En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eolien : FEE plaide pour un niveau de rémunération à 76 €/MWh pour 2017

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Alors que le régime de soutien de l'éolien terrestre pour 2017 est actuellement en discussion, France énergie éolienne (FEE) demande un niveau de tarif à 76 €/MWh sur vingt ans pour les projets bénéficiant du guichet ouvert. Ce chiffre est issu de l'observatoire des coûts de l'éolien terrestre, réalisé en partenariat avec le cabinet de conseil Pöyry Managing Consultants.

"Basée sur les données de coûts de 1.200 MW de projets éoliens installés depuis 2013, cette étude met en évidence la réalité économique de la filière éolienne terrestre en France", explique FEE. Le coût de production de l'électricité de 76 €/MWh sur vingt ans "est composé d'environ 60% de coûts d'investissement (achats des turbines, construction, développement, raccordement, financement,…) et de près de 40% de coûts d'exploitation (opération et maintenance, frais de gestion, taxes et contributions,…)". Pour abaisser la facture, le syndicat demande de lever les freins existants : limitation de hauteur et délais de développement.

Pour rappel, à compter de 2017, les projets de parcs éoliens jusqu'à six mâts pourront demander un complément de rémunération en guichet ouvert. Les parcs d'une taille plus importante devront candidater à des appels d'offres. Pour l'année 2016, le tarif de base a été fixé à 82 €/MWh.

Réactions2 réactions à cet article

 

On le sait mais il est bon de le constater à nouveau ,l'éolien est avant tout affaire d'argent .

sirius | 16 décembre 2016 à 09h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

non, l'éolien est affaire de développement énergétique local écologiquement soutenable, d'indépendance nationale et d'efficacité énergétique (c'est le mode de production énergétique dont le temps de retour énergétique est le plus court, entre 6 et 9 mois en moyenne.
Les entraves administratives et idéologiques rétrogrades faites à son développement industriel en France sont la cause des surcoûts artificiels que cette filière subit. Les coûts éoliens sont nettement inférieurs au Danemark et en Allemagne, pays phares de l'énergie éolienne, et bien inférieurs aux coûts nucléaires réels non administrés, incluant toutes les externalités (gestion des déchets radioactifs, risques radiologiques et chimiques, accidents et catastrophes nucléaires, contaminations et maladies radio-induites, démantèlement des installations nucléaires, etc.).
Le nucléaire a été et reste financé et supporté à bouts de bras par l'Etat et les contribuables français. Il est temps d'investir dans les énergies renouvelables, l'efficacité, le stockage, le couplage des réseaux intelligents (électricité, gaz, chaleur, froid).

Thierry de Larochelambert | 19 décembre 2016 à 13h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager