En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une étude alerte sur l'état de conservation des reptiles

Biodiversité  |    |  Graziella Dode Actu-Environnement.com

D'après une étude réalisée par la Société zoologique de Londres (ZSL), en collaboration avec des experts de la Commission de la sauvegarde des espèces de l'UICN, 19% des reptiles de la planète sont menacés d'extinction.
"Il s'agit d'une avancée très importante pour évaluer le statut de conservation des reptiles dans le monde entier", indique Philip Bowles, coordinateur de l'Autorité de la Liste rouge pour les sauriens et les ophidiens de la Commission de la sauvegarde des espèces de l'UICN.

D'après le comité français de l'UICN, l'étude est la première en son genre à présenter l'état de conservation des reptiles dans le monde. Plus de 200 experts ont évalué le risque d'extinction de 1.500 reptiles de toutes les régions du monde, sélectionnés aléatoirement.

Il résulte de cette étude une menace particulièrement forte dans les régions tropicales, surtout en raison de la conversion d'habitats naturels à des usages agricoles et de l'exploitation forestière. Sur les 19% de reptiles menacés d'extinction, 12% sont classés dans la catégorie "en danger critique d'extinction", 41% "en danger" et 47% "vulnérable". Dans ce groupe d'espèces diverses, le risque d'extinction est inégalement réparti. Ainsi, 30% des reptiles d'eau douce sont menacés d'extinction, et ce chiffre atteint 50% pour les tortues, menacées par le commerce national et international.

Selon Monika Böhm, auteur principale de l'étude, "on associe souvent les reptiles à des habitats extrêmes et à des conditions environnementales très dures, et on suppose qu'ils s'en sortiront malgré les changements de la planète". Or, même si les menaces sont moins graves pour les reptiles terrestres, ils restent très vulnérables : leurs aires de répartition sont souvent restreintes, ils ont une faible mobilité et ont besoin de conditions biologiques et environnementales spécifiques.

D'après Philip Bowles, "les résultats de l'étude sonnent l'alarme sur l'état de ces espèces et les menaces croissantes auxquelles elles sont confrontées". Selon lui, il faut inverser le déclin de ces espèces qui remplissent un certain nombre de fonctions importantes dans les écosystèmes mondiaux, que ce soit comme prédateurs ou comme proies.

Quant à Ben Collen, directeur de l'Unité indicateurs et évaluations de la Société zoologique de Londres, il préconise de remédier aux lacunes des connaissances et aux insuffisances des mesures de conservation, pour que celles-ci soient efficaces, afin de permettre la survie des reptiles dans le monde.

Les données de cette étude seront intégrées à l'évaluation mondiale des reptiles entreprise par l'UICN et actuellement en cours.

Réactions1 réaction à cet article

 

Compter, c'est bien ; comprendre pourquoi ont est arrivé à ce résultat, c'est mieux. Espérons qu'ils se penchent rapidement sur les causes.

Lionel | 26 février 2013 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager