Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

EPR de Taishan : l'ASN confirme la découverte de vibrations imprévues dans le cœur du réacteur

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
EPR de Taishan : l'ASN confirme la découverte de vibrations imprévues dans le cœur du réacteur

À l'occasion des vœux à la presse, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) est revenue sur les problèmes rencontrés sur l'EPR numéro 1 de Taishan. Il semble que les dommages constatés sur les combustibles sont causés par des turbulences dans le cœur du réacteur. Pour y remédier, EDF propose de renforcer les grilles qui maintiennent en place les crayons de combustible.

En novembre, la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) avait annoncé avoir reçu des informations selon lesquelles les problèmes rencontrés sur le réacteur chinois seraient liés à la conception du réacteur. Elle évoquait « une mauvaise répartition du flux hydraulique [dans la cuve] et, par voie de conséquence, des vibrations très importantes sur les assemblages [de combustibles] ». Aujourd'hui, l'ASN étaye cette hypothèse.

« Il y a manifestement un écart entre ce que y a été modélisé et la réalité », explique Julien Collet, directeur général adjoint de l'Autorité. EDF étudie encore les données à sa disposition et devrait fournir un dossier plus complet à l'ASN, courant février.

En l'occurrence, les premières indications indiquent que la circulation de l'eau dans le cœur crée des turbulences à l'origine de frottements entre certains combustibles et le cœur et entre certains combustibles voisins. Ces frottements entraînent une usure à l'origine des pertes d'étanchéité des gaines de combustible constatées.

Renforcer les grilles de maintien des combustibles

Pour y remédier, EDF envisage de renforcer le maintien des crayons pour éviter que les vibrations constatées dans certaines parties du cœur n'affectent les combustibles. La lame des grilles assurant le maintien du combustible serait renforcée pour mieux résister au phénomène. La Criirad avait évoqué une usure anormale de certaines de ces grilles conduisant à « [la perte] de plaquettes côté réflecteur neutronique ».

Plus tôt, ce mois-ci, EDF avait expliqué envisager aussi de revoir la rotation des combustibles dans le cœur pour réduire les risques supportés par les plus exposés à cette usure. Cette option est envisageable, confirme l'ASN. Mais il faudra alors revoir l'approvisionnement en combustible.

Pour rappel, l'EPR numéro 1 de Taishan, le premier réacteur nucléaire de ce type à être entré en service, est à l'arrêt depuis juillet 2021, après un an et demi de fonctionnement. Cet arrêt imprévu fait suite à la détection d'une concentration anormale de gaz rares dans le circuit primaire causée par des ruptures de gaines de combustible.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Recharge Elec +, une qualification pour reconnaître le savoir-faire en IRVE Qualit'EnR