En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le CRIIGEN dénonce dans une étude l'impact du Roundup sur le système endocrinien

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) vient de publier une étude dans la revue scientifique internationale ''Toxicology''* qui dénonce l'impact des herbicides Roundup de la firme Monsanto, utilisés par les agriculteurs et les jardiniers amateurs, sur le système endocrinien.

Selon cette étude menée par l'équipe du Pr. Séralini du CRIIGEN à l'Université de Caen, en collaboration avec l'équipe du Pr. Chagnon de Dijon, à des doses pourtant très inférieures (800 fois) à celles autorisées dans certains OGM alimentaires aux Etats-Unis, ce type d'herbicide à base de glyphosate, empêcherait l'action des androgènes et perturberait aussi l'action et la formation des estrogènes. Les dommages sur l'ADN des cellules humaines commencent alors, souligne le Comité.

Le CRIIGEN propose de revoir au niveau réglementaire la classification des Roundup et autres herbicides à base de glyphosate, comme étant toxiques pour la reproduction et perturbateurs endocriniens. Ces phénomènes ont été jusqu'alors sous-estimés car les producteurs de pesticides présentent majoritairement aux autorités des études avec le glyphosate seul, alors que le mélange commercialisé est bien plus actif, a déploré le CRIIGEN.

Le ministère de l'agriculture a rejeté en juin la demande du CRIIGEN et de Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) d'abroger des autorisations de mises sur le marché de trois formulations de l'herbicide Roundup.


* L'étude a été publiée fin juin 2009 dans la revue scientifique internationale ''Toxicology'' par Gasnier et al.

Réactions1 réaction à cet article

 
Ou est le gouvernement et ses actions?????????????

Voici une étude avec des résultats évidents...et que fait on: RIEN
on laisse Monsanto continuer gentiment à vendre des tonnes d'un produit dangereux.
Continuité du n'importe quoi ambiant général

arthur Duchemin | 20 octobre 2009 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager