Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Présidence de l'UE : l'Irlande entend faire progresser les dossiers ouverts

Le semestre de présidence irlandaise de l'UE devrait être marqué par les grands dossiers du moment : crise économique, budget européen et réforme de la PAC. L'ambition environnementale affichée semble bien timide en comparaison.

Gouvernance  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
Présidence de l'UE : l'Irlande entend faire progresser les dossiers ouverts

"Stabilité économique, croissance et emploi, telles sont les priorités pour les six prochains mois que s'est fixé l'Irlande, qui succède à Chypre à la présidence de l'UE", indique la Commission européenne à l'occasion de la prise de fonction de l'exécutif irlandais. Et en matière d'environnement ? Peu d'objectifs majeurs apparaissent dans la liste des priorités pour le premier semestre 2013.

Comme à son habitude, le Bureau européen de l'environnement (BEE), la principale fédération européenne d'ONG environnementales, propose dix tests qui permettront d'évaluer fin juin la présidence Irlandaise. Un chalenge qui s'accorde avec l'un des mots d'ordre des Irlandais : proposer une présidence "axée sur l'obtention de résultats".

Le Conseil environnement devrait se réunir quatre fois sous la présidence du ministre irlandais de l'environnement, Phil Hogan.

Progresser sur les dossiers en cours

Pour l'instant la nouvelle présidence se borne à proposer de grandes lignes environnementales sans en préciser le contenu et les angles de travail. "Une attention toute particulière sera portée sur le potentiel des ressources naturelles en Europe, sur terre comme sur mer («croissance bleue»), et sur la relance de l'agenda pour l'économie verte en tant que moteur pour une croissance durable et intelligente", indique la présidence. Une annonce qui, à quelques nuances près, s'affirme comme un passage obligé de la présentation des présidences successives. Plus concrètement, même si aucun détail n'est donné, la présidence souhaite "une nouvelle stratégie européenne" en matière de politique de lutte contre les changements climatiques. De même, elle espère finaliser les discussions sur le 7ième programme d'action pour l'environnement.

Par ailleurs, la présidence indique vouloir "réaliser des progrès" sur certaines législations actuellement en discussion. Il s'agit notamment des négociations sur l'interdiction des gaz fluorés, sur le démantèlement et le recyclage des navires, les émissions de CO2 des voitures particulières et des utilitaires, la révision de la liste des substances prioritaires de la directive cadre sur l'eau (DCE), la révision de la directive relative à l'évaluation des impacts environnementaux et de celle relative aux piles et batteries.

Les négociations budgétaires

Si la thématique environnementale ne domine pas l'agenda proposé par les Irlandais, on la retrouvera néanmoins dans différents dossiers jugés prioritaires par la nouvelle présidence. C'est notamment le cas du budget pluriannuel européen 2014-2020. L'Irlande doit permettre aux Etats membres de s'accorder sur une enveloppe globale et sur sa répartition entre les différents postes. Les priorités budgétaires irlandaises sont "la réforme de la politique agricole commune (PAC) et de la politique de la pêche, les dépenses en matière de recherche et d'innovation, le financement des régions pauvres de l'UE et le mécanisme pour l'interconnexion en Europe [qui concerne notamment les réseaux énergétiques]".

C'est aussi le cas avec les questions liées à l'innovation et à la recherche. Dans le cadre des négociations relatives au programme de financement Horizon 2020, l'Irlande entend privilégier certains domaines en particulier, dont les nanotechnologies et l'informatique en nuage (cloud computing).

Passer des mots aux actes

"Bien qu'il y ait un large soutien rhétorique en faveur de l'économie verte, en réalité les problèmes environnementaux n'obtiennent toujours pas d'attention et ne sont pas prioritaires à l'agenda politique européen", déplore le BEE en introduction des dix tests qu'il propose à la présidence irlandaise. Une remarque qui semble adaptée au programme présenté par la nouvelle présidence.

En premier lieu, la fédération environnementale attend de l'Irlande un engagement concret en matière de développement durable. Il s'agit notamment de mettre en œuvre les conclusions de Rio+20 dans le cadre de la stratégie européenne pour 2020, de porter le développement durable dans le cadre des négociations internationales et de plaider au Conseil de l'UE de printemps pour une réforme fiscale environnementale et une suppression des subventions nuisibles à l'environnement.

Dans le même esprit, le BEE attend un verdissement du budget européen. Il s'agit notamment de revenir sur les coupes budgétaires proposées par la présidence chypriote, d'assurer que 1% du budget soit alloué à Life+ et de verdir les dépenses, en particulier s'agissant de la PAC et de la politique commune de la pêche (PCP).

Parmi les tests soumis à la présidence irlandaise, la qualité de l'air se démarque des dossiers en cours puisque les négociations sur la révision de la réglementation européenne devrait s'ouvrir en 2013. Le BEE souhaite que l'Irlande entame les discussions avec "un objectif claire et unique de réduction des niveaux dangereux de pollution de l'air en Europe et d'amélioration de la santé des européens". Il s'agit de renforcer les standards européens de qualité de l'air, d'abaisser les émissions des polluants visés par la directive européenne sur les plafonds d'émissions nationaux (directive NEC) et de mieux lutter contre la pollution liée aux transports et en particulier concernant les navires et les engins de chantier.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique à toutes les étapes de vos projets photovoltaïques Cabinet Valentin Renoux - Avocat