En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Agrocarburants : des vols tests ''concluants'' pour Boeing

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
A l'occasion du 48e salon de l'aéronautique du Bourget qui se tient jusqu'au 21 juin, le constructeur aéronautique américain Boeing a publié une étude* mettant en avant ses recherches sur les agrocarburants de nouvelle génération. Avec les compagnies Air New Zealand (en décembre dernier) ou Continental Airlines et Japan Airlines (janvier 2009) Boeing a effectué des vols tests alimentés notamment par l'agrocarburant le jatropha, une plante des régions semi-arides.

Les agrocarburants (jatropha, algues, camelines…) affichent des résultats concluants par rapport au carburant issu du pétrole, souligne l'étude . Des essais menés en laboratoire, au sol et en vol entre 2006 et 2009 indiquent que le comportement des carburants testés serait identique, voire supérieur, à celui du Jet-A, le kérosène classique issu du pétrole.

Les essais ont été effectués sur plusieurs types de moteurs d'avions de ligne en utilisant des mélanges comprenant jusqu'à 50 % de kérosène de type Jet-A/Jet-A1 et 50 % d'agrocarburants. Chaque vol d'essai a été effectué avec un mélange d'agrocarburant dérivé du jatropha pour le vol d'Air New Zealand ; un agrocarburant à base de jatropha et d'algues pour le vol de Continental ; et un agrocarburant mélangeant du jatropha, des algues et de la cameline pour le vol de Japan Airlines.

Selon cette étude, les mélanges de carburants Bio-SPK utilisés dans le programme d'essais dépasseraient même les exigences techniques applicables au carburant utilisé par l'aviation civile.

Pour Bill Glover, Directeur général en charge de la stratégie environnementale au sein de la division Aviation Commerciale de Boeing, ces résultats sont très valorisants. Tous les membres de l'équipe, issus de tous horizons industriels, travaillent d'arrache-pied pour que les carburants durables deviennent une réalité et permettent de réduire l'empreinte carbone de l'industrie aéronautique. Ces résultats montrent que nous touchons bientôt au but, a-t-il souligné.

Rappelons qu'à l'occasion de l'assemblée générale annuelle de l'Association internationale du transport aérien (IATA) à Kuala Lumpur en Malaisie, les compagnies aériennes se sont engagées le 8 juin à ce que leurs émissions de CO2 cessent de croître d'ici 2020. Pour atteindre ces objectifs, l'IATA mise notamment sur les agrocarburants de deuxième génération qui pourraient faire baisser les émissions de 80%, a estimé Giovanni Bisignani, directeur général de l'IATA.


* Cette étude est validée par Boeing, le groupe UOP (société du groupe Honeywell), les motoristes GE Aviation, CFM International, Pratt & Whitney, Rolls-Royce et Honeywell, ainsi que les compagnies aériennes Air New Zealand (ANZ), Continental Airlines (CAL), Japan Airlines (JAL) et Virgin Atlantic.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager