En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Norvège concrétise un projet d'éolienne flottante

Energie  |    |  Carole Monceau Actu-Environnement.com
C'est une première mondiale. Le 8 septembre 2009, la société StatoilHydro a inauguré Hywind, une éolienne flottante installée au sud-ouest de la Norvège pour une période test de deux ans.

Selon Gunnar Myrebøe, vice-président exécutif du département Projets et Achats, la collaboration entre StatoilHydro et le secteur industriel a largement contribué à cette réalisation. L'entreprise s'est par ailleurs appuyée sur une expérience de trente ans sur le plateau continental norvégien.

StatoilHydro a investi environ 40 millions d'euros dans le projet, dont 7 millions fournis par Enova, entreprise publique promouvant les énergies propres en Norvège.

Hywind comporte une éolienne de 2,3 mégawatts reposant sur un élément de flottaison identique à ceux des plates-formes de production et de chargement en mer. Elle est utilisable dans des eaux de 120 à 700 mètres de profondeur. La tour mesure 65 mètres de haut et possède des rotors de 80 mètres de diamètre.

La turbine a été fabriquée par la division énergie éolienne de Siemens au Danemark. Les sociétés françaises Technip et Nexans ont respectivement construit l'élément de flottaison et les trois câbles d'amarrage de l'éolienne aux fonds marins. La structure complète pèse 3,5 tonnes.

L'énergie éolienne flottante reste une technologie immature et la route vers la commercialisation et la construction de fermes d'éoliennes à grande échelle sera longue souligne Margareth Øvrum, vice-présidente exécutive du département Technologie et Energies Nouvelles de StatoilHydro. L'expérience actuelle doit permettre d'évaluer les effets du vent et des vagues sur l'éolienne flottante, d'en optimiser le fonctionnement et d'identifier d'éventuelles insuffisances technologiques.

Réactions1 réaction à cet article

 
Bravo ! Hi Hywind !

Bravo !
Le bébé existe et il flotte ! Bravo!....!L'expérience de l'exploration offshore des norvégiens y aide grandement !
Chez nous aussi on a sû construire des plate-formes pétrolières d'exploration à l'époque de Forex-Neptune repris par Schlumberger...
...Hywind, belle solution à tester chez nous en face de la Bretagne ou Mer d'Iroise où les fonds sont vite profonds ou trop durs pour ancrage....et puis, comme c'est mobile, l'argument contre les détracteurs c'est de pouvoir les bouger en cas d'inadéquation.... NON?, pas une idée ça à tester rapidos, Mrs&Mmes JLB et du MEEEDDM ?
QQ précisions avec 1 schéma sur la partie sub-aquatique, ancrage, etc...auraient été les bienvenues.... De plus, ça ne peut pas ne peser QUE 3.5 tonnes !!
2.3 MW, pas ridicule du tout ! déplaçable si positionnement pas ad hoc ou très grosses réparations,....bonne pioche !
Bons tests ! bonne tenue ! et Bon bilan pour les 2 ans à venir et + si affinités !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 10 septembre 2009 à 10h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager