Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Europe se prépare à une hausse de 28 % des consommations d'énergie du cloud d'ici 2030

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Selon une étude (PDF) commandée et publiée par la Commission européenne, la consommation d'énergie des centres de données des États membres de l'UE devrait passer de 2,7 % de la demande d'électricité en 2018 à 3,2 % d'ici à 2030. Autrement dit, en 2018, si la consommation d'énergie des centres de données dans l'UE était de 76,8 TWh, elle devrait passer à 98,52 TWh d'ici 2030, soit une augmentation de 28 %.

Ces prévisions renforcent la volonté de l'UE de se doter de centres de données climatiquement neutres, hautement économes en énergie et durables d'ici 2030 au plus tard, comme le prévoit sa stratégie numérique. Mais cette étude démontre la complexité de l'enjeu : « l'étude révèle qu'en raison de la nature du cloud computing et de la diversité des fournisseurs de services cloud, il n'existe pas de solution unique pour atteindre l'objectif 2030. Néanmoins, les instruments existants peuvent - à des degrés divers - être utilisés comme point de départ ou au moins comme source d'inspiration pour de nouveaux développements ou de nouvelles conceptions d'instruments politiques », conclut la Commission.

L'exécutif mise donc sur le code de conduite de l'UE sur l'efficacité énergétique des centres de données, sur les prochaines révisions du règlement sur l'écoconception sur les serveurs et les produits de stockage de données, et sur la directive sur l'efficacité énergétique. Elle lance une nouvelle étude pour voir quels scénarios de révision envisager et leur impact sur l'efficacité énergétique des data center.

Réactions1 réaction à cet article

 

Je pense qu'avec l'arrivée de nouvelles puces sous arm gravées à 5 nanomêtres, sans doute à 1 nanomêtre du maximum de la technologie actuelle, on divisera la consommation d'au moins par deux et peut être par 4, les nouvelles puces sont fanless (sans ventilateur) et il y a dans les data centeurs encore des serveurs gravés en 35 nanomêtres voire pires. il y en a surement de très rustiques encore à 100 ou 200 nanomêtres.
Pour donner une idée en 2010 j'ai décidé de changer mon pc pentium monocore overclocké un peu ancien consommant en moyenne 400 w'h gravé en 200 nanos par un quad cores intel atom 4x1,7 ghz gravé dans les 15 nanomêtres ou peut être moins.
Evidement fanless, une alim minimaliste, je suis passé de 400w à 50 w, j'ai remboursé ce nouveau pc par l'économie chez EDF.
En changeant tous les serveurs, ces projets ne serviront sans doute pas à grand chose car investir contre une énergie gaspillée divisée par 4 sera un surinvestissement.
On est à une époque qui bouge il faut voir plus loin.

pemmore | 13 novembre 2020 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager