Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Antilles : alerte sur un ver invasif, qui pourrait menacer la biodiversité des sols

Biodiversité  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) alerte sur la présence d'une espèce invasive nouvellement détectée à la Guadeloupe et à la Martinique, provenant probablement d'Amérique du Sud.

   
Spécimen de l'espèce Amaga expatria photographié en Guadeloupe © Pierre & Claude Guezennec, CC-BY 4.0
 
   

Il s'agit d'un ver plat, Amaga expatria, repéré à l'occasion d'une initiative de science participative. Plus d'une vingtaine de signalements ont été reportés. Ce ver est « un prédateur des animaux du sol (vers de terre, escargots) et pourrait donc représenter une menace pour la biodiversité et l'écologie des sols antillais », indique le MNHN.

Réactions3 réactions à cet article

 

Vive la mondialisation et les échanges commerciaux ! En Métropole, cela nous vaut la présence de plus en plus invasive du Solidage du Canada, de la Renouée asiatique, des Jussies, de l'Ecrevisse de Louisiane, du Frelon asiatique, du Poisson chat, de la Tortue de Floride, du Ragondin, du Vison d'Amérique, etc., toutes espèces qui n'avaient rien demandé à personne et se retrouvent en position fort peu enviable d'espèces contre lesquelles il faut lutter.
Certes, pour bon nombre d'entre elles, l'introduction est accidentelle. Mais pour certaines, on le doit à l'appât du gain sans la moindre considération de potentiels effets secondaires incontrôlables.

Pégase | 09 novembre 2020 à 18h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On ne reviendra pas au monde d'avant la mondialisation (qui, avant d'être libérale, était caravanière et maritime à voiles) mais on pourrait éviter de l'accélérer sans fin via tous ces accords de libre échange et il conviendrait à tout le moins que les externalités négatives du transport international de marchandises, notamment maritime, lui soient facturées (on n'est plus à une taxe près).
Quant au trafic il faut le considérer et le traiter avec la même rigueur que celui de drogues.

adjtUAF | 10 novembre 2020 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sait-on si le changement climatique n'est pas aussi en cause ? Oui le mouvement des personnes et des marchandises est une source potentielle d'invasion. Cependant les espèces invasives prolifèrent seulement si le climat et l'environnement sont adaptés (et selon son agressivité / autres populations).

vert_emeraude | 10 novembre 2020 à 17h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager