Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le marché de l'énergie éolienne confirme son dynamisme

En augmentation de 30% en 2007, la capacité installée du parc éolien dans le monde confirme son dynamisme pour atteindre désormais 94.000 mégawatts. Les Etats-Unis affichent la plus forte progression devant la Chine et l'Espagne.

Energie  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
   
Le marché de l'énergie éolienne confirme son dynamisme
   
Le marché mondial de l'énergie éolienne a connu une troisième année de croissance record en 2007, avec 20.000 MW supplémentaires installés dans le monde. Ce chiffre est supérieur de 30% aux nouvelles installations de 2006, a annoncé vendredi le Syndicat des énergies renouvelables (SER) citant les chiffres du Conseil mondial de l'énergie éolienne (GWEC). La capacité installée totale dans le monde atteint à ce jour 94.000 MW. L'énergie éolienne est ainsi devenue l'un des principaux acteurs du marché énergétique mondial, avec près de 25 milliards d'euros annuels investis dans la construction de nouveaux équipements. L'augmentation du cours du baril de pétrole, combinée à la prise de conscience grandissante de la nécessaire sécurité d'approvisionnement en matières premières, fait que le kilowattheure éolien est souvent l'option la plus intéressante pour augmenter les capacités de production électrique, selon tous les points de vue, a jugé dans un communiqué le professeur Arthouros Zervos, le Président du GWEC.

Les Etats-Unis affichent la plus forte progression 2007 avec 5.200 nouveaux MW installés, suivis par l'Espagne et la Chine, qui ont respectivement ajouté 3.500 MW et 3.500 MW à leurs capacités. Selon l'American Wind Energy Association (AWEA), association des industriels de l'énergie éolienne aux Etats-unis, cette croissance représente, par rapport à 2006, une augmentation des capacités de production de 45 %. La capacité installée du parc éolien américain atteint désormais 16.818 MW et devrait dépasser celle de l'Allemagne d'ici la fin 2009 si cette croissance se poursuit. L'AWEA constate également que mes installations dans le dernier trimestre de 2007 (2.930 MW) ont surpassé à eux seuls la capacité installée de 2006 (2.454 MW). Les fermes éoliennes des Etats-Unis devraient produire en 2008 un total estimé de 48 milliards de Kwh, ce qui représente un peu plus de 1% de la production américaine globale d'électricité.

L'Asie connaît elle aussi un fort dynamisme puisque plus du quart de toutes les nouvelles capacités ont été installées en 2007 sur ce continent. L'Inde continue d'observer une croissance soutenue du secteur, et compte aujourd'hui près de 8 GW (ou 8.000 MW) d'énergie éolienne. Quant à la Chine, ce sont plus de 3,4 GW de capacité de production qui ont été ajoutés en 2007, portant la capacité installée à 6 GW, soit une augmentation de 156% par rapport à la capacité installée de 2006. Selon une analyse du Worldwatch Institute intitulée Powering China's Development : The Role of Renewable Energyexternal publiée le 14 novembre dernier, la Chine pourrait devenir le prochain leader mondial en matière d'énergie renouvelable. Le pays est en effet bien parti pour atteindre l'objectif de produire d'ici 2020, 15% de ses besoins énergétiques à partir de sources renouvelables contre 8% actuellement et d'atteindre 30% d'ici 2050. Grâce à son économie florissante, la Chine est présumée, selon cette étude, pour dépasser les leaders dans le solaire et dans l'éolien en Europe mais également au Japon et en Amérique du nord d'ici les trois prochaines années. Selon l'analyse, le pays dominerait déjà les marchés de l'eau chaude solaire et de la petite hydro-électricité.

Après des années de croissance faible, selon le GWEC, le marché du Pacifique connaît une nouvelle impulsion notamment en provenance de Nouvelle-Zélande où 151 MW ont été installés en 2007.

Enfin, l'Europe demeure le principal marché pour l'énergie éolienne, avec plus de 57 GW installés fin 2007, soit 61% du total mondial. En 2007, la capacité de production a enregistré une progression de 8,5 GW, soit 17% de plus que l'année précédente.

Si l'Allemagne apparaît toujours comme le leader sur ce domaine, son marché intérieur a toutefois affiché un recul de 25% par rapport à 2006, où 1.208 éoliennes avaient été installées. Fin 2007, le parc éolien allemand compte 19.460 éoliennes, pour une puissance installée de 22.247 MW. Avec une production de 39,5 TWh, l'éolien représente 7,2% de la consommation électrique nationale en 2007. Afin de satisfaire aux exigences de la Commission européenne pour 2020 (couvrir 18% de la consommation d'énergie finale à partir de sources renouvelables), l'Allemagne compte d'ailleurs beaucoup sur le développement de l'éolien en mer ainsi que sur le remplacement du parc des machines à faible puissance de première génération.

La France a quant à elle nettement développé depuis 2005 la filière éolienne sur son territoire. En 2007, le pays devrait ainsi se situer au 3ème rang européen en termes de puissance installée annuelle, derrière l'Allemagne et l'Espagne, estime le SER.

Le Syndicat rappelle plus globalement que si la France atteint en 2020 l'objectif que lui a fixé vendredi dernier la Commission européenne de 23% d'énergies renouvelables – toutes filières confondues - dans sa consommation, quelque 200.000 emplois seront créés d'ici cette échéance. Le syndicat a d'ailleurs salué le projet de directive européenne mais note que ces objectifs ne pourront être tenus que si ceux de maîtrise de la consommation sont eux-mêmes atteints. En outre, pour parvenir à l'objectif, les dispositifs de soutien existants ou ceux qui sont à créer ne devront négliger aucune de ces filières à l'instar de ce qui se passe dans le monde : selon le dernier rapport du Worldwatch Institute, les investissements dans les énergies renouvelables auraient été de 66 milliards de dollars en 2007, soit une hausse de 21% par rapport à 2006.

Rappelons que la Commission a proposé une directive comme moyen d'atteindre les objectifs de la politique en faveur des énergies renouvelables. Elle vise à établir des objectifs nationaux en matière d'énergies renouvelables qui se conjugueront pour atteindre un objectif global contraignant de 20 % de sources d'énergie renouvelables dans la consommation d'énergie en 2020, et un objectif contraignant minimum de 10 % de biocarburants dans les transports, à réaliser par chaque État membre.
Trois secteurs sont concernés : l'électricité, le chauffage et le refroidissement, et les transports. Pour parvenir à ces objectifs, chaque pays doit augmenter sa part de renouvelables de 5,5 % par rapport aux niveaux de 2005, le reste étant calculé sur la base du produit intérieur brut (PIB) par habitant. Un plafond global sur la part des énergies renouvelables visée pour 2020 est appliqué par État membre. Il appartient aux États membres de décider de l'importance relative des contributions de ces secteurs pour atteindre leurs objectifs nationaux, en choisissant les moyens les mieux adaptés à leur situation nationale. Ils ont aussi la possibilité d'atteindre leurs objectifs en soutenant le développement des énergies renouvelables dans d'autres États membres et dans des pays tiers.

Réactions3 réactions à cet article

 
Electricité éolienne et nucléaire

Depuis cinq ans, l'énergie éolienne progresse plus vite que l'énergie nucléaire au niveau mondial, non seulement en nouvelle puissance installée, mais aussi en énergie supplémentaire qu'il est possible de produire à partir de cette nouvelle puissance disponible.

La différence va s'accentuer. Pour les cinq prochaines années, les nouvelles installations éoliennes produiront plus du double d'électricité que les nouveaux réacteurs.

Edmond | 04 février 2008 à 00h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
C'est bien là le problème !!

C'est qu'avec un tel parc éolien en si forte croissance, les émissions de CO2 ne sont pas prêtes de diminuer.

Heureusement, les français sont moins coupables... !!

Fragued | 17 février 2008 à 23h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Electricité éolienne et nucléaire

Bonjour,

c'est bien tout cela, mais savez-vous que nous sommes entrain de lancer la fabrication de la nouvelle generation d'éoliennes sans hélices et qui s'intègrent parfaitement dans les milieux urbains. Malheureusement l'inertie des association européennes et de certains acteurs nous obligent encore a commencer leur fabrication en Chine, ils sont bien plus réactifs ces chinois que nous les européens.

Hermesvie1 | 08 octobre 2008 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager