En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Etats généraux de l'alimentation : consultations, mode d'emploi

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Lancés le 20 juillet dernier, les Etats généraux de l'alimentation (EGA) doivent durer cinq mois. Parallèlement aux ateliers qui doivent se tenir entre fin août et novembre, le Gouvernement a lancé une vaste consultation publique.

"L'objectif de cette consultation est double, explique l'exécutif, il s'agit à la fois d'élaborer un diagnostic partagé sur les différentes questions soulevées par les EGA et à la fois de formuler des propositions concrètes afin de nourrir l'agenda des solutions des différents ministères". La consultation est structurée autour de trois thèmes principaux consacrés à la production/distribution, à la consommation et à l'exportation/international, eux-mêmes déclinés en trois ou quatre questions que le Gouvernement souhaite résoudre.

Le public est invité à participer de quatre manières différentes : en votant sur les propositions du Gouvernement et des autres contributeurs, en argumentant sur ces propositions, en proposant lui-même des explications aux problèmes identifiés et des solutions pour y faire face, ou, enfin, en référençant des sources d'information. Les consultations sont ouvertes jusqu'au 20 octobre et seront suivies d'une phase de synthèse entre le 1er novembre et le 15 décembre.

Au 23 août, les questions qui retiennent prioritairement l'attention du public sont celles de la rémunération des producteurs (2.193 participants), de l'accompagnement de la transformation de l'agriculture (1.563 participants) et du soutien aux modes de consommation plus responsables (1.207 participants).

Bruxelles aussi

Parallèlement et indépendamment de cette consultation franco-française, la Commission européenne invite au même moment les citoyens de l'UE à s'exprimer sur la manière de rendre la chaîne d'approvisionnement alimentaire plus équitable. Cette consultation, lancée le 16 août dernier, est ouverte jusqu'au 17 novembre.

Les objectifs de Bruxelles ? Evaluer la nécessité de réguler les pratiques commerciales déloyales dans le domaine agroalimentaire, évaluer le degré de transparence du marché tout au long de la chaîne, évaluer, enfin, l'intérêt des parties prenantes pour l'application d'accords de "partage de la valeur" qui ont déjà cours dans certains secteurs comme celui du sucre.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il y a peu d'information sur cette consultation. Adhérente à une APE affiliée à FNE, je n'y accède que maintenant.
Il faudrait diffuser davantage.

Symbiose | 30 août 2017 à 19h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager