En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

EPR de Flamanville : Enel juge que le prix du MWh ne sera "pas adapté" au marché

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com
EPR de Flamanville : Enel juge que le prix du MWh ne sera "pas adapté" au marché

"L'EPR de Flamanville n'est pas le bon moyen pour fournir de l'énergie à un prix adapté." Telle est l'explication donnée par Anthony Parsons, directeur commercial d'Enel France, pour justifier le retrait de son entreprise du réacteur nucléaire en construction. Le responsable d'Enel s'exprimait ce mercredi 5 décembre à l'occasion du colloque Smart Energies for Factories.

Si l'énergéticien italien anticipe une hausse des coûts associés aux mécanismes de soutien aux énergies renouvelables, la contribution au service public de l'électricité (CSPE) en France, et des tarifs d'acheminement, il ne pense pas que le prix des électrons proprement dit progressera rapidement. En cause ? Enel observe une consommation électrique européenne atone qui ne tirera pas les prix à la hausse à court et moyen termes.

Pour un énergéticien qui ne dispose pas de capacité de production, comme c'est le cas pour Enel en France, il est plus judicieux d'acheter de l'électricité sur le marché européen ou directement à EDF en bénéficiant du tarif d'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh) fixé à 42 euros du MWh depuis janvier.

Plus de 600 millions d'euros

La veille, Enel avait officiellement annoncé qu'il allait exercer son droit de retrait du partenariat stratégique signé avec EDF en 2007. Ce partenariat encadrait sa participation dans l'EPR de Flamanville et dans cinq autres projets EPR en France.

EDF devra rembourser à Enel quelque 613 millions d'euros assortis d'intérêts au titre de la participation à hauteur de 12,5% de l'entreprise italienne dans l'EPR de Flamanville.

Ce retrait fait suite à l'annonce par EDF d'une nouvelle évaluation du coût de construction du réacteur qui s'établit maintenant à 8,5 milliards d'euros, contre 3,3 milliards en 2005 lors du lancement du projet.

Réactions5 réactions à cet article

 

Qui va nous faire croire aujourd'hui que le nucléaire est rentable si les investisseurs privés s'en détournent !! Arrêtez ce déni qui aveuglent les pro nucléaires, c'est une technologie du passé, peu fiable et hors de prix car non rentable.

tambour | 06 décembre 2012 à 01h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis assez d'accord avec les propos de Tambour, on est surpris de voir qu'un industriel se retire d'un tel projet, également surpris qu'EDF doive rembourser (et comment vont-ils faire ?), également surpris qu'un partenaire financier puisse faire marche-arrière en exigeant remboursement total et intérêts !
Reste à savoir pourquoi nous Français ne savons-nous pas avouer que nous nous sommes trompés et que ce projet ne vaut pas le coup !

Prolix | 06 décembre 2012 à 09h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A mon ami Prolix
Dans le monde réel du Business, 1 euro est 1 euro ou plutot 1 euro placé DOIT rapporter beaucoup d'euros. Financer un EPR qui accumule les retards et augmente tous les jours les couts de construction, impacte directement le cout du KWh. Les vaches à lait industrielle n'existe plus à l'heure actuelle. En outre si on intègre le cout réel du retraitement des déchets et du démantèlement de la centrale qui conduit aussi à des déchets (dont personne ne veut), le prix total devient considérable et par conséquent NON Rentable. EDF le sait très bien mais la décision est purement politique. Il serait bien plus rentable (et infiniment moins risqué) d'investir massivement dans l'éolien onshore-offshore et massivement dans le solaire thermique et photovoltaique...sans oublier les économies d'Energie.

arthur duchemin | 06 décembre 2012 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Arthur Duchemin
eh bien je pense que nos chers politiques, quel que soit le bord vers lequel ils penchent, devraient vraiment savoir reconnaître leurs erreurs et avoir l'intelligence de faire marche arrière sur ce type de grands projets à haut investissement.
Là-dessus, les industriels sont plus intelligents ! :-)

Prolix | 06 décembre 2012 à 11h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Arthur Duchemin
eh bien je pense que nos chers politiques, quel que soit le bord vers lequel ils penchent, devraient vraiment savoir reconnaître leurs erreurs et avoir l'intelligence de faire marche arrière sur ce type de grands projets à haut investissement.
Là-dessus, les industriels sont plus intelligents ! :-)

Prolix | 06 décembre 2012 à 12h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…