En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plastiques : 14 États et 40 entreprises signent un pacte européen pour réduire la pollution

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Ce vendredi 6 mars, 14 pays européens et 40 entreprises ont signé le Pacte plastique européen. Les acteurs de cette « coalition public-privé » s'engagent ainsi à « réduire [leurs] déchets plastique, utiliser moins de plastique dans la fabrication de [leurs] produits, et favoriser le recyclage et le réemploi ».

« Les engagements sont volontaires, mais les signataires s'engagent à les respecter », assure le ministère français de la Transition écologique, à l'origine du pacte avec ses homologues hollandais et danois.

Quatre objectifs ont été fixés à l'horizon 2025 : rendre tous les emballages plastique et les produits en plastique à usage unique réutilisables et recyclables ; réduire les produits et emballages en plastique vierge d'au moins 20 % (en poids) par rapport à 2017 ; augmenter les capacités de recyclage d'au moins 25 points de pourcentage ; et incorporer, en moyenne, au moins 30 % de plastiques recyclés (en poids) dans leur gamme de produits et d'emballages.

Parmi les signataires figurent Auchan, Bonduelle, Carrefour, Henkel, Nestlé, Schneider Electric, ou encore Unilever. Des entreprises liées aux secteurs des déchets et du recyclage font aussi partie de la liste : Carbios, le spécialiste du recyclage enzymatiques, Suez, Tomra et Veolia. Outre la France, les Pays-Bas et le Danemark, les États engagés dans la démarche sont l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la Finlande, la Grèce, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Portugal, la Slovénie et la Suède.

Réactions1 réaction à cet article

 

Certaines enseignes ne respectent même pas encore l'obligation de ne plus fournir à la clientèle des sacs plastiques et ne sont pas rappelées à l'ordre. Il n'y a donc guère que dans les hautes sphères ministérielles qu'on se persuade encore de croire que les grands groupes industriels honoreront leurs engagements volontaires en matière d'environnement. Ca n'a jamais réellement fonctionné jusqu'à présent ; pourquoi donc la donne changerait-elle aujourd'hui ?
Moins de pseudo pactes et autres grandes messes médiatiques, bien d'avantage d'actes concrets !

Pégase | 09 mars 2020 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager