En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

165 associations s'opposent à l'implantation de 1 600 nouvelles éoliennes en Nouvelle-Aquitaine

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Cent soixante-cinq associations de Nouvelle-Aquitaine saisissent le tribunal administratif de Bordeaux pour s'opposer à la construction de 1 600 éoliennes supplémentaires dans la région. Pour chaque département de la région (Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Deux-Sèvres, Vienne et Haute-Vienne), une association portera un recours contre le Schéma régional d'aménagement et de développement durable (Sraddet) devant le tribunal, selon leur communiqué diffusé par la plateforme européenne contre l'éolien industriel (Epaw).

Le Sraddet, approuvé le 27 mars 2020 par la préfète de région, prévoirait 1 600 éoliennes en instruction ou en projet, en plus des 671 éoliennes déjà installées sur le territoire. Les 165 associations dénoncent « l'invasion éolienne et la complicité des pouvoirs publics et régionaux en Nouvelle-Aquitaine ». Le Sraddet « avalise la multiplication par 2,5 de la puissance éolienne terrestre actuelle en dix ans alors qu'il évacue de ses préoccupations et perspectives les problèmes de leur acceptation sociétale ainsi que le fiasco économique et écologique de cette énergie », fustigent ces associations.

Réactions26 réactions à cet article

 

je ne comprends plus : pas de nucléaire, pas d’éoliennes,
et alors quoi ??, on peut faire de l'électricité avec les dynamos des vélos ... mais je vous laisse pédaler

naphtes | 03 juillet 2020 à 09h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais je pensais que tout le monde était bien d'accord avec la construction des éoliennes et pour que les écolos bobos bios urbains puissent protéger les finances des promoteurs éoliens en laissant les exploitants se faire un fric monstre sur le dos des consommateurs d'électricité c'est à dire des citoyens !
Le 30 juin 2020, la France fermait la centrale de Fessenheim.
Le 1 juillet 2020, la France importait de l'électricité principalement d'Allemagne issue des centrales thermiques. A quoi servent les éoliennes ? A faire beau ?

zhaooo2000 | 03 juillet 2020 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

les maires écolos vont-ils relancer la fabrication en France de binettes ? Mais il faut savoir s'en servir, car on peut "casser la .. binette", on voit que c'est le cas avec les infos fournies par zhaooo2000

naphtes | 03 juillet 2020 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il suffit de regarder qui est derrière ces 165 associations , si on retire les militants du nucléaire , il ne va pas rester grand monde, partout dans le monde le nucléaire ferme (17 % de l'électricité en 1996,moins de 10 % aujourd'hui) , il ne leur reste que la France comme vache à lait en faillite, financée par l'état...

Darwin | 03 juillet 2020 à 13h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Derrière ces associations, il y a sans doute des pro-nucléaires. Ils ont oublié que la centrale nucléaire de Blaye a failli avoir un incident majeur (comme Tchernobyl ou Fukushima) lors de la tempête qui avait inondé la région et la centrale aussi en 1999. Certes la radioactivité est moins visible qu'un mât d'éolienne, mais elle met notre vie en danger et rend déserte la région touchée par la radioactivité. Pour peu que le vent soit mauvais, Bordeaux aurait pu devenir une ville morte. Il n'y a pas que l'accident majeur qui rend néfaste la continuation de la production électro-nucléaire. Les éoliennes, le photovoltaïque (y compris sur le toit des habitations de ville) sont l'une des solutions de production plus rassurante et plus propre. Pour une propreté meilleure il faudrait d'ailleurs surtout viser une très grande sobriété énergétique c'est à dire moins de bagnoles, moins de chauffage/climatisation, moins d'activités inutiles (gadgets, remplacement de mobiles, moins de fringues, ... par exemple). Les anti-éoliens sont souvent comme ces autruches qui se cachent la tête ! Ou comme ces tartuffes: cachez donc cette éolienne(sorte de pénis géant?) que je ne saurais voir !

olibio | 03 juillet 2020 à 15h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les promoteurs éoliens prétendent que leurs machines sont bien acceptées . La réaction de toutes ces associations donne un autre avis .
Constater que les 8000 éoliennes qui dénaturent nos sites n'ont fourni que 6 % de notre électricité ne porte pas à croire en la capacité de ces machines.

sirius | 03 juillet 2020 à 15h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Combien de fois faudra-t-il le redire ? les éoliennes sont une "non solution énergétique" (7500 éoliennes à fin 2018 ne fournissent pas plus de 1,5 % de l'énergie consommée et cette énergie est intermittente et inapte à apporter le service électrique) et une "non solution climatique" : elles sont adossées aux énergies fossiles (gaz en France) et contribuent indirectement aux émission de gaz à effet de serre. Les implanter ne sert qu'à l'enrichissement phénoménal d'une centaine de PME qui profitent honteusement des subventions que nous payons pour s'enrichir. Pourquoi massacrer l'environnement pour des effets contre-productifs ?

Arnaud | 04 juillet 2020 à 18h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le jour où les gens cesseront de consommer consommer et encore consommer alors on pourra se passer d'éoliennes et de centrales solaires, mais aujourd'hui, qui est vraiment prêt à revoir son mode de vie pour diminuer ses consommations d'énergie ?

ecovia | 07 juillet 2020 à 08h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Etre anti éolien et ne pas voir ces énormes installations nucléaires, ces lignes THT et HT qui sillonnent les paysages surtout quand on s'approche des grandes agglos, c'est l'hôpital qui se moque de la charité ! Il est vrai que les citadins ne voient pas plus loin que le bâtiment en face de chez eux ! Petit calcul pour voir l'importance de la répartition des éoliennes. 8000 allez disons même 10.000 sur 550.000 km2 du Pays ça fait 1 éolienne tous les 55 km2 en moyenne, c'est à dire un carré de 7,4 km de coté.

olibio | 07 juillet 2020 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il y a eu une telle publicité faite aussi bien par les promoteurs que par certains élus et, c'est malheureux à dire nos gouvernants depuis 15 ans que le Français ont été littéralement bernés à leur sujet.On leur a fait croire qu'elles allaient sauver le climat, ce qui est faux, car l'électricité éolienne se substitue en France à l'électricité nucléaire, qui émet encore moins de CO2 qu'elle. Il ne permet pas de supprimer de réacteurs nucléaires, qui doivent être tous conservés pour faire face aux jours froids et sans vent d'hiver.On peut replacer le nucléaire par du charbon et du gaz comme en Allemagne,mais quid du climat? On leur a fait croire que l'éolien ferait baisser le prix de l'électricité, alors que c'est tout le contraire: il l'a fait doubler en Allemagne. En effet,pour produire la même quantité d'électricité, il faut maintenant investir à la fois dans l'éolien et le nucléaire ( ou le gaz)Il est financé par des taxes sur l'électricité et maintenant sur les carburants.
Il s'agit d'une gigantesque arnaque climatique et financière, au profit de ce qu'on appelle le capitalisme vert, auquel sont alliés l'Ecologie politique et les grandes ONG.
L'éolien est demandé par les Verts des centres-villes, personnes aisées, qui se fichent de payer leur électricité et leurs carburants plus chers, et se comportent de fait en colonialistes des milieux ruraux pauvres.
Mettons des éoliennes géantes uniquement au milieu des jardins publics des grandes villes, puisqu'ils les aiment.

BMD | 08 juillet 2020 à 19h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Olibio. Les réacteurs nucléaires en France sont répartis sur 19 centrales occupant chacune environ 2 km2 . Les seuls visibles à grande distance sont celles situées en bord de rivière qui ont des diabolos de refroidissement, soit en gros la moitié.
Des centrales nucléaires, je ne vois pratiquement jamais dans mes déplacements, des éoliennes, de plus en plus hautes, les prochaines feront 240 mètres de haut en bout de pale, plus que la tour Montparnasse, j'en vois partout. Dans les Hauts de France, il y en a des forêts. Notre beau pays est de plus en plus défiguré. C'est une honte !
Les éoliennes ne pouvant supprimer les centrales nucléaires, car il faut bien avoir suffisamment d'électricité quand il n'y a pas de vent, elles s'y ajoutent. Elles ne peuvent pas non plus supprimer les lignes à haute tension, puisque l'essentiel de l'électricité qu'elles produisent ne peut être consommée sur place.
Notez qu'elles produisent une électricité inutile, puisque nous sommes déjà correctement approvisionnés, et même inutilisable sans l'assistance de centrales nucléaires ( France) ou à charbon et à gaz ( Allemagne). C'est la plus grande arnaque politique et financière du siècle, fruit de l'alliance incestueuse entre une écologie irrationnelle et le capitalisme vert.

BMD | 10 juillet 2020 à 15h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Que c'est triste de croire que le nucléaire est plus propre et moins cher que l'éolien ou le PV ou d'autres ENR ! D'abord les émissions de CO2 dues au nucléaire sont minimisées car on oublie l'extraction et le traitement du fissile. On oublie aussi le démantèlement tellement difficile qu'il dure des années. Comparer à l'Allemagne c'est regarder par le bout de la lorgnette car ce pays avait très peu de centrales et émettait déjà du CO2 par ses centrales thermiques classiques. Pourtant eux ont compris tout l'intérêt de l'éolien et nous dépannent souvent lors des pointes de consommation d'hiver alors que nos centrales nucléaires ne savent pas faire ! N'oublions pas non plus que le prix du kWh électro-nucléaire a toujours été minimisé en France, sachant que c'est à travers l'impôt que nous subventionnons depuis plus de 30 ans le nucléaire. C'est là qu'est la vraie arnaque financière. Des sociétés privées se gavent avec le fric investi dans le nucléaire à fond perdu ou bien en revendant du kwh nucléaire. Oui à fond perdu car cette technologie n'est pas perenne (manque d'uranium, trop de plutonium et autres déchets mortels pour le vivant). Je suis d'accord sur le fait de mettre des éoliennes au plus près des grandes villes ou même dans les parcs des villes si le vent y est suffisant. Demandez donc à Madame Pécresse, pdte de la région pourquoi elle refuse des éoliennes en région parisienne ! Et on peut mettre du PV sur les toits de ville !

olibio | 10 juillet 2020 à 15h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

jeudi 09 juillet 2020, je suis rentré chez moi en passant par l'A10. Dans la Beauce, j'ai vu une horde d'éoliennes (20 à 30), qui ne tournaient pas, pas de vent, car très grosse chaleur (36°C) et donc les clims à fond, et par temps très froid, idem, pas de vent,
Là ou nous avons besoins le plus d'électricité les éoliennes ne tournent. No problem, of course.

naphtes | 10 juillet 2020 à 15h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

la peste des pylônes n'est pas une excuse au choléra paysager des éoliennes .

sirius | 10 juillet 2020 à 16h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme d'hab. "Cachez moi ces éoliennes que je ne veux pas voir" mais oubliez ces réacteurs nucléaires à cause desquels on stocke plus de 80 tonnes de plutonium en France. Ce produit radioactif pour des milliers d'années est également un poison si violent qu'un seul milligramme est létal. Mais ça n'a pas d'importance pour les pro-nucléaires: car les effets des matières nucléaires sont invisibles. Ces gens se comportent en fait comme des aveugles qui ne pensent qu'à leur confort et oublient volontairement de prendre soin de leur propre descendance ! De plus je suis effaré par le fait qu'on ne peut même pas avancer ses arguments et débattre vraiment avec les antis éoliens ou les pro nucléaires !

olibio | 13 juillet 2020 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

0libio, non, on n'oublie rien dans le calcul des émissions de CO2 du nucléaire,de l'éolien ou du solaire PV. Les calculs sont faits en Analyse du cycle de vie (ACV), autrement dit du berceau à la tombe.D'autre part,en masse, les déchets de l'éolien, par kWh produit, sont 10 à 15 fois supérieurs à ceux du nucléaire Non les Allemands n'avaient pas que quelques réacteurs nucléaires. Ils en avaient pour 23 GW, soit un peu plus du tiers de nous. Non l'éolien allemand ne nous fournit pas d'l"électricité quand nous en manquons, c'st le contraire qui a lieu quand il y a une panne de vent en Allemagne et plus généralement en Europe, à l'époque des grands anticyclones d'hiver.

BMD | 13 juillet 2020 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Qui parlera des champs électromagnétiques induits produits par les lignes électriques enterrées ? ces champs magnétiques peuvent être très puissants et causent des dommages (morts, avortements, maladies, stérilités) aux animaux qui vivent à proximité , par extension aux humains très certainement , il faut se pencher sur le problème sinon , on court à la catastrophe.

gaïa94 | 14 juillet 2020 à 18h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ah ce très très cher olibio qui s'imagine y connaitre quelque chose en physique nucléaire mais qui n'est que le porte parole d'antinucléaires. heureusement que les chinois construisent des EPR sous licence EDF (actuellement en pleine exploitation) et qu'ils viendront nous montrer comment ils font! !

zhaooo2000 | 15 juillet 2020 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Olibio, mais si il vous est possible d'avancer vos arguments. Encore faut-il que vous acceptiez de réfléchir aux arguments des autres.
Le plutonium n'a jamais tué dans la population française, ni même dans la population mondiale hors la bombe de Nagasaki,et ce n'est pas le plutonium lui-même qui a tué, mais le souffle et la chaleur, et très secondairement la radioactivité, non du plutonium, émetteur alpha( portée quelques centimètres dans l'air), mais des produits de sa fission.
Du plutonium a été répandu au sol à Palomares en Espagne lors d'un accident d'un bombardier nucléaire américain, il y a des années. Le lieu de l'accident a été recouvert d'un mètre de terre, et çà a suffi pour protéger les populations.
On retrouve chez vous la tactique des antinucléaires: faire peur aux ignorants et leur cacher les faits.
Vous cachez par exemple que le nucléaire civil a sauvé beaucoup plus de vies qu'il n'en a prises.
Kararecha et Hansen ( le climatologue) ont évalué à 280 000 en France,1,8 millions dans le monde, les vies épargnées par le remplacement des centrales à fuel et à charbon par des centrales nucléaires. Le charbon tue dans le monde 1000 fois plus que le nucléaire par kWh d'électricité.
Sans doute avez-vous été examiné par rayons X,ou par scanner. Certains des vôtres ont peut-être subi des radiothérapies gamma. Si la radioactivité est si terrible, il faut l'interdire à l'hôpital et vivre dans un cercueil de plomb, car méfiez-vous, la radioactivité est partout.

BMD | 15 juillet 2020 à 11h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

&BMD Que des mensonges ou pour le moins des exagérations ! Le calcul du CO2 nucléaire n'a jamais pris en compte la construction, les déplacements de personnels qui n'habitent pas à coté de la centrale, ni le démantèlement. Faut pas nous prendre pour des billes. Désolé, mais chaque hiver l'Allemagne nous vend fort cher l'électricité dont nous avons besoin pour nos pointes de conso. A l'inverse nous vendons au rabais du kwh nucléaire en été quand c'est possible ! Un grand anticyclone, signifie peu de vent, exact et donc moins de refroidissement des logements. C'est quand il fait froid et venteux que la pointe de chauffage est la plus importante; et à ce moment là, les éoliennes sont un super appoint !

olibio | 15 juillet 2020 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je dis simplement pas de vent pas de courant fourni par les éoliennes, et donc, d'où vient le courant dans ce cas ?
Non, les gens ne sont pas aveugles, comme j'ai pu lire. Simplement la logique est qu'on est dans le toujours plus que vous ne pourrez pas inverser. Seule la technologie pourra nous aider à gagner contre le réchauffement et le gaspillage.
Sinon l'écologie sera fasciste ou ne sera pas.

naphtes | 15 juillet 2020 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@olibio, vous démontrez ici votre grande ignorance de ces questions. Pour les émissions de CO2 du nucléaire en moyenne mondiale, les chiffres ont été publiés par le GIEC,12g/kWh en ACV, c'est-à-dire en prenant en compte tout ce dont vous parlez, et pour la France, les chiffres donnés par l'ADEME et pas le Ministère sont de 6 g en ACV, moins que l'éolien et beaucoup moins que le solaire photovoltaïque. Quant aux importations françaises d'électricité, vous voulez rire. La France est exportatrice sauf quelques jours ans l'année, et alors de peu ! Vous pouvez le vérifier aisément en consultant le site de RTE.
Vous semblez ne rien comprendre également aux problèmes posés par l'intermittence de l'éolien. Contrairement à ce que vous dites, les périodes de grand froid en Europe sont des périodes anticycloniques caractérisées par l'absence de vent sur une grande partie de l'Europe de l'Ouest. Un bon exemple est la semaine de mi-janvier 2019, où les éoliennes étaient à l'arrêt pratiquement partout en Europe, particulièrement en Allemagne.

BMD | 15 juillet 2020 à 18h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@naphtes Justement NON, ce n'est pas la technologie, le progrès, la course à l'échalotte qui peut nous faire éviter la destruction du vivant ! C'est d'abord une prise de conscience du fait que nous sommes trop préempteurs de ressources (énergies, etc ...) et que nos activités sont nuisantes. Je ne vois que la sobriété et la priorité au vivant pour éviter la fin de l'humanité !
@BMD Bien sûr qu'il y a des applications médicales utiles telles la radiographie ou IRM pourtant radioactives, mais rien à voir avec les ordres de grandeurs dans l'industrie nucléaire ! Mais même en médecine, vous savez bien que le médecin limite le nombre de radiographies reçues car il y a déjà un risque !

olibio | 15 juillet 2020 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'Ecologie sera fasciste, à son corps défendant, mais dans quelques décennies seulement, pour le moment on va laisser la Planète continuer à se faire dégrader car nous n'avons pas les moyens d'actions, les populations sont la tête dans le guidon.

gaïa94 | 16 juillet 2020 à 13h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Olibio : naphtes a 350 mètres carré de jardin et je fais tout à la main, je fais mes semences de tomates, de courges, et même de radis, je fais mon compost et mon purin d'ortie, ... et à 70 ans, je travaille depuis 1973 et j'ai pas fini. Pourquoi, je dis que la technologie peut nous sauver, ci après un extrait d'une que j'ai émise, il a plus de 20 ans.
"Plus le problème est comportemental et plus le nombre de personnes impliquées est important plus le problème est difficile à résoudre.
Des sociologues américains ont expliqué, qu’il a été plus facile, pour eux, d’aller sur la lune (problème technique, relativement peu de personnes concernées, forte motivation, budget conséquent, ..) que d’intégrer les noirs dans la société américaine (changement de comportement fondamental, toute la nation américaine concernée, blocage culturel, ..)."

naphtes | 17 juillet 2020 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@olibio. Les doses moyennes de radioactivité reçues par la population française sont essentiellement le fait de la radioactivité naturelle, des examens médicaux et du rayonnement cosmique. Au total, environ 3,5 mSv par an. Les doses reçues du fait des centrales sont négligeables par rapport aux précédentes, même pour les travailleurs du nucléaire

BMD | 17 juillet 2020 à 22h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager