En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Europe fête l'énergie éolienne !

S'inspirant des grands événements internationaux, les professionnels de la filière éolienne lancent la 1ère Journée européenne de l'énergie éolienne. En France, une trentaine de parcs seront accessibles au public cette fin de semaine.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
L'Europe fête l'énergie éolienne !
   
La Journée européenne de l'énergie éolienne*, organisée par l'Association européenne de l'énergie éolienne (European Wind Energy Association - EWEA), est fêtée aujourd'hui partout en Europe : plus de 60 évènements sont organisés dans 21 pays européens.

À cette occasion, en France métropolitaine et DOM-TOM, une trentaine de parcs éoliens ouvrent leurs portes au public jusqu'à dimanche dans 23 départements**. Une opération de communication orchestrée par le syndicat des énergies renouvelables / France énergie éolienne (SER-FEE) à destination du grand public.
L'objectif : rappeler aux décisionnaires et au grand public le rôle que l'énergie éolienne joue déjà, et sera amenée à jouer en Europe. Les professionnels y accueilleront le public et répondront à toutes les questions qui leur seront posées et notamment sur la question du bruit ou de leur productivité. Ce sera l'occasion pour le grand public d'aller à la découverte des parcs éoliens et de venir collecter des informations sur l'énergie éolienne ainsi que des objets créés spécialement pour l'occasion, indique le SER-FEE. De nombreuses activités viendront s'ajouter à ces journées (initiation au char à voiles, partenariats avec les écoles locales, visites guidées, etc.).

Parmi toutes les énergies renouvelables, l'éolien connaît la plus forte croissance. De 4.800 MW en 1995, la production mondiale a été multipliée par 12 en 10 ans pour atteindre 59.000 MW en 2005. Plus de 50 pays dans le monde développent leur capacité installée avec en tête l'Allemagne (19.000 MW), l'Espagne (11.000 MW), les Etats-Unis (9.149 MW), l'Inde (4.430 MW) et le Danemark (3.122 MW). Alors que le gisement éolien français est estimé à 50.000 MW, dont 30 000 MW en offshore, le parc éolien français a atteint une puissance de 2 000 MW début juin, avec 500 MW installés en moins de six mois. Si cela reste tr ès peu comparé aux voisins allemands et espagnols, après un démarrage particulièrement lent et difficile, la filière semble décoller.

Cependant, si ces chiffres sont encourageants pour les professionnels, ils sont loin d'être suffisants. Il faudra que le rythme de progression s'accélère sensiblement pour ne pas compromettre les objectifs que s'est fixé notre pays à travers la publication de la Programmation Pluriannuelle des Investissements : 18 000 MW installés en 2015, souligne le SER.
L'objectif est toutefois atteignable au regard des différents projets de développement et du potentiel national mais les professionnels se plaignent des obstacles administratifs qui restent, selon eux, le frein principal de la progression de cette forme d'énergie. Le délai nécessaire à la finalisation d'un projet de parc éolien s'élève en moyenne à 4 ans. Le projet d'installation du parc éolien maritime « des Deux-Côtes », au large de la Seine-Maritime, défendu par la Compagnie du vent, illustre bien ces lenteurs.

En outre, le nouveau dispositif des Zones de Développement de l'Eolien (ZDE) n'a pas encore fait ses preuves, précise le FEE, la branche éolienne du Syndicat des Energies Renouvelables. Sur ce point, le ministère de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables devrait publier, dans le courant du mois de juillet, les premiers résultats sur les ZDE qui permettra d'obtenir un premier retour d'expérience. Rappelons que la loi POPE du 13 juillet 2005 supprime le seuil des 12 MW nécessaire à l'obligation de rachat par EDF de l'électricité produite, mais institue des zones de développement de l'éolien. Le dispositif d'obligation d'achat (8,2 centimes d'euro par kWh) est désormais réservé aux installations implantées dans le périmètre des zones dites de développement de l'éolien arrêtées par les préfets sur proposition des communes concernées, en fonction de leur potentiel éolien, des possibilités de raccordement aux réseaux électriques, de la préservation des paysages, des monuments historiques et des sites remarquables et protégés. Une période transitoire de deux ans doit permettre une évolution sans heurt du système actuellement en vigueur vers le système des ZDE.

Cette période se terminant, le 14 juillet prochain, les industriels souhaitent vivement que les projets, conçus avant la création des zones de développement et qui sont en attente du certificat d'obligation d'achat, soient instruits avant cette date. En effet, dans le cas contraire, de nombreux dossiers sur le point d'aboutir seraient remis en question…

Réactions7 réactions à cet article

 
Eoliennes et paysages

Les parcs éoliens ont non seulement un impact visuel mais aussi un impact au sol important (socle de beton de 200m²x3m de prof.,surfaces arrasées de même envergure que l'hélice, larges pistes pour les grues...) du fait que se trouvant en des points élevés, ceux-ci sont généralement des zones naturelles (roche, flore, faune) quand ce n'est pas toute la région d'implantation qui l'est. Quand par ailleur on considère les milliers d'éoliennes qu'il faudrait disséminer dans la nature pour atteindre péniblement 20pct de la production d'électricité, et la néscessité d' autres moyens de production capables de s' adapter sans cesse et émetteurs de gaz a effet de serre, cela donne à réfléchir si en prime le nucléaire est toujours néscdessaire.

Anonyme | 17 juin 2007 à 17h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Eoliennes et paysages

Les éoliennes peuvent aussi se situer en plaines ou en mer. Elles ne sont pas toutes sur des points élevés.

Des études d'impacts lors de l'implantation d'éoliennes servent à étudier les points que vous soulevez.

Il n'est pas prévu en France, en Europe et dans le monde de produire 20% d'électricité avec des éoliennes. Il ne faut pas confondre éolienne et énergies renouvelables.

Et le nucléaire est toujours nécessaire en France car pendant des années les crédits accordés au développement des EnR étaient négligeables par rapport à ceux du nucléaire. On récolte les fruits d'une politique de plusieurs décennies.

kil | 19 juin 2007 à 14h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ne serait-ce que du vent ?

Dommage de ne recevoir que ce 21/06 l'info relative à la possibilité d'une visite de nombeux sites éoliens entre le 15 et le 17/06 !
Mais peut-être de puissants lobbies énergétiques sont-ils intervenus afin que ça ne se sache pas trop (report d'une vraie info à l'édition 2008, par exemple ! ) , afin de mieux faire avancer dans l'intervalle des projets aussi désastreux pour l'environnement que la centrale électrique THERMIQUE (par gaz et fuel) projetée à Ploufragan (22) par RTE et GDF?
Nous devons lutter au plus tôt et très FORT contre cette INEPSIE qui ne vise qu'à satisfaire d'éventuels besoins de pointe en hiver froid (et aussi des intérêts financiers que je tairai !), alors que :
- le gisement ENORME des économies d'énergies reste encore à explorer puis à exploiter
- les émissions de GES en Bretagne, comme en France et ailleurs, sont à réduire au plus tôt : nous sommes déjà très en retard sur de nombreux pays de l'U.E.
- EDF ne propose plus au particuliers (ni aux collectivités ?) son excellent abonnement EJP (effacement des jours de pointe).
MERCI de faire savoir tout ceci dans votre entourage et de soutenir le Collectif des bretons qui ont lancé le formidable Défi, en synergie avec leur Conseil Régional et les assoc., de reconquérir la qualité de leur air d'ici 2015 et de monter sur le podium des régions métropolitaines à cet égard. Nous savons hélas que l'Etat (trop laxiste face à certains lobbies et INEFFICACE pour appliquer sa "politique environnementale") a perdu sa bataille pour l'eau (jetant même l'éponge pour l'objectif fixé par l'U.E.pour 2015 ! ) et s'apprête à payer en conséquence une amende puis des astreintes FARAMINEUSES !...
Pour le rejet en mer (surtout en Méditerranée) d'eaux usées non traitées, le scandale commence aussi à émerger ; mais celui des GIGANTESQUES profits des marchés du traitement et de la distribution de l'eau, gentiment partagés entre 3 ou 4 groupes (inter)nationaux, est encore tu ! Ce n'est plus une solution "POTABLE"...

un Paysan léonard (enragé) | 21 juin 2007 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ne serait-ce que du vent ?

Bonjour,

L'article a été mis en ligne Vendredi dernier. Actu-Environnement fonctionne tous les jours et pas seulement le jour de l'envoi de la Newsletter

Bien cordialement

David Ascher

David Ascher | 21 juin 2007 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Ne serait-ce que du vent ?

et pour complément : cet évènement était dans notre agenda depuis pllus d'un mois.......!!!!!!!

Anonyme | 21 juin 2007 à 16h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Ne serait-ce que du vent ? Prévoir un télégr

Voir sur le Forum ma réaction de ce jour à la réponse reçue hier. Je n'ai pas le temps de la reproduire ici, mais l'idée d'un télégramme intermédiaire, réservé au relais succinct d'infos urgentes, mérite sans doute d'être creusée...
Cordialement.
JCM

un Paysan léonard | 22 juin 2007 à 07h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Eoliennes et paysages

Arrêtons de dire n'importe quoi à propos de l'éolien...

La durée de vie d'un parc est d'environ 20 ans; au bout de ce laps de temps, soit on change les machines pour des aérogénérateurs plus performants, soit on démantèle tout, et on rend les terrains à leur destination originelle...de fait s'il y a un impact sur les sols, il est seulement transitoire.

Je crois savoir que la France imperméabilise l'équivalent d'un département tous les 10 ans : l'éolien ne représente rien dans ce chiffre, quid par contre des autres occupations ???

Pascal

Pascal | 02 juillet 2007 à 17h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager