Réactions16 réactions à cet article

 

Eolienne = beton enterré , ce ne sont pas les EELV qui étaient contre le betonnage ? Avec les éoliennes, le betonnage passe maintenant en profondeur et jamais retiré : voir la loi sur le démentèlement (juste 1 mètre sous la surface) . Y a pas comme qqch qui ne tourne pas rond chez les écolos ?

anti anti-tout | 16 décembre 2013 à 13h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Allons.
Du béton n'est pas dangereux. Ca restera un "caillou" dans le sol. Et il est à parié que la législation évoluera une fois la majorité des installations mises en service (actuellement on ne veut pas encombrer les investisseurs)
Le bétonnage dénoncé par les écologistes est celui des villes et campagnes. L'absence de parcs, l'élargissement toujours plus important des zones pavillonnaire, des 2x2 voies départementales des ZI nouvelles alors même qu'il existe de nombreuses friches. C'est ça le bétonnage.

Ce qu'on peut espérer c'est surtout que les élus en mal de reconnaissance n'implantent des éoliennes dans des endroit inadéquats.

Terra | 17 décembre 2013 à 09h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La loi "Brottes" , dictée par le lobby éolien ,trouve ici un début de succès. On va donc voir le paysage soumis à un secteur industriel,dénaturé, sans que soient prises en compte les données culturelles , historiques, sitologiques.
Voltaire parlait déjà des "saccageurs de province". Ils ont des héritiers.

sirius | 17 décembre 2013 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

AH ! La Loi Brottes qui va fournir des milliers d'emplois(temporaires car ensuite une éolienne se dirige depuis un poste central informatisé),c'est vraiment la panacée,mais aussi le trou dans le porte-monnaie de tous les français....Et le mitage,mais quel mitage ? Une éolienne par ci une par là,une que mon village ne verra pas mais que celui d'à côté verra et dont je toucherai les maigres subsides car nous n'aurons plus (la France) le monopole de rachat de cette énergie et devrons laisser libre cours à la concurrence.De toute façon,le gouvernement devra faire une étude de rentabilité de l'éolien comme il va le faire pour le nucléaire.Arrêtons cette immense arnaque financière et écologique.

kyrnos 43 | 17 décembre 2013 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Toujours la même ambiguïté sur le paysage.
Je viens de Caen. Basse Normandie.
Et je dirai non aux éoliennes dans le bocage Normand (c'est ce que j'appelle une implantation non adéquat) mais je dis oui aux éoliennes dans la plaine de Caen. Parce que bon, ce ne sont que des champs et c'est bénéfique pour eux.

Les éoliennes sont gérées ensuite dans des centres, c'est vrai. Mais qui gèrent ces centres ? Des machines ?
Et les éoliennes, bien que pilotées à distance ont besoin de maintenance. Certainement assurées par ceux qui les connaissent. Donc les constructeurs.
Ce sont des emplois durables, tant qu'il y aura des éoliennes. Et on peut gager sur la création d'une filière française excellence. Un peu comme le nucléaire. Même si ça m'ennuie de le reconnaitre, il y a aujourd'hui un réel savoir faire dans cette filière. J'espère qu'on en développera un dans les ENR et donc dans les éoliennes.

Terra | 17 décembre 2013 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dégradation des paysages encore une fois un avis complétement subjectif, comme le dit terra on ne doit pas implanter des éoliennes n'importe ou et n'importe comment,mais les arguments comme le bétonnage ou le démantèlement non aucune légitimité, l'énergie éolienne peut également être une énergie locale et la recherche sur le stockage (hydrogène) une voie d'avenir déterminante.
Je suis comme Kyrnos j’attends avec impatience l'étude sur le cout réel du nucléaire qui a été entièrement financé par les Français

lio | 17 décembre 2013 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Subjectivité
La subjectivité n'a aucune force de loi : elle ne m'autorise pas à imposer à autrui un objet qui me plaît, alors qu'il agresse le voisinage. Comment au nom d'un goût privé ,soutenir que les nains de jardins valent les sculptures de Maillol ou de Rodin ?
D'autre part les reflexions sur le rapport entre les éoliennes et le paysage
ont mis en lumière les divorces multiples et objectifs :dimensions, couleurs ,matière ,rupture des lignes , monotonie de formes ,etc.
Quant à espérer une certaine retenue des promoteurs éoliens ,c'est faire preuve de naïveté que d'y croire : ils ont osé demander d'en implanter aux abords de l' abbaye de Fontenay ,inscrite au patrimoine UNESCO.Les commissions des sites sont impuissantes à les arrêter.

sirius | 18 décembre 2013 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sirius

Encore une fois c'est votre avis, je trouve qu'il n'y a aucune agression esthétique et je ne vois pas pourquoi on devrait interdire des éoliennes sous prétexte qu'elles ne plaisent pas à certains.
Rodin avait des détracteurs et la plupart des grands peintres n'étaient pas reconnus par leurs contemporains

lio | 18 décembre 2013 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Sirieus "Les cons, ça osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnait" la citation Audiard dans "les Tontons Flingueurs" n'a de cesse de s'appliquer au présents et aux EELV

anti anti-tout | 18 décembre 2013 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le paysage est en perpétuelle évolution sous l'action de l'Homme; seulement certains en font le dénie, et voudraient conserver les paysages de leur enfance comme s'ils en étaient l'unique propriétaire et gardien, sans tenir compte de leurs propres actions qui ont déjà conduits à des modifications substantielles ici ou ailleurs.

Le combat contre les éoliennes est un combat d'arrière garde, du même ordre d'idée, que ceux qui ce sont opposés au développement du chemin de fer et de l'électricité au 19ème siècle, au fait que la terre soit ronde, et qu'elle tourne autour du soleil.

Avec ces individus, aucun barrage, aucun viaduc, aucune grande réalisation pour l'intérêt général n'auraient vu le jour.

Pascal | 18 décembre 2013 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le paysage est en perpétuelle évolution sous l'action de l'Homme; seulement certains en font le dénie, et voudraient conserver les paysages de leur enfance comme s'ils en étaient l'unique propriétaire et gardien, sans tenir compte de leurs propres actions qui ont déjà conduits à des modifications substantielles ici ou ailleurs.

Le combat contre les éoliennes est un combat d'arrière garde, du même ordre d'idée, que ceux qui ce sont opposés au développement du chemin de fer et de l'électricité au 19ème siècle, au fait que la terre soit ronde, et qu'elle tourne autour du soleil.

Avec ces individus, aucun barrage, aucun viaduc, aucune grande réalisation pour l'intérêt général n'auraient vu le jour.

Pascal | 18 décembre 2013 à 12h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout de même, Pascal.
Tout les endroits classés doivent être protégés de l'implantation d'éoliennes ou de toute autres constructions ou implantations d'usine d'ailleurs.

Terra | 18 décembre 2013 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien entendu, il n'est pas question de faire n'importe quoi sur des sites classés ou protégés..... mais ailleurs

Pascal | 18 décembre 2013 à 14h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien entendu, il n'est pas question de faire n'importe quoi sur des sites classés ou protégés..... mais ailleurs

Pascal | 18 décembre 2013 à 15h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonsoir à tous,

Je viens en réaction à tous ce que je viens de lire et de survoler, et de ce fait, j'en résulte que peu d'entre vous maitrise un sujet qui certes peu engendrer débat sur débat !
A savoir, le projet d'un champ d'éoliennes mets entre 5 et 8 ans pour la finalisation de celui-ci.

Maintenant, LE ZDE a été abrogée au printemps 2013, ce qui facilite dorénavant quelques démarches.

Voici quelques développements incontournables pour l'élaboration d'un projet:

Les zones favorables au développement de l'éolien terrestre
1 - La méthode d'identification des zones favorables
2 - La ressource éolienne
3 - Les enjeux environnementaux
- 3.1 - La sensibilité paysagère
- 3.2 - Le patrimoine culturel
- 3.3 - Le patrimoine naturel et la biodiversité
4 - Les servitudes et les contraintes techniques
5 - La carte des zones favorables
6 - Les communes potentiellement favorables au développement de l'éolien
7 - et beaucoup d'autres pour la conception de projet donc arrêter de croire que l'éolien n'est là que pour le lobby et bafoué le pays

Pour les intéressés, voici un lien intéressant englobant une partie d'un référentiel du pays de la loire, histoire d'ouvrir les yeux:
http://www.pays-de-la-loire.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/SRE_PdL_version_arrete_8jan2013.pdf

Pour info, je suis technicien de maintenance en éolien,
mon dernier chantier en Sarthe, c'est le groupement des poulets loué qui investit ce parc pour baisser les coûts d'exploitations et dépenses énergétique

damien | 06 janvier 2014 à 18h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci pour ces éclairements et merci de montrer que ce ne sont pas EDF, Areva ou je ne sais quel grand lobby qui sont derrière les éoliennes.

Pour info, l'Espagne à produit plus de 21% d'électricité grâce à l'éolien en 2013. L'éolien y est ainsi devenue la première source d'électricité. ... Comme quoi, ça fonctionne non ?

Terra | 07 janvier 2014 à 10h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager