En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Seuils d'exposition aux ondes électromagnétiques : une étude laisse perplexe les associations

Risques  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Le cabinet de conseil en stratégie Sia Conseil a évalué entre 3,6 et 7 milliards d'euros le coût d'adaptation des réseaux mobiles, si les seuils d'exposition aux rayonnements électromagnétiques étaient revus à la baisse (0,6 V/m). Sur une période de 3 ans, les investissements et les coûts d'exploitation seraient compris, suivant le scénario, a minima entre 6 et 12 milliards d'euros. Le cabinet estime par ailleurs que la facture pour le consommateur augmenterait de l'ordre de 9 à 17 %.

Toutefois ses résultats laissent perplexes les associations Agir pour l'environnement et PRIARTéM : ''durant le Grenelle des ondes, au regard des mesures effectuées par l'Agence nationale des fréquences, on a pu constater que seule une antenne sur dix environ aurait à être modifiée pour respecter un seuil d'exposition fixé à 0,6 V/m dans les lieux de vie et de travail, explique les associations. Or, le coût de développement de l'inégalité du réseau 3G coûterait, selon un rapport du Conseil d'analyse économique, pour chaque opérateur, 3 milliards d'euros, ajoutent-elles. En évoquant un coût d'environ 3,5 à 7 milliards d'euros, cette étude laisse à penser qu'environ la moitié du réseau d'antennes relais serait à modifier,'' analysent les associations.

Les associations soupçonnent par conséquent le cabinet de surévaluer les chiffres et de tenter d'imposer l'idée selon laquelle le coût de l'action serait sans commune mesure avec le bénéfice sanitaire escompté.

Le cabinet précise toutefois que son étude n'a aucune vocation à défendre une opinion scientifique ou une expertise médicale sur les dangers réels des ondes et leur niveau d'innocuité pour le grand public.

Réactions2 réactions à cet article

 
Gag

En effet l'idée ici est de récupérer au passage un maximum de blé sur le dos du client. Déjà les opérateurs s'en mettent plein les poches alors pourquoi ne pas continuer. En outre il faudra bien valider en continu les seuils d'exposition par une autorité indépendante, seuils qui seront certainement dépassés pendant les périodes de pointe.

arthur Duchemin | 09 octobre 2009 à 12h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Etude complète

Pour plus d'informations, l'étude complète est disponible sur le site http://telecom.sia-conseil.com

Olivier | 09 octobre 2009 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager