Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'éclairage public impacte les chenilles des papillons de nuit

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Dans une étude publiée le 25 août dans la revue Science Advances, des chercheurs britanniques ont démontré l'impact de l'éclairage public sur la réduction des chenilles des papillons de nuit dont les mites. Les impacts « sont plus prononcés sous les lampadaires à diodes électroluminescentes (LED) blanches par rapport aux lampes au sodium jaunes classiques », précisent les chercheurs. Selon leurs travaux, les chenilles de mites seraient en moyenne 47 % moins nombreuses dans les haies et 33 % moins abondantes dans les herbes dans les zones éclairées par les lampadaires.

« D'après les nombreux mécanismes qui pourraient entraîner la réduction du nombre de populations locales de chenilles, nous suggérons que la diminution de la ponte dans les zones éclairées est une cause importante car les papillons dans les zones éclairées peuvent avoir une activité perturbée et peuvent pondre moins d'œufs », expliquent les scientifiques qui craignent des « conséquences en cascade importantes pour les écosystèmes ». Ils rappellent que les papillons de nuit sont fonctionnellement importants pour les écosystèmes terrestres, y compris en tant que pollinisateurs. Ils sont des proies à la fois pour les vertébrés (par exemple, les oiseaux et les chauves-souris) et les invertébrés (par exemple, les araignées et les guêpes), et des hôtes pour les parasitoïdes.

Réactions6 réactions à cet article

 

Si j'ai bien compris tous les insectes que l'on dit nuisibles sont utiles. Le maintien de la biodiversité s'impose t il aussi pour l'être humain, pour les opinions politiques "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil"

le papet | 30 août 2021 à 09h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est vrai que les responsables municipaux et autres peuvent réduire l'éclairage de nuit,
mais il parait que cela n'est pas possible, s'ils réduisent la consommation d'électricité par rapport aux contrats, ils payent des pénalités ??? Qui peut donner la bonne réponse, d'avance merci

naphtes | 30 août 2021 à 09h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Peut-être serait-ce une bonne idée que de modifier le titre de cet article qui comporte une belle faute de traduction, à savoir traduire le mot « moths » par « mites » alors que ce mot signifie papillons de nuit, mites incluses of course, comme on le voit en lisant le texte.

Qui a envie de se plonger sans délai dans un texte dont le titre alerte sur la disparition des mites ?

Ladylo | 30 août 2021 à 13h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

les noctuelles font-ils(elles) partie de la famille ?
Chaque année, au printemps, j'en ai pas mal sur ma terrasse, je les trouve dégueulasse, je les ramasse le matin quand je suis là.

naphtes | 30 août 2021 à 15h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De toute façon les villes ne représentent pas plus de 10% du territoire et on n'éclaire pas la campagne, quand aux haies en ville, il y a pas besef.
Sinon donc les mites c'est pas le truc qui pourrit la farine et troue les vêtements?

pemmore | 31 août 2021 à 02h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et comment faisaient les papillons de nuit avant l'éclairage nocturne des villes? Qu'elle est la référence qui justifie cette affirmation?
Ceci dit, le faisceau de lumière est quand même assez localisé pour garder des zones d'ombre aux papillons. C'est plus problématique pour les oiseaux.

la souris verte | 05 septembre 2021 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager