En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Seize espèces de papillons de jour rejoignent la liste rouge des espèces menacées en France

Biodiversité  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

Seize espèces de papillons de jour sont menacées de disparition en France métropolitaine et dix-huit autres sont quasi menacées, indique le Comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui a étudié, avec le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), l'Office pour les insectes et leur environnement (Opie) et la Société entomologique de France (SEF), le risque de disparition des 253 espèces de papillons de jour, appelés "rhopalocères".

Selon l'UICN France, "les populations des papillons de jour ont fortement chuté en France dans les années 70 et 80, en raison de l'intensification des pratiques agricoles et d'une urbanisation croissante. Ce déclin se poursuit aujourd'hui encore pour de nombreuses espèces".

La raison ? La destruction et la transformation des milieux liées aux activités humaines et au changement climatique. "Du fait de leur biologie singulière, les papillons de jour sont en effet très sensibles aux modifications de leur environnement. Par exemple, chez la plupart des espèces, les chenilles ne se nourrissent que sur une seule ou quelques plantes spécifiques, appelées plantes-hôtes", explique l'UICN France.

La disparition des prairies humides menace ainsi l'Azuré, désormais classé vulnérable et le Mélibée, classé "en danger critique". La disparition ou la fragmentation des milieux naturels propices aux papillons, causées par les routes et l'urbanisation, menace aussi ces insectes. "Ainsi, l'Hespérie du barbon, victime de l'urbanisation du littoral méditerranéen, n'a pas été revue depuis plus de 10 ans et a été classée “en danger critique” en France". L'élévation des températures, qui entraine une migration des espèces, "pousse certains papillons à rechercher des conditions de vie plus favorables vers le Nord ou en altitude. Mais certaines espèces ne trouvent pas de nouveaux refuges et voient leur aire de répartition régresser en France, comme le Fadet des tourbières, classé en danger".

La protection des papillons passe par la préservation des milieux qui les hébergent. "La préservation des papillons de jour passe nécessairement par celle des milieux où ils vivent. Une quinzaine d'espèces font déjà l'objet d'une protection réglementaire incluant leurs aires de reproduction et de repos, et les quatre Azurés du genre Maculinea bénéficient d'un plan national d'action. Toutefois, le renforcement des mesures de préservation des habitats apparaît comme une nécessité pour enrayer le déclin des papillons en France".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…