En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Conseil et le Parlement européen s'accordent sur la future étiquette énergie

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Le Conseil et le Parlement européen sont parvenus à un accord concernant la proposition de révision de l'étiquette énergie. L'objectif de cette dernière est de permettre aux consommateurs de comparer les appareils ménagers par rapport à leurs performances énergétiques. Le nouveau règlement propose notamment de remplacer les classes A +, A ++, A +++ actuelles par une échelle A à G. L'accord politique trouvé prévoit que dès fin 2019, les consommateurs devraient voir arriver les nouvelles étiquettes dans les magasins. Pour accompagner les progrès de performance énergétique, le remaniement ultérieur des étiquettes sera engagé dès que 30% des produits vendus sur le marché de l'UE relèveront de la classe d'efficacité énergétique A ou que 50% de ces produits relèvent des deux classes A et B. "Après 20 ans, les étiquettes traditionnelles des produits électroniques vont passer à la version 2.0. Elles pourraient disposer d'un QR code ou d'un lien permettant aux citoyens d'accéder à une base de données en ligne: elles deviendront une passerelle vers un univers numérique contenant toutes les informations impossibles à imprimer sur du papier, a précisé le rapporteur Dario Tamburrano (EFDD, IT). La mise en place d'une base de données détaillée et d'outils numériques, comme des applications pour smartphones, permettront aux consommateurs d'effectuer des comparaisons immédiates des produits sur le marché".

Une base de donnée dès janvier 2019

Une base de données des produits doit être instaurée à partir de janvier 2019. Elle sera composée d'une interface de conformité et d'un portail en ligne. L'objectif ? Soutenir les autorités de surveillance du marché et de fournir aux consommateurs des informations complémentaires sur les produits. Si le Parlement adopte ensuite en séance plénière le texte approuvé par le Comité des représentants permanents (Coreper), le Conseil adoptera alors le texte en première lecture sans amendement

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager