Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

EPR d'Hinkley Point : EDF devrait reporter sa décision d'investissement

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

La décision finale relative au projet de construction des deux réacteurs nucléaires EPR d'Hinkley Point (Royaume-Uni) devrait prendre plus de temps que prévu, rapporte a presse anglaise. EDF Energy, qui devait prendre sa décision finale en mars 2015, ferait face à trois difficultés, rapporte le quotidien britannique, qui juge que le calendrier prévisionnel sera très difficile à tenir.

L'annonce du report de la décision finale d'investissement a été faite par Jean-Bernard Lévy, président d'EDF, à l'occasion de la présentation des résultats 2014 du groupe. EDF espère être en mesure de prendre "rapidement" une décision d'investir dans la construction des deux réacteurs, a-t-il expliqué, ajoutant néanmoins qu'il s'agit d'"une question de mois". En l'occurrence, la décision serait reportée à juin.

Des réacteurs opérés par des groupes chinois ?

Tout d'abord, selon le Guardian, l'approche des élections générales britanniques de mai 2015 ralentirait les négociations avec le gouvernement britannique concernant les derniers détails de l'accord conclu en octobre 2014.

Par ailleurs, les discussions entre les partenaires du projet, EDF, Areva et les deux électriciens chinois China National Nuclear Corporation (CNNC) et China General Nuclear Power Corporation (CGNPC), seraient plus compliquées qu'anticipé. En l'occurrence, les deux entreprises chinoises, qui ne devaient jouer qu'un rôle financier dans le projet, tenteraient d'obtenir un rôle opérationnel dans la relance du nucléaire anglais. Ils souhaiteraient obtenir l'autorisation de pouvoir opérer une centrale à Bradwell dans l'Essex, selon la presse anglaise. Les difficultés financières d'Areva permettraient aux deux groupes chinois de pousser leur avantage, leur financement devenant plus indispensable que jamais.

Enfin, les menaces de l'Autriche, qui a annoncé vouloir attaquer le futur accord devant la justice européenne, ne facilitent pas l'avancée du dossier. Ainsi, le contrat, particulièrement complexe, serait revu de sorte à limiter l'impact de ce recours qui pourrait prendre plusieurs mois, voire années, avant d'être totalement tranché.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit des problématiques Énergies-Climat Huglo Lepage Avocats