En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Étang de Berre : les collectivités annoncent un nouveau dépôt de plainte

Suite à la remise de l'expertise dans le cadre du constat référé du tribunal de Marseille, les élus du Groupement d'intérêt public pour la réhabilitation de l'étang de Berre souhaitent poursuivre leurs actions judiciaires.

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Étang de Berre : les collectivités annoncent un nouveau dépôt de plainte

« Un des éléments importants de cette expertise sur l'étang de Berre est l'attestation de l'existence d'une crise écologique majeure en 2018 et ses origines, assure Raphaël Grisel, directeur du Groupement d'intérêt public pour la réhabilitation de l'étang de Berre (Gipreb). L'expert valide les données du Gipreb et ses explications ».

Les élus de ce syndicat mixte avaient demandé au Tribunal administratif de Marseille de faire réaliser une expertise de la situation de l'étang, suite à une dégradation de la qualité de ses eaux au cours de l'été. « Nous avions constaté un fort taux de phytoplancton, une désoxygénation de toute la colonne d'eau et donc une forte mortalité, que ce soit les organismes benthiques qui vivent dans le fond de l'étang, ou des quelques hectares de plantes méditerranéennes protégées qui subsistaient encore », explique-t-il.

L'expertise remise en février

De mi-juillet à fin décembre 2019, un expert indépendant s'est donc penché sur l'état du lac dans le cadre d'un constat référé. Il a rendu son rapport ce mois de février. Ce dernier n'a pour l'instant pas été diffusé.

La lutte contre la pollution de l'étang Berre existe de longue date. Une première étape a été franchie en 2006, suite à une mise en demeure de la Commission européenne de faire cesser la pollution : les rejets d'eau douce de la centrale hydroélectrique de Saint-Chamas d'EDF ont été régulées et lissées. De la même manière, les apports de limon ont été plafonnés.

En 2018, devant une situation critique de l'étang, le Gipreb a déposé une plainte contre l'État auprès de la Commission européenne pour insuffisance des mesures prises pour atteindre le bon état écologique des eaux. Dans le même temps, le syndicat faisait une demande de constat référé au Tribunal administratif de Marseille.

« Les efforts qui ont été réalisés à l'étang de Berre sont un premier pas mais qui est loin d'être suffisant, car la situation est déséquilibrée, note Raphaël Grisel. En 2018, les rejets exceptionnels d'eau douce par le canal EDF (au maximum des quotas) se sont accompagnés de conditions climatiques défavorables, des vents plutôt faibles et des températures élevées, qui ont conduit à cette crise écologique ».

55 % des apports en azote proviendraient du canal EDF

L'étang doit faire notamment face à des problèmes d'eutrophisation, liés à des rejets en éléments nutritifs (azote et phosphore). « L'expert insiste sur la qualité des rivières au regard de leur apport en azote et le traitement aux normes des stations d'épuration des principales agglomérations », note Raphaël Grisel. Le rapport d'expertise, selon le Gipreb, estime que 78 % des apports d'eau douce à l'étang proviennent du canal EDF, 55 % des apports en azote, et 14 % des apports en phosphore.

 
Les efforts qui ont été réalisés à l'étang de Berre sont un premier pas mais qui est loin d'être suffisant, car la situation est déséquilibrée.  
Raphaël Grisel, directeur du Groupement d'intérêt public pour la réhabilitation de l'étang de Berre
 
Selon le syndicat, le rapport estime la perte de surface d'herbier zostères naine entre 40 et 60 % par rapport à la situation avant la crise 2018. Concernant la macrofaune benthique, la reprise de la colonisation, suite à la mortalité massive observée en 2018, n'aurait pas permis d'atteindre les valeurs de densité et de richesse spécifiques mesurées avant la crise.

« Sur la base de ces observations et du constat d'urgence réalisé par le Tribunal administratif de Marseille nous allons poursuivre les démarches auprès des tribunaux français et déposer une plainte », indique Raphaël Grisel.

Ce constat de la situation de l'étang devrait également alimenter les démarches du syndicat au niveau européen. « La Commission a été saisie et est en cours d'examen du dossier, précise Corinne Lepage, avocate du Gipreb. Nous allons produire le rapport qui est accablant pour ce qui concerne l'état, en 2018, de l'étang de Berre ».

Les conclusions d'une mission parlementaire d'ici l'été

Plusieurs missions se sont succédé pour tenter de trouver des solutions d'amélioration à la situation de l'étang. En juillet dernier, le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) s'interrogeait sur la possibilité d'atteindre le bon état écologique. « Cela fait des années que nous demandons des actions, réagit Raphaël Grisel. L'État et EDF ne semblent pas être en mesure de prendre des décisions qui permettraient de régler certains problèmes de l'étang de Berre, comme par exemple désobturer le tunnel du Rove. Il y a donc une tendance à essayer de trouver d'autres problèmes à l'origine du déséquilibre ».

Une mission parlementaire d'information sur la réhabilitation de l'étang de Berre est aujourd'hui en cours. Elle a lancé notamment une consultation citoyenne, ouverte jusqu'au 6 mars 2020. Ses conclusions devraient être connues après les élections municipales.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager