En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le manque de compréhension des consommateurs est un frein aux économies d'énergie, selon IBM

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Un grand nombre de consommateurs dans le monde "ne comprend pas l'unité de base de tarification de l'électricité ainsi que d'autres concepts énergétiques utilisés par les fournisseurs d'énergie", relève la société IBM dans une étude présentée le 26 août. La société pointe du doigt ''la confusion chez les consommateurs'' autour des informations liées à l'énergie qui ne seraient pas claires aux yeux des usagers. Or, ce manque de connaissances compromettrait "la volonté de changement des personnes interrogées en matière de consommation et d'économies énergétiques ainsi qu'à la mise en place d'initiatives énergétiques locales'', note IBM. Et ce malgré des ''avancées majeures en matière de nouvelles technologies économes en énergie'', estime Michael Valocchi, Vice-Président, Global Energy & Utilities Industry Leader pour IBM.

La société, spécialisée dans les réseaux intelligents (smart grids) a ainsi enquêté auprès de plus de 10.000 personnes dans 15 pays différents dont la France (315 sondés). Résultats : selon l'enquête, plus de 30% des sondés n'ont jamais entendu les termes d'unité de facturation (dollar par Kwh ou euro par Kwh) et plus de 60% "ne connaissent pas l'existence des réseaux et des compteurs électriques intelligents'' (smarts meters), à l'instar des compteurs Linky installés par ERDF en France. Or, "61% des personnes ayant une connaissance solide des technologies énergétiques et des conditions de tarification considèrent le déploiement des compteurs et réseaux électriques intelligents comme positif, contre seulement 43% des individus avec des connaissances faibles en ce domaine'', selon IBM. De son côté, la France, à ''quasi-égalité avec les Pays-Bas, est le pays qui a le plus grand nombre de consommateurs ayant une connaissance solide des mesures et réseaux intelligents. Paradoxalement c'est également en France que le pourcentage des sondés n'ayant aucun savoir du tout sur ces sujets est  le plus élevé'', d'après l'enquête.

Pour Michael Valocchi,  ''l'étude met le doigt sur le besoin et l'opportunité d'un retour aux bases et d'une éducation des consommateurs en utilisant des termes qu'ils comprennent, ainsi que des mécanismes comportementaux et des canaux de communication qu'ils connaissent déjà''.

Réactions4 réactions à cet article

 

ben voyons c'est vrai que la ménagère est débile, tellement bête qu'il lui tarde d'acheter son compteur (qui lui est intelligent) 300€. L'art de prendre les gens pour des C... merci IBM !!

tititri | 29 août 2011 à 13h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Demandez a un français quelle est la part du nucléaire dans l'énergie qu'il consomme. La majorité répondra 80% (80% de l'electricité, pas de l'energie) et non pas 16% (pour la france, 4% au niveau mondial) comme c'est le cas réellement.

Voila ce qui arrive quand le seul effort de reflexion que l'on fait pour s'informer consiste a regarder des pubs a la télé.

Ensuite il ne faut pas s'étonner que les mauvaises décisions soient prisent...

IBM ne prend pas les gens pour des cons, mais fait des études sur ce qu'il sont...

leo | 29 août 2011 à 20h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

les économies d'energie , c'est un reflexe que devrait avoir tout individu dans ses comportements permanents; minute/minute : raisonner 1 déplacement tous les 15 jours pour faire les courses pluto qu'à tous moments, c'est immédiatement fermer les lumiéres, raisonner l'usage des équipements électriques, limiter les sorties et les vacances etc... C'est çà économiser l'énergie, c'est pas forcément d'avoir le nez sur la facture et continuer à faire comme avant...Nous faisions 8 kms A-R à pieds à la campagne pour nous rendre à l'école et à la messe tous les dimanches...par tous les temps, pluies,froid,chaud etc...Notre société cultive des "dégénérés" incapable de se prendre en charge et de mettre en oeuvre des modes de vie "RESPONSABLES"....

BERTRAND | 30 août 2011 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est un détournement du vrai problème, ils se concentrent ici sur l'avis du public vis à vis d'un problème d'experts : “Doit-on faire autant d'efforts sur le réseau de distribution que sur les sources de production pour générer des économies.” La réponse ne peut être donnée que par des experts, je ne vois pas l'intérêt d'un micro-trottoir ici, ce ne sont pas les gens qui vont faire changer leur compteur mais edf.
Mais à côté de ça effectivement les gens manquent de bases scientifique et d'intérêt aussi sans doute pour se représenter tout ce qui gaspille de l'énergie et agir en conséquence. Les vrais ennemis ce sont les frigos encastrés, les radiateurs convecteurs, les veilles d'appareils électroniques... Pour tout cela il faudra surement passer par le matraquage d'information, ce qui n'empêche pas d'expliquer à chaque fois le pourquoi du comment.
Sinon il n'y a nullement besoin de connaitre les volts, ampères, cos 𝜑 et kwh pour se servir d'un watt mètre. Qui n'a pas compris que plus un appareil consomme de courant, plus le chiffre en watt que l'on mesure est élevé ? Après la règle à appliquer est simple tout ce qui consomme inutilement - même peu - est à débrancher.

Solipse | 30 août 2011 à 16h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager