En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'étang de Salses-Leucate : nouvelle zone humide française reconnu site Ramsar

Biodiversité  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
L'étang de Salses-Leucate : nouvelle zone humide française reconnu site Ramsar

L'étang de Salses-Leucate et ses zones humides périphériques situés dans l'Aude et les Pyrénées Orientales viennent d'être reconnus d'importance internationale au titre de la Convention Ramsar. Ces 7.600 hectares répartis sur neuf communes au bord de la Méditerranée ont ainsi répondu aux critères écologiques fixés par cette Convention relative aux zones humides. Le site est, en effet, "situé le long d'un axe majeur pour les oiseaux migrateurs et constitue une des lagunes méditerranéennes françaises les plus représentatives et les mieux préservées", précise le ministère de la Transition écologique et solidaire. Il est possible d'y observer une faune et une flore spécifiques liées à des écosystèmes devenus rares (Flamant rose, Aigrette, Cistude d'Europe…).

L'étang de Salses-Leucate vient ainsi compléter le réseau français des sites Ramsar qui compte désormais 46 sites et couvre près de 3,6 millions d'hectares répartis sur 35 sites en métropole et 11 en outre-mer. La classification en site Ramsar démontre la richesse écologique des sites. Ils sont donc logiquement recouverts par un ou plusieurs espaces protégés : site Natura 2000, réserve naturelle nationale, terrains du Conservatoire du littoral ou encore parc naturel régional. La classification Ramsar n'impose pas de protection supplémentaire. "Le Label Ramsar représente une opportunité pour les acteurs des territoires de travailler de concert pour protéger leur patrimoine naturel et socio-culturel", explique le ministère qui rappelle que la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité a inscrit les sites Ramsar dans le Code de l'environnement, afin qu'ils soient mieux reconnus et intégrés au niveau national.

Réactions1 réaction à cet article

 

Un Parc naturel régional est rarement un espace bien protégé : les bonnes volontés des équipes techniques et des associations de protection de l'environnement y sont généralement corsetées par les intérêts catégoriels des chasseurs, propriétaires/spéculateurs fonciers, FDSEA, forestiers, pisciculteurs selon le cas, etc. L'intérêt économique à court terme y est toujours prioritaire mais les plaquettes et sites internets regorgent en revanche de belles intentions et de magnifiques photos de faune et flore à destination des touristes et surtout des financeurs (régions, Etat, UE, ...), pourvoyeurs d'aides publiques (parfois bien employées). Les PNR ne disposant d'aucun outil règlementaire pour préserver la nature, la situation n'est pas prête de changer.

Pégase | 06 juillet 2017 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…