En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pollution automobile : France Stratégie veut faire perdre du poids aux voitures neuves

Réduire les émissions des voitures neuves, c'est possible selon France stratégie mais seulement si les constructeurs passent à l'électrique et surtout réduisent le poids des voitures. Retour en infographie sur ses propositions.

Infographie  |  Transport  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Pollution automobile : France Stratégie veut faire perdre du poids aux voitures neuves

Parce que les voitures particulières sont responsables de la moitié des émissions du secteur des transports, l'Union Européenne a fixé un seuil maximum pour les émissions de CO2 moyennes des voitures neuves à 95 grammes par kilomètre en 2021, puis à 60 grammes par kilomètre en 2030. Or, ces émissions dépassent 120 grammes en 2018, et ne baissent plus depuis 2016. L'objectif de 2021 semble donc hors de portée selon Nicolas Meilhan, auteur d'une étude de France Stratégie intitulée "Comment faire enfin baisser les émissions des voitures ? ".  L'auteur estime en effet que les constructeurs automobiles devraient réduire de 10 g/km les émissions moyennes de CO2 de leurs voitures neuves, chaque année, pendant trois ans, pour espérer atteindre l'objectif européen… ce qui ne s'est jamais produit (même en laboratoire) au cours des vingt dernières années.

L'objectif de 2030 reste, quant à lui, accessible selon l'étude mais à condition de passer à l'électrique et de réduire le poids des voitures. "Si la nécessité d'électrifier le parc automobile ne fait plus de doute aujourd'hui, ce qu'on sait moins en revanche, c'est que le gain environnemental d'une telle conversion dépend de la taille (du poids) des voitures", explique Nicolas Meilhan. Réduire ce poids permettra de réduire la capacité de batteries nécessaire pour couvrir les besoins de mobilité du quotidien, ce qui rendra les voitures électriques plus abordables et limitera leur impact environnemental lors de leur production.

Indexer le bonus-malus sur le poids des véhicules

Aller vers des voitures plus légères est donc un préalable nécessaire. Pour y parvenir, l'étude propose de modifier le bonus-malus appliqué lors de l'achat d'un véhicule en l'indexant sur le poids des voitures. Un dispositif déjà appliqué par la Norvège qui peut se targuer d'avoir atteint dès 2016 l'objectif européen des 95 g/km. "C'est un dispositif qui permettrait surtout d'inciter les constructeurs à fabriquer des voitures plus légères et qui rétablirait de l'équité sociale dans la fiscalité : davantage de bonus pour « les petites voitures » sobres en énergie mais un malus sur les « tanks », y compris électriques, achetés par les ménages les plus aisés (pour une utilisation le plus souvent en solo)", explique l'auteur. La Norvège a tenté d'aller un cran plus loin en proposant un projet de loi (finalement rejeté) en faveur de la suppression du rabais aux véhicules électriques de plus de 2 tonnes. À titre d'illustration, si la France adoptait une telle mesure, l'actuel bonus de 6.000 euros dont bénéficie l'acheteur d'une Audi e-Tron – 80.000 euros, 2,5 tonnes dont 700 kg de batteries – se transformerait en un malus de 10.000 euros.

Relocaliser la fabrication des véhicules électriques

Autre condition nécessaire : produire ces voitures avec de l'électricité décarbonée et encourager la production "locale" au moyen d'une taxe carbone ajustée aux frontières. Ou, à défaut, conditionner l'octroi des aides au respect d'une norme sur l'empreinte carbone associée à la production et au recyclage des voitures et de leurs batteries. "Ce sont du reste des mesures de ce type qui ont permis à la Chine de faire émerger des champions nationaux, avec la rapidité qu'on sait : les premières voitures électriques fabriquées en Chine arriveront sur le marché européen… cette année.", rappelle l'étude de France Stratégie. La Chine a en effet conditionné ses aides à l'achat de marques locales et les a modulées en fonction de la densité énergétique massique de la batterie (Wh/kg) et de la consommation d'électricité.

Réactions10 réactions à cet article

 

passer en électrique rechargeable au photovoltaïque ou au renouvelable surtout pas au nucléaire, source de déchets, de ruine.

wibart | 15 juillet 2019 à 17h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Amusante proposition qui explose tous les oxymores connus !

Électrifier les voitures et EN MÊME TEMPS réduire leur masse ... Allo Majax .....

C'est bien la masse, les dimensions et la forme qui sont les 3 facteurs sur lesquels agir pour réduire la consommation d'un véhicule.

On sait faire dès aujourd'hui, avec des technos maitrisées, un véhicule simple voire rustique, et pour autant confortable et sûr, consommant 2 litres au 100 km ...
Mais on ne le fait pas ...
Pas assez cher mon fils !

Cet aveuglement est caractéristique d'un comportement suicidaire ...
Hélas :-(

Michel | 16 juillet 2019 à 08h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

l'électricité et son stockage par des batteries est bien pour un consommateur de ville et encore les transports en commun peuvent largement remplacer le véhicule particulier.
Mais le vrai souci est d'une part aura t on assez de terre rare pour la fabrication des batteries et quelle sera le cout du recyclage des batteries? Ceci n'est que du lobbying effectué par quelques monopoles qui prennent les consommateurs en otages. Quid du confort actuel de pouvoir faire son plein en 5 mn pour parcourir 1000kms? enfin en province il faudra avoir des hybrydes alors nous transporterons 2 moteurs ( dequi alourdit la carrosserie) et nous consomerons 15 % de plus! Quid e l'impact carbone? mais une bonne nouvelle on fabrique 2 moteurs c'est bon pour la croissance et l'emploi, mais certainement pas pour le developpement durable?
Le vrai carburant d'avenir est un carburant liquide : l'hydrogène, il faut investir en R&D et en technologie afin de d'avoir ce carburant illimité en quantité important à un prix accessible au plus grand nombre...

Gaby | 16 juillet 2019 à 09h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Gaby et à tous,

Hélas, 3 fois hélas, les lois de la physique s'opposent aux rêves hydrogénés ...
C'est une idée fossile qui remonte à l'époque où on croyait pouvoir disposer d'énergie à gogo grâce au nucléaire de fusion et s'autoriser à penser au vecteur hydrogène et son piètre rendement....

Michel | 16 juillet 2019 à 12h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le poids des voitures électriques est directement proportionnel au poids des batteries elles-mêmes et au poids des dispositifs de sécurité (pour atteindre le NCAP 5*), entre autres. Dans le 1er cas, la solution (à trouver) consiste à produire des batteries plus légères ; dans le 2e cas des matériaux qui dissipent l'énergie d'un choc plus légers.

François Christiaens | 16 juillet 2019 à 15h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un véhicule électrique est dangereux car il se recharge au nucléaire, donc, à bannir, je crois qu'il faut soutenir et faire confiance à Toyota qui construit des véhicules peu polluants, le premier à utiliser l'hydrogène qui sait recycler ses batteries.

wibart | 16 juillet 2019 à 17h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Passer à la voiture électrique en produisant son électricité photovoltaïque, pourquoi n'est-ce pas une évidence?

Et l'aberration de la voiture à hydrogène...

Jean-Louis Gaby_03_solaire2000 | 17 juillet 2019 à 21h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il fut un temps où la priorité était donnée à la sécurité, d'où des voitures de plus en plus lourdes pour passer les crash tests. La mode est aujourd'hui à l'écologie (avec une petit é).
Le PCB était une huile ininflammable pour transformateurs et de nouveau les transformateurs à huile brûlent. Les fréons au sens large étaient des fluides frigorigènes ininflammables et l'on remet sur le marché des système à l'ammoniac (inflammable et toxique) ou au méthane .... Idem pour les fluides de pulvérisateur que les collégiens transforment en lance-flamme.
Cette compétition entre écologie et sécurité peut basculer quand on enregistrera un grand accident, on aurait pu penser que ce serait le cas suite au dramatique incendie d'une tour de Londres (?) du à un réfrigérateur donnant un début d'incendie devenu explosif par l'isolation.

VD69 | 28 juillet 2019 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

France Stratégie pratique la pensée magique. Cette institution mériterait d'être fusionnée avec l'ADEME: y a du niveau ! Ces gens ont réformé les principes de la thermodynamique dans leurs bureaux et le monde ne le sait pas ! Exportons les !

Albatros | 14 août 2019 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Gaby
Quid du confort actuel de pouvoir faire son plein en 5 mn pour parcourir 1000kms?
Si c'est votre définition du confort... Perso, respirer un air (encore à peu près) pur, me baigner dans un océan non contaminant,...
Chacun ses priorités...
Et quid du confort de rouler en SUV Porsche Cayenne (dans ce cas) ? Quid du confort de fumer sa cigarette dans la salle d'attente de la maternité ??
Bref, tout ça pour dire que ce que l'on a pu prendre comme "confortable" ou simplement habituel il y a quelques années ne doit pas être la raison de ne pas changer de comportement.
Enfin ce n'est que mon avis.

Concernant le poids des voitures, la sécurité ok, donc vu qu'on a baisser de 10km/h la limite sur nos routes, on devrait avoir des exigences au niveau des crash test moins restrictives ? :-P
Le poids des batteries joue en effet, mais qui a besoin de faire 1000 km d'une traite ? Regardez les km moyens effectués par trajet... Donc ce poids peut être considérablement diminué. Ensuite quand on arrêtera d'acheter des voitures 2 fois plus grosses que ce dont on a besoin, un grand pas sera fait ! Ajoutez enfin les sur sur sur équipements (2, 3, 5 caméras de recul !!! C'est pour Spielberg ? Non pour des SUV qu'on a fait trop gros pour être conduits correctement par les abrutis qui les achètent ! Et ajoutez moi un écran 15 pouces couleur tactile sinon ça ne rime à rien !).

Les progrès faits sur les moteurs, les roulements... sont anéantis par la taille des voitures et leurs poids !

Tombour | 29 août 2019 à 17h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager