Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Parc éolien-photovoltaïque : moins de 100 MW raccordés au premier trimestre 2013

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Les nouvelles capacités de production éolienne raccordées au premier trimestre 2013 en France représentent seulement 73 MW (mégawatts) et accusent une baisse de 31% par rapport à la même période en 2012, selon le tableau de bord éolien-photovoltaïque publié le 3 juin par le Commissariat général au développement durable (CGDD). Un "net ralentissement" avait déjà été constaté sur la période allant du dernier trimestre 2011 au milieu de l'année 2012, "mais une reprise était intervenue ensuite au deuxième semestre 2012", rappelle le CGDD.

Le parc éolien atteint désormais une puissance installée de 7.667 MW au 31 mars 2013. "En cas de poursuite de la tendance, 2013 pourrait être la troisième année de baisse consécutive du niveau des raccordements confirmant ainsi la rupture par rapport à la montée en puissance initiale observée jusqu'à 2010".

La production éolienne s'établit en revanche à 4 TWh au premier trimestre 2013, soit une progression de 12% par rapport à la période équivalente de 2012. Un peu plus de 500 projets sont quant à eux en file d'attente pour une puissance cumulée annoncée de 8.731 MW fin mars 2013. Soit plus de 1.000 MW par rapport à fin décembre 2012, avec l'arrivée de deux nouveaux projets offshore en file d'attente. La part de l'éolien dans la consommation électrique nationale progresse pour s'établir à 2,6% au premier trimestre 2013.

Le parc solaire photovoltaïque atteint quant à lui une puissance de 4.113 MW fin mars 2013. Le "très net ralentissement" des puissances raccordées observé à partir du dernier trimestre 2012 se poursuit, avec 88 MW raccordés sur le trimestre, souligne le CGDD. Comparées au premier trimestre 2012, les puissances raccordées ont ainsi diminué de 76%. Il s'agit "du plus faible niveau observé pour un premier trimestre depuis 2009".
Les installations comprises entre 36 et 100 kW ont représenté près de la moitié de la puissance installée au premier trimestre. Seuls 15% de cette puissance concernent les centrales de plus de 100 kW.

Malgré un nombre de projets en file d'attente en augmentation par rapport à fin décembre 2012 (pour une puissance cumulée de 2.701 MW), "les puissances correspondantes diminuent de 5%, en raison de la baisse des projets d'une puissance supérieure à 250 kW", relève le CGDD. Cependant, la puissance globale des projets "censés aboutir au cours des prochains mois (dont la convention de raccordement est déjà signée) est en hausse de 12% par rapport à fin 2012" et représente 552 MW.

Réactions2 réactions à cet article

 

C'est plutôt heureux qu'il n'y en ait pas plus, sinon je vous dis pas le montant de la contribution au service public de l'électricité !

Laurent Berthod | 05 juin 2013 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour ma part, je ne m’estimerai satisfait que lorsqu’on abandonnera définitivement cette gabegie éolienne, et que l’on s’engagera à ne point renouveler les contrats en cours.
Pourquoi ne pas provoquer un référendum sur cette forme de "production" de l’énergie ?
Après tout, le citoyen est concerné à plusieurs chefs…

Tireman | 03 septembre 2013 à 13h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit des problématiques Énergies-Climat Huglo Lepage Avocats